Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 12:55

 

 

 

 

 

4662024058684116116no

Des tanks syriens, dont certains aux mains du Hezbollah

 


Lorsque le Ministre de la Défense Moshe Ya’alon a informé un panel de la Knesset, lundi 3 juin, que les rebelles syriens occupaient encore quatre quartiers de Damas, les sources du renseignement de Debkafile révélaient que la bataille pour la domination dans la capitale syrienne était, d’ores et déjà, terminée. Exceptées quelques petites poches e résistance, l’armée de Bachar al Assad a, virtuellement, repris le contrôle de la ville, au cours d’une victoire épique. A partir de ces poches confinées, les rebelles ne peuvent faire guère plus que d’échanger des tirs sporadiques. Ils sont dans l’impossibilité de lancer des offensives, ou de poser de réelles menaces sur le centre-ville, l’aéroport ou encore l’immense base aérienne près de là. Les transports aériens russes et iraniens ramènent constamment des réapprovisionnements pour maintenir l’armée syrienne au combat et peuvent, à nouveau atterrir à l’aéroport de Damas, après des mois de siège rebelle.


Les rebelles se replient, hors de Damas, après avoir été débordés par un mouvement de prise en pince, à partir des périphéries Est de Damas, exécuté par les 4ème et 3ème Divisions, ainsi qu’une unité de commandos « Fuji ». La plupart des rebelles ont été repoussés à l’extérieur de la ville.


Les sources militaires de Debkafile rapportent, pour ce qui est du mardi 4 juin, que l’armée d’Assad contrôle tous les carrefours d’échanges routiers de la capitale et de ses banlieues ouest. Elle a aussi nettoyé la zone Ouest de Damas, à travers la région de Zabadani jusqu’à la frontière jordanienne, de toute présence des forces de l’opposition. Vers le Nord-Ouest, les unités du Hezbollah et de l’armée syrienne ont resserré leur siège autour des rebelles ne tenant plus que le secteur nord d’al Qusayr, d’autres unités ont achevé leur conquête de l’arrière-pays autour de la ville d’Hama ; et une troisième force combinée de l’armée syrienne et du Hezbollah a pris position autour d’Alep.


Des officiers supérieurs de Tsahal ont critiqué, en le taxant de «fallacieux et induisant en erreur »,  le compte-rendu réalisé par le Ministre de la Défense sur la Syrie, devant la Commission des affaires étrangères et de la Défense, dans lequel il estimait que Bachar al Assad ne contrôlait pas plus de 40% du territoire syrien. Ils ont affirmé qu’il s’est reposé sur une évaluation faussée des renseignements disponibles et être très préoccupés par le fait que les forces armées agissaient sur la base de renseignements sans pertinence. Des évaluations erronées, redoutent-ils, peuvent conduire à un processus de décision défaillant. Ils ont cité deux exemples :  


1. Le 5 mai, le bombardement israélien massif des armes iraniennes stockées près de Damas à destination du Hezbollah, s’est transformé, un mois plus tard, au point de faire plus de dégâts que de bien. Cela a stimulé Bachar al Assad, au lieu d’affaiblir ses résolutions.


2.  Israël a laissé des failles ouvertes à des surprises désagréables, en se focalisant sur l’observation des mouvements militaires en Syrie, particulièrement autour de Damas, pour s’assurer que des missiles avancés et des armes chimiques ne tombent pas entre les mains du Hezbollah. Mais, par exemple, on a manqué de relever le mouvement de premier ordre des unités de la milice du Hezbollah vers la frontière israélo-syrienne. Nos sources militaires révèlent qu’une concentration de forces du Hezbollah est actuellement déployée à l’extérieur de Deraa, la capitale du Horan, dans le Sud de la Syrie. Des renforts arrivent par vagues depuis le Liban. Les forces du Hezbollah et des unités syriennes se tiennent prêtes à faire mouvement dans le Horan rural, pour atteindre la frontière israélienne toute proche, à travers le Golan syrien.


Leur offensive à venir, qui pourrait se dérouler dans quelques jours seulement, mettra face à face, pour la première fois, les Israéliens avec des unités du Hezbollah, équipées d’armes lourdes et de missiles, en mouvement tout le long de la frontière syro-israélienne et manoeuvant à partir des positions juste en face des avant-postes et des villages du Golan israélien. Le calcul précoce selon lequel le champ de bataille syrien éroderait la puissance du Hezbollah a empêché Israël de faire obstruction à l’afflux de forces militaire de ce même Hezbollah, en Syrie. Cela s’est avéré inexact.


Au lieu de s’être affaibli, le supplétif libanais de l’Iran est sur le point d’ouvrir un nouveau front de guerre et de contraindre Tsahal à s’adapter à un nouveau défi militaire, à partir du Golan syrien.


A la grande différence de ses guerres précédentes contre Israël, le Hezbollah ne se confrontera pas seul contre Israël. Le 30 mai, lorsque le dictateur syrien a évoqué des « exigences populaires » de renforcer les opérations de « résistance » contre Israël, depuis le Golan, il n’a pas mentionné le Hezbollah, parce qu’il faisait référence à des exigences provenant de l’intérieur même de la Syrie. [il essaie ainsi de se mettre en conformité avec sa propre idéologie, seul et meilleur moyen de détourner le cours du « printemps syrien »]


http://www.debka.com/article/23017/Battle-for-Damascus-is-over-Is-Israel-intelligence-slow-on-Syrian-war-


DEBKAfile  Reportage Exclusif 4 Juin 2013, 11:25 AM (IDT)

 

   

 

Adaptation : Marc Brzustowski.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis