Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 17:27
Législatives iraniennes : le vote "massif" donne une "grande gifle" à l'Occident, selon Téhéran

 


OLJ/Agences | 04/03/2012
Un revers majeur pour la politique "d'engagement de Barack Obama, en conflit avec la réalité iranienne


Il s'agit du premier scrutin depuis la présidentielle de 2009, qui a vu la reconduction du président iranien Mahmoud Ahmadinejad. /


Il s'agit du premier scrutin depuis la présidentielle de 2009, qui a vu la reconduction du président iranien Mahmoud Ahmadinejad. / AFP

Il s'agit du premier scrutin depuis la présidentielle de 2009, qui a vu la reconduction du président iranien Mahmoud Ahmadinejad. / 

NUCLÉAIRE D'après les premièrestendances, le camp de Khamenei  obtiendrait de bons résultats face à ses rivaux conservateurs proches d'Ahmadinejad.

http://www.lorientlejour.com/

Quelque 64% des 48 millions d'électeurs iraniens se sont rendus aux urnes vendredi, selon une première "estimation" officielle donnée samedi par le ministre de l'Intérieur Mostapha Mohammad Najjar.

La participation aux législatives oscille traditionnellement entre 50% et 70% et elle avait été de 55,4% lors des dernières élections en 2008, selon les chiffres officiels.

 

Le ministre, qui s'exprimait à la télévision, a "remercié le peuple iranien" pour cette forte participation qui a selon lui "déçu une nouvelle fois les espoirs des ennemis" du régime.

 

La presse iranienne conservatrice a de son côté salué une participation "historique" des électeurs aux législatives. Le vote "massif" de "30 millions d'Iraniens donne une grande gifle à la figure sale et détestable de l'Occident", a affirmé le quotidien gouvernemental Iran, dans une allusion aux pressions politiques, économiques et militaires des pays occidentaux et d'Israël contre le programme nucléaire controversé de Téhéran.

 

Le quotidien ultra-conservateur Kayhan a salué de son côté en "Une" la "présence historique du peuple au tournant le plus sensible de l'histoire" du pays.

 

En pleine montée des tensions autour du programme nucléaire du pays, les dirigeants iraniens espèrent asseoir leur autorité grâce à un fort taux de participation.

 

Vendredi, le chef de la diplomatie britannique, William Hague, a estimé que ces élections législatives n'avaient été ni libres, ni équitables et ne reflétaient pas la volonté du peuple.

 

Quel que soit le résultat du scrutin, il n'aura vraisemblablement aucune conséquence pour le programme nucléaire, qui reste une priorité pour toutes les composantes du camp conservateur, ni pour l'opposition réformatrice, qui reste sous étroite surveillance et exclue de la vie politique.

 

Les résultats définitifs des votes ne devraient pas être connus samedi. Le dépouillement, ayant lieu manuellement, pourrait durer jusqu'à lundi.

Mais d'après les premières tendances, le camp du Guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, obtiendrait de bons résultats face à ses rivaux conservateurs du président Mahmoud Ahmadinejad.

 

Beaucoup des 135 députés déjà élus samedi après-midi, souvent issus de petites circonscriptions rurales, sont en effet des figures nouvelles se présentant comme des "indépendants" aux allégeances encore difficiles à cerner.

 

La soeur du président, Parvin Ahmadinejad, ne serait pas parvenue à gagner un siège dans la ville de Garmsar, selon l'agence de presse semi-officielle Mehr.

Dans de nombreux endroits du pays, les partisans de Khamenei semblent en bonne posture.

Le président du Parlement sortant Ali Larijani, l'un des principaux adversaires de M. Ahmadinejad, a été réélu sans surprise à Qom (centre).

Plusieurs députés sortants connus pour leur soutien sans faille au gouvernement ont été battus en province.

Face à un Parlement hostile, Ahmadinejad serait fragilisé pour le reste de son mandat.

 

Mais les conservateurs opposés au président derrière M. Larijani ont également connu des revers, tels que la défaite d'un vétéran du Parlement, Ahmad Nategh Nouri, frère de l'ancien président du Majlis Ali Akbar Nategh Nouri.

Sans surprise, plusieurs figures du groupe parlementaire réformateur sortant ont été battues, même si le chef de ce groupe, Mohammad Reza Tabesh, est parvenu à se faire réélire.

 

Deux cents quatre-vingt-dix sièges sont en jeu pour former un nouveau Majlis.

 

Il s'agit du premier scrutin depuis la présidentielle de 2009, qui a vu la reconduction du président iranien Mahmoud Ahmadinejad suivie d'une vague de contestation sans précédent depuis la révolution de 1979, et durement réprimée.

 

Les principaux mouvements réformateurs, qui détenaient 60 des 290 sièges dans le Parlement sortant, avaient en décidé de boycotter le scrutin pour protester contre la répression dont ils ont été victimes depuis 2009.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis