Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 13:07

 

 

Nota Bene : les documents déclassifiés saisis à Abbottabad, dans le bastion fortifié d'Ousama Ben Laden, au moment de son élimination, démontrent que le Fatah de Mahoud Abbas a versé de l'argent à Al Qaeda. 

Selon des révélations faites par l’Académie Militaire de West Point, tout comme les versements d’argent pour protection offerts aux parrains de la mafia, Al Qaeda a reçu des fonds par des mains tremblant de peur. Une lettre découverte dans les saisies faites à Abbottabad, lors de l’élimination de Ben Laden, montre comment les dirigeants d’Al Qaeda ont accepté cet argent. On note, par exemple, que le Fatah, la plus grande faction de l’Organisation de Libération de la Palestine, «nous a offert des financements, supposément pour soutenir le Jihad, mais il existe une autre raison, qui est, plus précisément leur crainte de devenir un jour la cible de nos épées ».

 Du côté “positif” de cette transaction, l’auteur note que “ces fonds seront versés à l’achat et à la fabrication d’armes”. Il fait aussi une remarque sur la lutte intestine, au sein de la cause palestinienne, notant que ces fonds pourraient être utilisés pour contrer l’influence du Hamas, « qui a peur de la croissance de notre influence dans son dominion ». 

 

soldats-palestiniens-yasser-arafat 161 (Copier)

Des Membres des Forces de Sécurité Palestiniennes, armées, entraînées et financées par les Etats-Unis d’Amérique.   

 

Pour la toute première fois depuis 2006, les services de sécurité de l’Autorité Palestinienne de la Bande Occidentale en Judée-Samarie ont cessé toute coopération avec Tsahal, dans le partage des opérations et du renseignement visant à contrer le terrorisme. L’arrestation et les interrogatoires de suspects, la mesure la plus efficace pour déjouer des complots terroristes, sont en stand-by : les officiers de la sécurité palestinienne invitent poliment des suspects à  avoir une petite conversation, puis es renvoient aimablement chez eux, contrairement à toute garantie explicite que l’Autorité Palestinienne et, à sa tête Abu Mazen, alias Mahmoud Abbas a offert à Israël et aux officiers américains qui ont construit de pied en cape les unités de cette Autorité Palestinienne.

 

 

Une source du renseignement israélien de premier plan, directement engage dans les opérations de contre-terrorisme, a affirmé à Debkafile, jeudi 3 mai, que, en réponse à l’absence de volonté de l’Autorité Palestinienne de respecter ses engagements, Israël avait élevé le niveau d’alerte anti-terroriste en Judée et en Samarie, autant que tout le long de la séparation entre Israël et la Bande Occidentale de Cisjordanie. Les responsables de la sécurité israélienne pensent que c’est qu’une question de temps avant que les extrémistes palestiniens ne retournent à leurs vieilles tactiques terroristes contre Israël.

 

Jusqu’à une période d’il y a à peine quelques semaines, les autorités de la sécurité palestinienne voulaient bien encore coopérer avec Israël et les responsables occidentaux travaillant à leurs côtés, afin d’empêcher « des attaques chauffées à blanc » : c’est-à-dire des complots imminents, sur le point d’être mis à exécution. Mais, au cours des derniers jours, Ramallah a interrompu même ces cas modiques de collaboration. Les sources du renseignement et du contre-terrorisme de Debkafile affirment que Washington et Jérusalem n’ont aucun doute sur le fait que l’Autorité Palestinienne n’aurait jamais adopté cette mesure cruciale sans l’approbation de son chef, Abbas.

 

Des responsables américains qui l’ont interpelé sur ce point, se sont vus opposer un déni mielleux et la promesse de vérifier cela avec le Général Abu Dohan, le chef des Forces de Sécurité palestiniennes et de revenir les rencontrer avec des réponses plus claires. Ce qu’il s’est, ensuite, bien gardé de faire. Il existe un autre symptôme troublant du retour en arrière palestinien à sa bonne vieille guerre terroriste : Ils n’ont pas seulement cessé toute arrestation de suspects de complots d’attentats terroristes, mais ouvrent aussi largement les portes de leurs prisons pour laisser les détenus prendre la poudre d’escampette. Cela se passe par phases successives, de façon à ne pas trop attirer l’attention d’Israël et des services sécuritaires et de renseignement américains.


La vieille politique palestinienne dite de la “porte tournante”, devenue notoire sous Yasser Arafat, lors du soulèvement de 2000 à 2004, est donc de retour, pour faciliter la vie des terroristes en cellules de détention, dans des postes de police,

 

Les sources palestiniennes démentent que Mahmoud Abbas et le dirigeant du Hamas, Khaled Meshaal soient parvenus à un quelconque accord, lorsqu’ils se sont rencontrés au Caire, mercredi 2 mai. Mais Israël ne pense pas que cela soit vrai. En fait, les sources du renseignement israélien ont affirmé à Debkafile que la désinformation au sujet de cette rencontre s’était répandue, de façon à créer un écran de fumée, et ainsi tromper les observateurs officiels israéliens et américains.

 

 

La vérité, nous fait savoir une de nos sources, c’est que « Abu Mazen » et Meshaal sont en train de développer une relation d’un genre spécial, très similaire à celle qui existait au début des années 2000, entre Yasser Arafat et le fondateur du Hamas, Cheikh Ahmed Yacine : « Ils étaient continuellement à l’opposé, sur le plan idéologique, mais en total accord concernant l’usage d’une politique de violence délibérée et de terrorisme contre Israël ».

 

DEBKAfile Reportage exclusif 3 mai 2012, 7:52 PM (GMT+02:00)

Adaptation : Marc Brzustowski. 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Roberto 05/05/2012 19:23

Les écraser comme des cafards, ils ne méritent pas mieux que ça.

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis