Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 07:34

 

 

 

 

À La Une

Les médias syriens évoquent une nouvelle attaque israélienne près de Damas

Taille plus grande Taille plus petite Envoyer à un ami Imprimer
OLJ/Agences | 05/05/2013

 

La fumée se dégage après le bombardement d'un quartier dans la province de Raqqa, le 3 mai 2013. REUTERS/ Nour Fourat
La fumée se dégage après le bombardement d'un quartier dans la province de Raqqa, le 3 mai 2013. REUTERS/ Nour Fourat

 

 

 

 

Conflit

Nouvelle tuerie dans un secteur sunnite au coeur du pays alaouite



Une attaque israélienne a eu lieu contre le centre de recherches scientifiques de Jamraya, près de Damas, a affirmé dans la nuit de samedi à dimanche l'agence officielle syrienne Sana. La télévision publique syrienne a également indiqué que les puissantes explosions ayant ébranlé Damas dans la nuit de samedi à dimanche, avaient été provoquées par des tirs de roquettes israéliennes contre le site militaire .

Le centre de recherches militaires de Jamraya, situé au nord de la capitale syrienne, avait déjà été visé par une frappe israélienne fin janvier.

La télévision syrienne a évoqué l'attaque en estimant que "l'agression israélienne vise à desserrer l'étau sur les terroristes dans la Ghouta de l'Est", une région dans la banlieue proche de Damas.

 

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), proche de l'opposition syrienne, rapporte pour sa part des récits de témoins affirmant avoir vu des avions dans le ciel au moment des explosions. L'OSDH ajoute que les frappes ont visé le centre de Jamraya mais aussi un dépôt de munitions voisins.

D'autres militants de l'opposition indiquent que deux bataillons de la Garde républicaine auraient pu également avoir été visés par ces frappes contre un secteur fortement militarisé au nord de Damas.

 

Une source au sein d'un service occidental de renseignement a indiqué à Reuters que cette attaque israélienne visait des missiles de conception iranienne destinés au Hezbollah libanais. "Au cours de l'attaque de la nuit dernière, comme de la précédente, ce qui était visé, ce sont des réserves de missiles Fateh-110 qui étaient en transit entre l'Iran et le Hezbollah", a déclaré cette source.

 

Si la responsabilité israélienne se confirme, il s'agira de la deuxième opération menée en quelques jours contre la Syrie.

 

(Eclairage :Entre Assad et les rebelles, Israël à la recherche du moindre mal)

 

L'annonce de cette attaque intervient en effet alors que des médias américains ont rapporté vendredi que l'aviation militaire israélienne aurait mené un raid jeudi ou vendredi en Syrie visant sans doute des armements destinés au Hezbollah.

Israël "a bombardé la Syrie la nuit dernière (jeudi)", a dit le sénateur américain républicain Lindsay Graham, cité par le site d'informations Politico.

"Les agences américaines et occidentales de renseignement ont examiné des données classifiées montrant qu'Israël a très probablement mené un raid aérien dans la période de jeudi à vendredi", a dit la chaîne câblée CNN. Selon la chaîne NBC, "la principale cible d'Israël était une cargaison d'armes destinées au Hezbollah".

 

Israël a gardé le silence samedi après ces informations, tout en répétant qu'il surveillait le transfert d'armes au Hezbollah. Interrogé, le porte-parole du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, Mark Regev, s'est refusé à tout commentaire.

L'armée israélienne s'est refusée à tout commentaire mais un responsable du ministère de la Défense a dit qu'"Israël suit la situation en Syrie et au Liban, particulièrement le transfert d'armes chimiques et d'armes spéciales", éventuellement au Hezbollah.

 

Israël avait implicitement confirmer une première frappe, fin janvier contre des installations militaires en Syrie.

 

Le président américain Barack Obama a refusé de commenter "ce qui s'est passé hier en Syrie", disant laisser "le gouvernement israélien confirmer ou démentir d'éventuels bombardements qu'ils auraient effectués". Il a toutefois jugé "justifié" que les Israéliens cherchent à "se protéger contre le transfert d'armes sophistiquées à des organisations terroristes comme le Hezbollah" chiite, un allié du président Assad, de confession alaouite, une branche du chiisme.

Le président américain a par ailleurs dit ne pas prévoir d'envoyer ses soldats en Syrie, même s'il était prouvé que le régime de Bachar el-Assad avait eu recours aux armes chimiques dans sa guerre contre les rebelles.

 

 

(Repère :  Armes chimiques : les défis de l’enquête de l’ONU)

 

 

Une source militaire syrienne a démenti ce raid mais une source diplomatique à Beyrouth l'a confirmé en précisant qu'il visait des missiles sol-air livrés par l'allié russe et entreposés à l'aéroport de Damas. De manière inhabituelle, l'agence officielle syrienne Sana avait annoncé que vendredi à l'aube des rebelles avaient tiré deux roquettes sur l'aéroport de Damas, touchant un avion stationné.

 

Parallèlement, une nouvelle tuerie a été commise dans un secteur sunnite au coeur du pays alaouite rattrapé par la guerre civile.

 

Alors que les atrocités ont gagné cette semaine le pays alaouite (ouest) où M. Assad pourrait se réfugier en dernier recours si Damas tombait selon des experts, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a rapporté que 62 corps avaient été découverts samedi dans un quartier sunnite de Banias. Le quartier de Ras al-Nabaa a été pris d'assaut vendredi par l'armée et ses supplétifs alaouites. "Nous avons pu identifier 62 corps, dont 14 enfants mais ce nombre peut augmenter car des dizaines de citoyens sont toujours portés disparus", a précisé l'ONG qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins.

 

La révolte populaire lancée en mars 2011 a été réprimée par le régime et s'est transformée en rébellion, le pays basculant ensuite dans la guerre civile avec des combats parfois à caractère confessionnel, l'écrasante majorité des rebelles étant sunnite.

 

Banias est à cet égard stratégique et dès le premier jour des combats dans sa région, jeudi, une tuerie a endeuillé le village sunnite de Bayda, où au moins 50 personnes, en majorité des civils, ont été tuées lors d'exécutions sommaires et de bombardements, selon l'OSDH.

 

La Coalition de l'opposition syrienne y a vu un "nettoyage ethnique" mené par le régime contre les sunnites, tandis que Washington s'est dit "horrifié". Le régime, de son côté, a affirmé avoir tué à Bayda des "terroristes", appellation officielle des rebelles. Craignant un "nouveau massacre", des centaines de familles ont fui les quartiers sunnites de Banias, selon l'OSDH.

 

Ailleurs dans le pays, bombardements et combats se poursuivaient faisant, comme chaque jour, des dizaines de morts selon l'ONG. Depuis le début du conflit, des dizaines de milliers de personnes ont trouvé la mort.

 

 Reportage
En plein pays alaouite, les rebelles prêts pour une guerre d'usure

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gad 05/05/2013 10:24

Merci Ofek, c'est bien peu de choses que de suivre certains médias anglophones qui traitent ces sujets avec précaution. C'est maintenant confirmé à l'AFP, par un "officiel anonyme" :



Israeli official confirms responsibility for Syria attack

Published: 05.05.13, 10:52 / Israel News


A "senior" Israeli official corroborated the reports that Israel was responsible for the overnight attack on the Jamraya military research center near the Syrian capital Damascus.


"The attack took place near the Damascus airport and targeted Hezbollah-bound Iranian missiles," the unnamed official told the French agency AFP. (AFP)

Ofek 05/05/2013 10:09

Je ne remets pas en cause les infos concernant les derniers développements. Je dis simplement qu'on ne va pas tarder à être confronté à tout type de desinfos en Syrie. Dont acte

Pour e reste, je suis heureux de constater que Lessakel est encore le média juif le plus réactif et le mieux informė.
'Hazak

Gad 05/05/2013 09:59

Le fait que les principales fuites proviennent du NYT n'est pas non plus, anodin : http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4375911,00.html

Gad 05/05/2013 09:48

Pas d'inquiétude à avoir : d'après "des sources étrangères", ces frappes présumées ne sont que la suite logique d'une série d'avertissements répétés ces dernières semaines. Dixit : Tzachi Hanegbi,
Ben-Eliezer etc. A partir du moment où Nasrallah reconnaît l'engagement de ses forces d'élite à Al Qusayr, il doit comprendre la consistance du message. Et son maître aussi.

Ofek 05/05/2013 08:57

Maintenant qu'Israël a décidé de s'engager, il faut s'attendre à voir et à entendre les médias et l'establishment syrien accuser Israël à chaque explosion. Ça peut être valable également pour
l'opposition et les rebelles. Alors prudence

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis