Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 15:46

 

Par khaled Asmar - Paris

La cendre volcanique n’y est pour rien : les horizons noircissent au Liban

Le président Sleimane milite-t-il contre le Tribunal international pour le Liban ?

lundi 19 avril 2010 - 18h14

Logo MédiArabe.Info

Le sérieux quotidien "Al Hayat" a lancé un pavé dans la mare, en révélant, samedi 17 avril, que des milieux proches du président libanais ont demandé à Paris de suspendre le financement du Tribunal pénal international, qui doit juger les assassins de l’ancien premier ministre Rafic Hariri. La présidence libanaise a démenti, mais sans convaincre.

Randa Takieddine, du quotidien « Al Hayat », affirmait samedi 17 avril que des personnalités libanaises proches du président Michel Sleimane ont souligné la nécessité de saboter le Tribunal international, pour éviter la déstabilisation du Liban. Les auteurs de cette demande, qui aurait été formulée devant une délégation officielle française, lors d’un récent séjour au Liban, invitaient indirectement la France à suspendre sa participation au financement du Tribunal, institué par le Conseil de sécurité de l’ONU. A défaut de financements, le Tribunal abandonnera sa mission, croit-on à Beyrouth.

Au Liban, ces révélations ont suscité une vive réaction, mêlant dégoût et déception. Certains médias à Beyrouth ont parlé de « scandale politique », accusant le président Michel Sleimane de défendre le Hezbollah, principal accusé après la Syrie [Lire ici notre analyse du 31 mars : Par conviction, sous la contrainte ou l’intimidation, le résultat est le même. Le président libanais embrasse le Hezbollah et Bachar Al-Assad]. Ce qui a nécessité la publication d’un démenti officiel de la Présidence. Mais le quotidien « Al Hayat » persiste et affirme que « des sources françaises ont même désigné le secrétaire général de la présidence libanaise, l’ancien ambassadeur du Liban à Paris, Naji Abou Assi, comme étant la personne qui a transmis cette demande ».

Rencontré à Paris, où il attend la reprise des vols aériens vers le Liban - le nuage volcanique venu d’Islande oblige - un proche du président Sleimane nous a affirmé que ces développements ne l’étonnent pas : « Il n’y a pas de fumée sans feu », a-t-il affirmé, non sans amertume et désolation. « Il faut savoir que nous sommes dans une sale situation. Le Hezbollah menace de réagir violemment si l’enquête s’approche de lui. Par l’intimidation, le parti de Hassan Nasrallah compte étouffer le Tribunal et le Président n’y peut rien », nous a-t-il affirmé, avant d’ajouter que « personne au Liban ne peut assumer les conséquences de la vérité ». Mais si les assassins de Hariri et de tant d’autres libanais, avant et après lui, réussissent ainsi à échapper à la justice, à narguer la communauté internationale, et à l’intimider pour bénéficier d’une immunité totale, rien ne les empêchera, à l’avenir, de récidiver. Les candidats à la liquidation sont nombreux au Liban. Il en va de tous ceux qui revendiquent la souveraineté et l’indépendance du pays, et qui réclament le désarmement des milices.

Bien que le nuage de cendre volcanique, venu d’Islande, n’est pas encore parvenu au Liban, les Libanais constatent que leurs horizons s’assombrissent. Ils craignent d’être « vendus » une nouvelle fois à la Syrie, réhabilitée par un Occident aussi lâche que maladroit et aveugle. Le journal américain « World Tribune » n’avait-il affirmé, la semaine dernière, qu’un conseiller du président Obama a suggéré un rapprochement entre Washington et le Hezbollah ? Le site israélien « Debka file » n’a-t-il pas souligné, ce week-end, que Washington et Téhéran négocient sous la table ? S’agit-il d’une capitulation occidentale devant l’axe syro-iranien ? Ou d’une volonté délibérée à renforcer cet « axe chiite » face à « l’axe sunnite », et préparer une nouvelle guerre de cent ans entre les deux branches de l’islam ?

Khaled Asmar

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source« MediArabe.info »

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis