Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 17:38

 

 

Manfred Gerstenfeld Interviewe Georges-Elia Sarfati[1]

« La plupart des gens pensent que le langage, et en particulier le discours, est transparent et qu’il sert à transmettre de l’information. Or chaque mot a une histoire, et cette histoire pèse de tout son poids sur l’usage de chaque mot, même si l’on en n’est pas conscient. Loin d’être neutres, les mots servent à introduire une certaine vision de la question qu’on traite. «C’est particulièrement clair dans le cas de l’antisémitisme et de ses manifestations, dont l’antisionisme. En analysant la diversité du phénomène de la judéophobie, on découvre qu’il existe une archive très structurée, et que cette archive est recyclée depuis des siècles pour servir contre le peuple juif à chaque génération. Cette archive a pour but de criminaliser toutes les formes de l’identité juive : spirituellement, par l’antijudaïsme religieux ; culturellement, par l’antisémitisme, et sociopolitiquement, par l’antisionisme. »
Le Professeur George-Elia Sarfati, professeur des Universités, a mené des recherches sur cette relation trouble entre opinion et discours. Il démontre à quel point le langage est chargé, en prenant comme exemple les usages du mot « antisionisme ». Il a poursuivi sa démonstration à travers plusieurs ouvrages, dont le premier, intitulé : La Nation Captive[i], portait déjà sur le rôle que la propagande soviétique a joué dans la formation de l’idéologie antisioniste dans le contexte de la Guerre froide.

Lire la suite sur : 

http://israelmagazine.co.il/le-langage-comme-arme-de-delegitimation-des-juifs-et-disrael/

 

Le Dr. Manfred Gerstenfeld préside le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem. Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation Marc Brzustowski, revue et enrichie par George-Elia Sarfati.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis