Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 17:44

MEMRI    Middle East Media Research Institute

Dépêche fr. n° 152

 

Le prédicateur saoudien Mohammed Musa Al-Charif justifie le mariage de fillettes en Arabie saoudite
 
Ci-dessous des extraits d´une interview du prédicateur saoudien Muhammad Musa Al-Charif, diffusée sur Al-Daleel le 19 février 2010.

Interviewer : On est surpris d´entendre, au sein d´une réunion mondaine, un vieil homme se vanter d´avoir épousé une jeune fille et de l´avoir reçue en cadeau par le père de celle-ci, ou qu´une affaire a été conclue sur le dos de cette pauvre fille, par des parents qui ne se soucient pas de l´innocence de son enfance ou de son humanité, ou qui on été poussés par la pauvreté à payer le vieil homme de leur fille.

Dans l´émission d´aujourd´hui, je demanderai à mon invité, le Dr Al-Charif, si les parents ou la soci� �té ont le droit de marier une jeune fille de 10 ou 12 ans. La loi, dans le monde civilisé, considère ces mariages comme un délit. Comment sont-ils perçus par notre loi religieuse ?

[...]


"Aïsha a dit que lorsqu´une fille atteint l´âge de neuf ans, elle devient femme"

 

Mohammed Musa Al-Charif : Cette question a pris des proportions démesurées, et il y a confusion quant à ses fondements. Nous disons que cette fille est mineure, mais les dictionnaires ne définissent pas une fille comme mineure si elle est pubère. Aïsha a dit que lorsqu´une fille atteint l´âge de neuf ans, elle devient femme. Soyons pratiques. Mettons tout cela de côté.

Quel est le pourcentage de tels mariages en Arabie Sa oudite ? L´Arabie saoudite compte 20 millions de personnes. La moitié est constituée de femmes - soit 10 millions. Selon les statistiques les plus extrêmes que j´ai lues, 3000 jeunes filles de moins de 13 ans ont été mariées à des hommes de plus de 20 ans leurs aînés. Cela fait 3000 sur 10 millions, plus ou moins. Qu´est-ce que ce chiffre signifie ?

Interviewer : Mais ne croyez-vous pas que 3000, c´est...

Mohammed Musa Al-Sharif : Permettez-moi...  3000 sur 10 millions constituent-ils un phénomène social ?

Interviewer : Mais même ces 3000 jeunes filles ont des droits.

Mohammed Musa Al-Charif : Incontestablement.

Interviewer : Nous devons prendre en compte l´aspect humain (de ces mariages), même s& acute;ils ne concernent que trois filles.

[...]

Mohammed Musa Al-Sharif : Dans de nombreux journaux, il a été suggéré que l´âge minimal pour se marier devrait être de 18 ans. Pourquoi 18 ans ? Ils disent que l´Arabie saoudite s´est engagée à respecter quelque chose qu´on appelle le Traité des Droits de l´homme, qui fixe l´âge minimal du mariage à 18 ans. Ceci est, bien entendu, inacceptable.

Interviewer : Pourquoi donc ?

"Face à la loi islamique, nous n´avons pas besoin des droits de l´homme"

 

Mohammed Musa Al-Sharif : J´ai lu que le porte-parole officiel du gouvernement américain a déclaré que les Etats-Unis sont préoccupés par le mariage des filles en Arabie saoudite. C´est tout à fait amusant. Le taux de prostitution infantile dans les sociétés américaine et occidentale est énorme. C´est bien connu.

Deuxièmement, tous les enfants morts à cause des Américains en Palestine et en Irak... Ces gens n&ac ute;ont pas honte de se dire préoccupés par l´Arabie saoudite, alors qu´ils ont causé la mort de centaines de milliers d´enfants en Palestine et en Irak. C´est vraiment un raisonnement tordu.

Troisièmement, face à la loi islamique, nous n´avons pas besoin des Droits de l´homme.

[...]

Imaginons le cas d´une jeune fille de treize ans... ou disons quatorze ans : son père constate qu´elle est physiquement développée, a atteint la puberté et a une certaine compréhension (des choses de la vie). Rien dans la loi islamique ne l´empêche de la marier.

[...]

"Je ne serais pas heureux de marier (ma fille de dix ans à un octogénaire), mais je ne l´interdirais pas"

Interviewer : Seriez-vous prêt à marier votre fille de 10 ans à un octogénaire ?

Mohammed Musa Al-Charif : Non, mon frère, je ne le serais pas, mais il y a une différence entre le droit islamique et sa pratique. Je ne serais pas heureux de la marier, mais je ne l´interdirais pas.

[...]

Supposons que le gouvernement écoute ces gens - que Dieu nous en préserve - et fixe l´âge minimal du mariage à 18 ans. Plusieurs filles bien sont, à l´âge de 13 ou 14 ans, développées et prêtes au mariage. Il y a des centaines de milliers de filles comme ça dans notre société. Et elles ne seraient pas mariées, devant attendre trois ou quatre ans pour avoir 18 ans. C´est une injustice à l´égard d´un secteur important de la société, comparé aux quelques dizaines, ou centaines de filles qui seraient lésées à cause de la cupidité de leurs pères.

[...]

"Avec tout le respect qu´on leur doit, les traités internationaux sont sans valeur"


Nous nous sommes engagés à respecter les traités internationaux tant qu´ils ne violent pas la loi islamique. S´ils enfreignent la loi islamique, nous devons les rejeter, parce qu´ils ne valent pas l´encre avec laquelle ils sont écrits. Avec tout le respect qu´on leur doit, ces traités internationaux sont sans valeur.

[...]

Qui se trouve à l´origine des Droits de l´homme et des traités internationaux ? Les athées, les chrétiens, les impudiques, avec tout le respect qu´on leur doit.

 

 

Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à : memri@memrieurope.org.

 

Pour consulter l´intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d´accès, visiter le site www.memri.org/french.

 

Le MEMRI détient les droits d´auteur sur toutes ses traductions. Celles-ci ne peuvent être citées qu´avec mention de la source.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis