Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 11:54

 

 

 

PWvdHorst 2008 kopie (Copier)

Pieter van der Horst

 

Manfred Gerstenfeld interviewe Pieter van der Horst

 

 

“Le Nouveau Testament comporte certains passages antisémites. On ne les trouve que dans les derniers documents parus. Le principal exemple se situe dans l’Evangile de Jean. Il a été rédigé après que la scission entre Chrétiens et Juifs se soit produite. Les sentiments antijuifs imprègnent l’intégralité du livre et il contient les versets les plus antisémites du Nouveau Testament.

 

“Jean a complètement éloigné Jésus du people juif. Il le fait parler, à propos des Juifs, de leurs lois et de leurs fêtes comme si lui-même n’était plus (voire n’avait jamais été) l’un des leurs. Pire que tout, lors d’une dispute entre Jésus et des dirigeants juifs, Jean lui fait dire : « Vous avez le Diable pour père -1-». Dans la littérature chrétienne ultérieure, cette expression est souvent reprise ».

 

Le Professeur Pieter van der Horst a étudié la philologie classique, la littérature et la théologie. Il était Professeur d’études juives et d’autres sujets, à l’Université d’Utrecht.

 

“Cette remarque, courte, mais fatale, a eu des conséquences meurtrières, tout au long de ces deux millénaires. Elle a coûté la vie à des dizaines de milliers de Juifs, au cours de l’histoire ultérieure, particulièrement au Moyen-âge. Ce verset a été repris par les incitateurs chrétiens à la haine des Juifs et comme un permis de tuer des Juifs. Ces meurtriers pensaient : « Si Jésus a pu dire que les Juifs avait le Diable comme père, notre devoir est de les éradiquer autant que nous le pouvons ».

 

“Tous les érudits en matière de Nouveau Testament s’accordent sur le fait qu’il ne s’agit pas de la position de Jésus, mais bien de celle de Jean. Lorsqu’un groupe religieux rompt avec sa religion-mère, il doit créer sa propre identité sur des bases nouvelles. La sociologie des religions nous enseigne que, au cours de sa première phase, le nouveau groupe commence toujours par s’en prendre férocement à l’ancienne religion. La diabolisation la plus efficace consiste à traiter les Juifs « d’enfants du Diable » et à faire en sorte que ce soit Jésus en personne qu’il le dise. Malheureusement, cependant, l’Evangile de Jean est le livre le plus populaire de tout le Christianisme ».

 

“Les textes antijuifs, dans l’Evangile de Matthieu, s’intègrent dans un tableau qui n’est pas, en lui-même, antisémite. Il n’y a que dans le récit de cet Evangile sur la passion de Jésus qu’on trouve, effectivement, que Pilate, le gouverneur romain de Judée, dise : « Je ne perçois aucun mal en cet homme ». Pilate se lave alors les mains, en témoignage de sa volonté de ne rien avoir à faire avec l’exécution de Jésus. Le texte fait dire à la femme de Pilate : « J’ai eu un rêve à propos de cet homme. Ne lui faisons aucun mal, car il est totalement innocent -2- ». Tout ce que nous apprenons par d’autres sources nous démontre que Pilate était un être tout-à-fait sans scrupule et impitoyable. La simple idée qu’il aurait voulu sauver une personne de la peine capitale parce qu’il le pensait innocent ne repose sur aucun fait historique, et en devient presque ridicule.

 

 

“Le texte de Matthieu doit être interprété dans le contexte de son époque, aux environs des années 80 du premier siècle [de l’ère ordinaire]. Au milieu des années 60 de l’ère ordinaire, sous l’Empereur Néron, ont débuté les premières persécutions des Chrétiens, suivies, un peu plus tard, par d’autres persécutions mineures sur un plan local. Ce qui a déclenché la peur parmi les Chrétiens.

 

“Pour des raisons politiques, Matthieu était désireux que ses écrits puissant donner au Romains l’impression que les Chrétiens ne représentaient pas un danger pour eux. Si Pilate, un magistrat romain hautement respecté, dit, à propos de Jésus : « Cet homme est totalement innocent », cela implique que les Romains n’ont rien à craindre du Christianisme. En retour, cela conduit au soi-disant récit des Juifs hurlant : « Que son sang retombent sur nos têtes ! » - ce qui signifie : « C’est nous qui prenons l’entière responsabilité de sa mort ». Faire porter la responsabilité de la mort de Jésus sur le peuple juif est en total désaccord avec ce  que dit Matthieu dans les parties précédentes de son Evangile, sur le fait que Jésus bénéficiait d’une immense popularité auprès des masses, ce qui veut dire, avec la majorité du peuple juif ordinaire.

 

“Il a, aussi, un cas isolé d’accès d’antijudaïsme irrépressible, de la part de l’apôtre Paul. Dans l’une de ses lettres aux Thessaloniciens, la communauté chrétienne de la ville grecque de Thessalonique, il mentionne que les Juifs s’opposent fermement à son prêche. Paul entre, alors, en furie et affirme : « Ces Juifs ont tué Jésus et les Prophètes et c’est pour cette raison qu’ils déplaisent à D.ieu et sont les ennemis du genre humain »-3- .

 

“C’est le seul texte du Nouveau Testament qui déclare que les Juifs sont l’ennemi du reste de l’humanité. Cette motivation découle du paganisme antisémite pré- Chrétien, où elle apparaît à de nombreuses reprises. Il se situe à l’opposé exact de ce que dit Paul à longueur de pages, au sujet du peuple juif, dans son épître aux Romains. Tout au long de trois chapitres -9, 10 et 11 – Paul dépeint une image de loin, bien plus positive du peuple juif. Il n’y est fait aucune mention du fait qu’ils seraient « l’ennemi de l’humanité » ; pas plus qu’on en trouve trace dans aucune des autres lettre de Paul.

                                              

“Dans sa dernière lettre aux Romains, Paul affirmait : « Nous autres, Chrétiens, devrions réaliser que le peuple juif est l’olivier et que nous ne sommes que greffés à cet olivier -4- ». Son cas unique de colère antijuive semble être celui de quelqu’un qui ne contrôlait pas toujours ses émotions. « Ce n’est seulement que dans les siècles postérieurs que le Christianisme s’est mis réellement à attaquer la religion juive avec autant de férocité qu’il le pouvait, y compris au moyen de la Diabolisation ».

 

Le Dr. Manfred Gerstenfeld est membre du Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem, qu’il a présidé pendant 12 ans. Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

 

Adaptation : Marc Brzustowski.

-1- Jean 8:44.

-2- Matthieu 27:15-26.

-3- 1 Thessaloniciens 2:14-16.

 -4-  Romains 11:24.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Olivier PASCAL 21/05/2013 08:30

Bonjour,
Merci pour votre article sur le Nouveau Testament et l'antisémitisme. Si vous m'y autorisez et me mettez en contact avec l'auteur et votre collègue qui a adapté l'article, j'aimerais approfondir
avec eux les éléments cités dans l'article. Entre autre pour analyser ensemble le contenu des textes et la traduction que plusieurs versions du NT reproduisent. D'autres études contextuelles sont
très intéressantes également. La motivation des traducteurs et la formation (souvent versée dans la théologie du remplacement) sont révélatrices et donnent un éclairage salutaire aux lecteurs.
Je suis donc à votre disposition, pour partager ensemble ces points essentiels.

Shalom, avec toute mon amitié,

Olivier

Gad 19/05/2013 15:57

Je note que, dans les réactions virulentes que suscite cette étude, car c’en est une, appuyée sur les textes et rien d’autre, le chercheur ne remet pas en cause, à aucun moment, le premier et seul
acteur principal, Jésus/Yoshua ou comme on voudra, mais bien ceux qui ont témoigné, à 60 ou 80 ans de distance, pour répondre à leurs besoins doctrinaires : Jean, Matthieu, Paul aux
Théssaloniciens... Dire de ce texte qu’il serait "anti-Chrétien" est mal venu ou de mauvaise foi, car il semble bien que l’intention du chercheur, Pieter van der Horst, est d’expliquer le
"divorce", les distorsions et d’inviter à retourner à l’intention première du fondateur, et non à la parole déformée de ses disciples ou suivants. Van der Horst travaille, précisément, au
rapprochement, en signalant là où le bât blesse. C’est flagrant, quand il parle de Matthieu ou de Paul, dont il signale seulement certains passages, alors que d’autres seraient en contradiction
avec cet esprit "cessionniste" ou antijuif. Il explique qu’au vu des persécutions romaines, les premiers Chrétiens ont "montré patte blanche" pour se faire accepter et tolérer dans l’Empire, au
détriment de leurs frères Juifs. Il montre aussi que l’antisémitisme, ou plutôt antijudaïsme, à l’époque, est d’essence politique, ou théologique, au sens de la séparation d’avec la religion-mère.
C’est là-dessus qu’on peut agir, pour réduire la fracture, ou, au choix, préférer s’entêter dans le dogmatisme pour dire qu’un évangéliste "ne peut pas se tromper", parce qu’il retransmettrait "la
parole de D.ieu". Mais c’est beaucoup de prétention, l’humain, restant l’humain, trop humain. Résumons : cela n’enlève rien au croyant chrétien, simplement, il doit comprendre ses textes au-delà de
la lettre, pour remettre les faits de l’époque dans leur contexte. Et savoir que le témoignage est faillible.

Gad 17/05/2013 07:24

Ce Nimra est un illuminati qui, entretemps, a oublié d'apprendre à lire : il accuse sans savoir, comme les Pères de l'Eglise, avant lui, ont allumé des bûchers. "Manfred" est l'intervieweur, le
chercheur porte un autre patronyme qu'on vous laisse chercher. Tellement imbu de ses légendes et aveuglé par la haine, ce Nimra qu'il est incapable de réfléchir. Ces commentaires resteront pour
attestation du fanatisme sectaire qui continue d'abreuver bon nombre. Qu'on se souvienne qu'au XXIè siècle, certains continuaient de penser comme lors des controverses judéo-chrétiennes du XIIè s.
en Europe, lors de l'Inquisition espagnole et jusqu'à bien plus tard. Le Yeshoua en question reviendrait avec une kippa sur la tête qu'ils seraient incapables de le reconnaître ni de panser ses
plaies laissées par deux mille d'obscurantisme.

Nimra 16/05/2013 23:11

Manfred dit: "Les sentiments anti-juifs imprègnent l'intégralité du livre et il contient les versets les plus antisémites du Nouveau Testament, en l'occurrence: "Vous avez le diable pour père".
Jean (Yochanan) ne fait montre d'aucun antisémitisme, d'ailleurs il est lui-même Juif, et il ne fait que relayer les paroles de Yeshoua le messie qui veut dire, dans ce passage: "Comme vous avez
tué tous les prophètes qui vous ont été envoyés, vous voulez me tuer, [moi aussi]." (Yochanan 8:44) Ce qui fut fait. Ensuite, Manfred prétend: "Tous les érudits en matière de Nouveau Testament
s’accordent sur le fait qu’il ne s’agit pas de la position de Jésus, mais bien de celle de Jean." Mensonge. Menteur ! Si Manfred était sincère, il dirait: "Les témoignages que je retiens, moi, de
ceux que j'ai consultés, s'accordent avec moi." Rien de plus. Comme il en est des révisionnistes, qui tous s'accordent conte les Juifs (!), mais comme il en est par contre des écrivains du Nouveau
Testament, qui étaient tous Juifs et qui aimaient les Juifs et le montraient jour après jour. Ce sont les Goïms "christianisés" qui ont haï les Juifs. Rien de ce fait historique qui montre à quel
point ce Manfred n'est pas droit, pas honnête du tout: il n'a rien d'un homme qui aime la vérité. Quant à Pilate, qui a dit: « Je ne perçois aucun mal en cet homme », en parlant de Yeshoua: rien de
plus normal: Yeshoua n'a rien fait de répréhensible. C'est un fait. Et si Manfred en parle ainsi, c'est que, pour lui, Yeshoua a commis des choses répréhensibles ! C'est en cela que se cache le
diable, le meurtrier dès les origines, celui qui met à mort les innocents, dont tous les prophètes de Dieu. Voici le sens du: "Vous avez pour père le diable." Et donc, quant aux "crimes" de
Yeshoua, que Manfred s'exprime, et que l'on voie en face sa haine de Yeshoua. Quant aux paroles adressées aux Thessaloniciens, les Juifs sont vus comme des persécuteurs, dans la même pensée que
ci-dessus: persécuteurs de ceux qui sont envoyés par Yehowah pour faire revenir à Yehowah, empêchant donc par là-même les porte-parole de Dieu de faire leur travail. Nulle trace d'antisémitisme,
juste une réalité: les Juifs n'ayant pas accueilli Yeshoua ben Elohim ont persécuté ceux l'ayant accueilli. Les chrétiens d'alors, contrairement aux chrétiens catholiques puis en général tous les
chrétiens issus des Goïms, n'ont pas obligé qui que ce soit à suivre Yeshoua, l'histoire le montre, parsemée de vrais martyrs chrétiens, contrairement donc aux "chrétiens" issus des Goïms ayant
pris un pouvoir "démocratique" (en nombre) et éjectant de plus en plus le sang juif, les racines juives, la sève juive hors de leur réalité, et persécutant à tour de bras. Honte à eux ! Ils n'ont
rien à voir avec ce qui a été à l'origine ! Et comme il en a été avec le peuple d'Yisrael, apostasiant dès que leurs guides revêtus de l'esprit saint disparaissaient, ainsi en fut-il des chrétiens
issus des Goïms: après le départ des Yochanan (an 100), Shaul et autres, s'ensuivit la lente apostasie "chrétienne". Mais aucune trace d'antisémitisme dans les écrits du Nouveau Testament. Car
lorsqu'on dit: "L'extermination de 60'000'000 d'Amérindiens par les Américains constitue un crime contre l'humanité qui est totalement du diable", et: "Le colonialisme catholico-chrétien n'a rien
de chrétien et tout du diable", cela ne constitue pas du racisme contre l'Europe soi-disant chrétienne, mais juste un constat éclairé. Mais si d'aucuns s'en emparent pour se retourner contre les
Européens en vue de les persécuter, ALORS il s'agit de racisme !

Duval Uzan Anat Miryame 16/05/2013 13:50

réponse à Tribluon

Je suis d'accord avec vous.
Peut on tout accepter sous prétexte que cela
relève de la religion.?
Le problème c'et qu'il est interdit aux juifs de lire les texte chrétiens soir le nouveau testament et autres textes.
En ce qui concerne la plainte pour incitation à la haine, j'ai toujours pensé qu'il fallait la faire. et pas seulement pour antisémitisme mais aussi pour anti- israelisme.C'est inadmissible de
permettre cette haine se déverser sur les israéliens sans saisir la justice. Une haine qui se déguise en haine d'opinion politique alors qu'il n'en est rien. Ce n'est que de la diffamation pure et
simple d'un Etat et d'un peuple. Il faut que cela soit clair et que l'on cesse de travestir cette haine en liberté d'opinion....
Je rappelle que les francos israéliens demeurant en france ont le droit de saisir Monsieur le Procureur de la République

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis