Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 20:51

 

IranMilitarykhomeini-RQ-170 (Copier)

 

L’Iran montre ses muscles

 

 

L’Iran a lancé ses manœuvres navales “Velayati 90” (Suprématie 90), d’une durée de dix jours, dans l’Est du Détroit stratégique d’Ormuz, samedi 24 décembre, afin de montrer ses muscles – plus que tout, en direction de Washington, dans la perspective du changement radical de position de l’Administration Obama, en faveur d’une attaque pour détruire le programme nucléaire de la République Islamique.

 

Il s’agit d’un message selon lequel, quelle que soit la proximité des bateaux de guerre américains dans la zone, l’Iran est capable de fermer le Détroit d’Ormuz sur le Golfe persique et de bloquer le passage d’un tiers de la consommation de pétrole mondiale ; et que, s’il est attaqué, il ne se contentera pas de répliquer contre des cibles américaines dans la région et contre Israël ; l’Arabie Saoudite et la Jordanie sont mises, en supplément, dans le collimateur.

 

Israël a été informé du retournement de la politique américaine envers l’Iran, lors du tête-à-tête que le Président Obama a mené avec le Ministre de la Défense israélien Ehud Barak, à l’hôtel Gaylord, du Maryland, le 16 décembre. Pour le Premier Ministre Binyamin Netanyahou et Barak, le resserrement de la coordination envers l’Iran, entre les Etats-Unis et leur gouvernement, est le signe d’une réalisation, qui n’avait encore jamais été couronnée de succès. Ils ont, au contraire, cumulé les problèmes intérieurs, du fait d’une campagne lancinante, mise sur pied pour mettre à mal leur gouvernement, en invoquant un sujet épineux de politique intérieure après l’autre, de façon à leur mettre des bâtons dans les roues.

 

Jusqu’à présent, leurs adversaires politiques n’ont fait aucun progrès. L’administration Netanyahou est soutenue par une majorité parlementaire confortable, capable de se concentrer avec toute l’assurance qui convient, sur un processus de prise de décision militaire d’urgence.

 

Les grandes manœuvres iraniennes couvrent une bande de mer de 2000 kms, au-delà du Détroit d’Ormuz, dans le nord de l’Océan Indien et dans le Golfe d’Aden, à ‘l’entrée de la Mer Rouge.

 

Les sources militaires de Debkafile attendent de voir comment évoluent les exercices iraniens, dans la mesure où deux porte-avions américains patrouillent dans les mêmes eaux, accompagnés de leurs groupes de force de frappe : l’USS John C. Stennis et le Groupe d’attaque amphibie de  l’USS Bataan.

 

 

Depuis qu’ils ont capturé le drone furtif américain RQ-170, le 4 décembre, les Iraniens semblent prêts à exhiber toutes leurs cartes en matière de renseignement et de cyber-guerre, quitte à les gâcher. Ils prétendent que, grâce au drone, ils ont acquis le contrôle de la technologie américaine de cyber-guerre et de renseignement et qu’ils sont désormais capables de surpasser les systèmes de renseignement militaire à bord des porte-avions, des bateaux de guerre, des bombardiers et jets de combat américains. Téhéran se donne à fond pour faire la démonstration que le drone a bien été abattu, grâce à des moyens technologiques et de renseignement supérieurs, et pas comme la conséquence d’un dysfonctionnement, comme l’ont prétendu des officiels américains. On s’attend à ce que cette prouesse supposée soit, à nouveau, testée contre les vaisseaux de la marine américaine ou des avions de l’armée de l’air, pour montrer aux Américains qu’ils ne sont pas en situation d’attaquer les sites nucléaires américains.

 

Par conséquent, pour Téhéran, il est plus important, lors de Velayati 90, de tester ses capacités de renseignement contre les systèmes américains que de conduire des exercices d’opérations navales, parce que, sans les premières (contre le drone), les dernières n’ont aucune chance contre les capacités américaines.

 

Le haut commandement américain est certainement très bien préparé à ce défi, selon les sources du renseignement militaire de Debkafile. Quoi qu’il en soit, la vantardise iranienne est difficile à passer sous silence.

 

Le 19 décembre, le chef du renseignement iranien, le Général Seyyed Hessam Hashemi s’est vanté : « l’Iran abattra tous les drones et avions espions agressifs, si les Etats-Unis poursuivent leurs opérations d’espionnage au-dessus de l’Iran. L’Iran joue une mise très importante : l’échec de sa performance face aux forces américaines dans la région dira à l’Occident et à ses alliés arabes du Golfe que les extrémistes de Téhéran parlent fort, mais qu’ils ne sont pas capables de mettre leurs menaces en application.

 

DEBKAfile Reportage spécial 25 décembre 2011, 7:37 PM (GMT+02:00)

Adaptation : Marc Brzustowski
Partager cet article
Repost0

commentaires

Roberto 25/12/2011 22:54

Que les Américains et les Occidentaux flanquent une bonne raclée à l'Iran, et comme par enchantement, tous les problèmes de terrorisme se régleront comme par enchantement. Si les Américains mettent
le paquet "d'un coup" et si ils sont aidés par les Israéliens, je pense que ce sera une question de jours, les Iraniens mettront les pouces, et renverseront eux même leurs Ayatollas. Les photos
satellites doivent inondées les commandements Américains, Israéliens, et même les états majors occidentaux. Le monde serait plus sain sans cet état terroriste qu'est l' Iran. Quant à la Syrie, elle
tombera comme un fruit mûr, et à n'en pas douter, ASSAD finira comme KADAFI, lynché et tué par son propre peuple. Quand aux terroristes du Hamas et du Hesbollah, privés d'argent et de matériel, ils
seront obligés de rentrer dans le rang, et de reprendre une vie civile après avoir jetés leur armes. Et si en plus nos "généreux donateurs" qui les arrosent d'aide au moyen de nos impôts arrêtent
de leur octroyer cette manne, qui leur permet de vivre en se tournant les pouces aux terrasses de café Maures, à fumer le narguilé au soleil, beaucoup de problèmes rencontrés par les israéliens se
résoudront. Cependant pour cela, il faut le courage et la volonté politique des Américains et des Occidentaux. Dans un court délais, tout cela sera absolument impossible avec un Iran nucléaire.

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis