Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 00:35

 

 

Les rebelles anti-gouvernementaux conquièrent des secteurs du N-O de la Syrie et tuent 120 officiers de sécurité.

 
 

DEBKAfile Reportage exclusif  6 juin 2011, 10:02 PM (GMT+02:00)


Adapté par Marc Brzustowski

Pour © 2011 lessakele et © 2011 aschkel.info


http://www.debka.com/article/21002/

Tags:  Syrian uprising      Bashar Assad    Syrian army    Syrian casualties    Hama 

 

 

Rebelles armés dans la ville d’Hama

Des milliers de rebelles paramilitaires en possession de fusils et d’explosifs ont saisi une zone du nord-ouest de la Syrie, entre les villes d’Homs, d’Hama et de Latakiya. La télévision syrienne a interrompu ses programmes, pour la seconde fois, lundi 6 juin, pour annoncer que des « gangs terroristes » ont tué, au moins, 120 officiers et hommes du rang de la sécurité, la plupart d’entre eux, dans la ville de Jisr al-Shughour. Dans cette ville, au moins 35 manifestants ont été tués par les forces pro-gouvernementales au cours des dernières 24h.

 

Les sources militaires de Debkafile dévoilent que le Président syrien Bachar al Assad a déployé sa brigade 555, la réserve stratégique qui a la garde du régime à Damas, et la 85 ème Brigade de l’armée, dans une tentative désespérée pour étouffer la révolte armée dans la région d’Homs-Hama-Restan-Jisr al Shugour.

 

Nos sources racontent que le contrôle de cette zone par les rebelles est complet. Ils ont incendié les bâtiments appartenant au gouvernement et les institutions dirigeantes, et aucune force gouvernementale ne se risque à se montrer par là. 

 

Lundi soir, les rebelles ont pris possession des magasins d’explosifs de l’armée près des grands barrages de la rivière Orontes. Ils ont utilisé une partie des cinq tonnes d’explosifs dont ils ont pris le contrôle pour faire sauter les ponts de la rivière, reliant le centre et le sud de la Syrie au nord-ouest, de façon à bloquer le passage aux renforts de tanks et de commandos.

 

 

Nos sources proches du renseignement révèlent qu’une mutinerie potentielle a d’abord été signalée dans les forces armées syriennes, dimanche 5 juin, quand le Brigadier Manaf Tlas, commandant de la 105 ème Brigade de l’élite de la Garde Républicaine et lieutenant du frère du Président, Maher Assad, a annoncé que les officiers de son équipe et lui-même allaient se mettre en grève, jusqu’à ce que Bachar réponde à leurs exigences.

 

Ces exigences avaient trait à l’honneur de l’éminent clan Tlas de la ville de Restan. Mais plus important, qu’un des principaux commandants d’Assad manifeste la volonté de déposer les armes, au beau milieu du combat de ce gouvernement entre la vie et la mort contre une révolte progressant rapidement, attestait de l’humeur très pessimiste qui balaie l’élite militaire dans les pires moments d’un régime aux abois.

 

Lundi soir, la télévision syrienne a, brutalement, interrompu ses programmes pour que le Général, Ministre de l’Intérieur puisse faire une annonce. Il a déclaré que le problème de la Syrie, actuellement, n’était pas « une tentative de renverser le régime, mais une tentative délibérée de renverser l’état syrien. La Syrie est confrontée à une rébellion mis en place par des terroristes armés », a-t-il expliqué.

 

Le Général était le premier personnage public syrien à décrire publiquement le soulèvement et les manifestations  ravageant le pays dans les termes d’un régime combattant pour sa survie.

 

Dimanche, Debkafile a rapporté que l’appareil sécuritaire d’Assad était en train de craquer sérieusement, une évaluation faite par des observateurs du renseignement israélien et occidental à partir de son échec à rassembler des milliers de volontaires palestiniens et syriens pour braver les troupes israéliennes veillant sur le Golan. La manifestation mise en scène a fait long feu, lundi, lorsque seulement quelques dizaines de volontaires se sont retrouvés en face de la frontière israélienne, avant que les troupes syriennes ne leur fassent faire demi-tour. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis