Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 13:25

 

Manfred Gerstenfeld interviewe Joël Cahen

 

Joël Cahen (Copier)

Joël Cahen

 

“Le Musée Historique Juif (MHJ) d’Amsterdam est le dépositaire de la mémoire collective des Juifs de Hollande. Ici, sont conservés et mis à la disposition du grand public, toute la connaissance et les documents concernant la vie des Juifs des Pays-Bas. Il connaît un impact bien plus vaste, grâce à des expositions itinérantes, l’internet et les média sociaux »

 

Depuis 2002, Joël Cahen est Directeur du MHJ. Entre 1990 et 2000, il a vécu en Israël, où il était Directeur Général adjoint du Musée Nahum Goldman de la Diaspora Juive, à Tel Aviv (Beit Hatfutsot).

 

“Le MHJ est un espace de rencontre pour le public. Un grand nombre de nos expositions bénéficient d’une large publicité, comme celle présentant les collectionneurs juifs d’art moderne. Une autre s’est centrée sur l’œuvre du peintre Meijer de Haan, qui, grâce à Théo, le frère de Vincent Van Gogh, s’est rapproché de Gaugin et a peint des tableaux d’une valeur artistique équivalente aux siens. Nous avons aussi montré cette exposition dans le prestigieux Musée d’Orsay, à Paris. Nous présentions De Haan comme le « Juif Inconnu », mais la presse française a préféré parler de lui sous le titre du « Hollandais inconnu ».

 

“Le MHJ organise également des expositions sur la culture juive à l’étranger. L’une d’elle concernait l’actrice française juive Sarah Bernhardt. En 2011, nous avons organisé une exposition sur les peintres expressionnistes de Roumanie. Dans ce pays, tous les peintres d’avant-garde [en français dans le texte] étaient Juifs, parmi lesquels certains étaient de réputation internationale, comme Victor Brauner et Marcel Janco. Soit, ils ont été chassés de Roumanie, soit laissés pour compte. Seul Maximilian Maxy a pu rester. Il est devenu Directeur du MNAR – le Musée National du pays – et il est considéré comme un artiste constructiviste. « Cette exposition s’est aussi déplacée au Musée d’Israël à Jérusalem et se rendra à San Franscisco. Ce n’est qu’un exemple de la façon dont le MHJ peut aussi bien avoir un impact identique loin des Pays-Bas.

 

“Nous avons développé une nouvelle méthodologie dans la façon de guider les visiteurs au sein du musée. Nos guides sont formés pour répondre aux questions des visiteurs, y compris sur des sujets sensibles. On leur apprend à répondre de manière non-conflictuelle, lorsque quelqu’un déclare, par exemple : « Tous les Juifs sont riches ». Par le sens de leurs réponses, ils débusquent ces stéréotypes.

 

“Il est intéressant de constater que, parmi les classes des écoles qui visitent le MHJ, il y a un nombre significatif d’enfants musulmans. Ils reconnaissent de nombreux thèmes qui sont proches de leur propre tradition. On en a un bon exemple, avec les règles alimentaires. Ils réagissent aussi, lorsqu’ils voient des sculptures et affirment qu’elles sont interdites en Islam. Pourtant, tout bien considéré, ces visites sont toujours un succès.

 

“Le MHJ est une fondation indépendante. Les autorités néerlandaises nous ont reconnus comme musée d’intérêt national, en 1987. Cela signifie que nous bénéficions aussi de subventions. Actuellement, cependant, du fait des coupures budgétaires du gouvernement, nous avons moins de chance de recevoir de l’argent qu’un autre musée qui dispose d’une collection nationale.

 

“Le musée jouit d’une très bonne réputation internationale. En 1988, nous avons remporté le Grand Prix du Musée Européen – qui récompense le musée le plus inventif en Europe. Tous les musées européens concourent pour l’obtenir. En 2010, nous avons obtenu la seconde place –la plus haute distinction que nous pouvions remporter, puisque les musées ne peuvent gagner le premier prix qu’une seule fois.

 

“Nous gérons aussi d’autres institutions et projets. L’un d’eux concerne la célèbre synagogue portugaise d’Amsterdam, construite en 1675. Sa récente restauration nous a permis de disposer d’une nouvel espace d’exposition souterrain où l’on peut découvrir ses multiples trésors.

 

“Le Théâtre Hollandais d’Amsterdam est une autre de ces institutions que nous gérons. De nombreux Juifs d’Amsterdam y ont été internés durant la Seconde Guerre Mondiale, avant d’être envoyés à la mort. Il sert, à présent, de centre pédagogique et mémoriel pour la Shoah et comprend un mur où sont inscrits tous les noms de famille des Juifs assassinés.

 

“Depuis 2005, nous nous occupons aussi du Monument Digital de la Communauté Juive des Pays-Bas. C’est un site internet qui a pour but de maintenir bien vivante la mémoire de tous les Juifs Hollandais qui ont été persécutés et tués durant la Shoah.

 

“Ce site s’est converti en une communauté interactive sur la toile (www.communityjoodsmonument.nl). Comme sur Facebook, on peut chercher un nom sur ce Monument Digital et charger la photo d’une famille ou même relater une histoire. De très nombreuses personnes cherchent à savoir si elles ont des origines juives. Des volontaires de notre organisation vérifient qu’aucune injure ni remarque antisémite ne soit postée sur ce site internet. Le Monument Digital est fréquemment lauréat de divers prix, ainsi en 2011, il a remporté une belle récompense, importante aux Etats-Unis. « Il y a encore bien d’autres projets dans lesquels le MHJ est impliqué. Chaque année, nous organisons 8 concerts dans la synagogue portugaise. Cette année, le mémorial de la Nuit de Cristal s’est déroulé dans cette synagogue. Nous sommes, également, partenaires du Festival Annuel du Film Juif aux Pays-Bas, qui a célébré son dixième anniversaire en 2011.

 

“Notre Comité des Dirigeants se plaint que nous soyons impliqués dans de trop nombreux projets. Malgré tout, nous voulons même en faire encore plus, parce qu’il y a tant d’occasions qui se présentent. J’espère que, même si nos subventions diminuent, nous pourrons continuer d’accomplir tout ce que nous avons envisagé de faire ».

 

Le Dr. Manfred Gerstenfeld préside le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem. Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

 

Adaptation : Marc Brzustowski. 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis