Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 21:46

Info ou intox ?

Les Etats-Unis ont-ils positionné des bombes nucléaires en Turquie ?

La presse irakienne en est convaincue. Mais ce n’est pas la première fois que cette hypothèse est avancée

lundi 29 octobre 2012 - 19h20, par Mediarabe.info - Rome

 

http://mediarabe.info/spip.php?article2257

 

Logo MédiArabe.Info

Les Etats-Unis auraient pré-positionné au moins soixante-dix ogives nucléaires B-61 dans la base militaire d’Incirlik, dans la province d’Adana, dans le sud de la Turquie. C’est du moins ce qu’avance une agence de presse irakienne, relayée par des médias italiens. Selon la même source, « Washington se réserve le droit d’utiliser son arme nucléaire si nécessaire si ses intérêts dans la région étaient menacés ».

Tip A Friend  Envoyer par email impression Imprimer cet article 

L’information diffusée ces derniers jours par une source irakienne, puis relayée par le site italien « Atlasweb », n’est pas une première. Déjà, à la veille de l’invasion américaine de l’Irak, en 2003, des médias koweïtiens avaient affirmé que l’armée américaine avait acheminé des bombes nucléaires miniaturisées vers ses bases en Turquie.

La même source irakienne croit savoir que « l’armée de l’air turque disposerait de bombes nucléaires qui équipent ses chasseurs F-16 ». Mieux encore, la source irakienne ajoute que « jusqu’en 1995, entre dix et vingt bombes ont été déployées dans deux autres bases aériennes turques (...) ont ensuite été transférées à la base aérienne d’Incirlik ». Il s’agirait de bombes de type B-61 thermonucléaire, de 3,53 mètres de long et de 320 kilogrammes, classées parmi les armes les plus stratégiques des Etats-Unis.

Mais jusqu’à la preuve du contraire, cette information semble relever davantage de la guerre psychologique et médiatique. Il est également légitime de s’interroger sur la fiabilité de la source et de l’information. Car, les médias irakiens sont aujourd’hui au service de l’Iran et de la Syrie. En s’étalant sur la présence de bombes nucléaires en Turquie, la source irakienne pouvait ainsi avoir mené une opération préventive. D’autant plus qu’elle a rappelé avec insistance que « la Syrie a exprimé son inquiétude à propos de la présence de bombes nucléaires américaines en Turquie voisine ». Selon la même source, « l’ambassadeur de Syrie à l’ONU, Bachar Jaafari, a accusé Ankara de détenir des armes nucléaires et de violer la convention de non-prolifération nucléaire (TNP) ». Or, cette accusation syrienne viserait, sans l’ombre d’un doute, à faire diversion et à mener une attaque verbale préventive destinée à occulter l’utilisation par le régime syrien d’armes bactériologiques à faible dose. L’usage d’armes prohibées, documenté et filmé par les opposants, a fait suite aux tests effectués en août par l’armée syrienne sur des armes chimiques, à Khanasir (à l’est d’Alep) avec la contribution d’experts iraniens et nord-coréens, comme l’avait révélé l’hebdomadaire allemand « Der Spiegel » en septembre.

Après ce qui précède, il est plausible que les régimes syrien et iranien aient demandé aux médias irakiens alliés de lancer cette opération médiatique préventive. Il s’agit d’une part de faire diversion, et d’autre part, de préparer les esprits à l’usage d’armes de destruction massive en Syrie contre les rebelles et la population, notamment après l’effondrement de la trêve de ces derniers jours. Depuis samedi dernier, le régime a largement utilisé l’aviation pour pilonner des positions adverses, y compris dans la périphérie immédiate de Damas. Aujourd’hui, plusieurs opposants syriens, comme Bassam Jaara et Wahid Sakr, accusent la communauté internationale de complicité avec le dictateur Bachar Al-Assad. Selon eux, « l’Occident fait semblant de croire qu’Assad lutte contre le terrorisme et l’intégrisme, et le laisse éradiquer le peuple syrien. Mais les Syriens ne se laisseraient pas faire ». D’autres sources syriennes redoutent également un « accord présumé » entre l’Occident et la Russie, selon lequel « les premiers tolèreraient Assad et ses crimes, et en contrepartie, les Russes ne s’opposeraient pas à une opération militaire contre Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) au Mali et dans le Sahel ».

Dario S.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis