Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 07:54

Les tueurs syriens sont aussi en Europe

Paul Lémand
© 
primo-info, 10-04-2011


Les anciens caciques des régimes arabes corrompus retournent leurs vestes à une vitesse qui donne enfin une idée de l’infini. 

Défections, fuites vers l’Europe, vers la Crête et Chypre, c’est une véritable hémorragie. 

Les médias, en manque de spécialistes sur le printemps arabe, se ruent sur cette manne de nouveaux experts, leur offrant plateaux et micros. 

Les anciens collaborateurs des dictateurs regorgent d'aise, assènent des évidences. Ils auraient tort de se gêner. Il n’y a personne pour les contredire. 

Et rares sont les journalistes qui leur posent les questions définitives : Vous avez servi le régime pendant tant d’années. Vous avez largement profité de ses largesses. Pourquoi faites-vous défection maintenant ? Pourquoi ne pas vous en être aperçu plus tôt ? 

Quand la question leur est posée, ces nouveaux spécialistes invoquent pêle-mêle des raisons de sécurité pour leurs familles, les excuses de cécité provoquée par les tyrans. 

Bien peu avouent franchement qu’ils ont été très heureux, durant cette longue période, de s’en être mis plein les poches. 

Le peuple ? Ils ignoraient jusqu’à son existence, protégés qu’ils étaient, par des armées de petits soldats dévoués. 

Le tueur venu de Syrie

C’est ainsi qu'Abdel Halim Khaddam, l'ancien vice-président de la Syrie, a assuré jeudi, lors d'une conférence de presse à Bruxelles, que le régime de Bachar al-Assad "allait céder et que la jeunesse aspirait à une société plus juste"

L’agence Belga a largement reproduit les propos de l’ancien homme fort de la Syrie qui « appelle maintenant à la mise en place d’un régime démocratique ». 

Et pourquoi demande t-il cela ? Par pur amour de la liberté ? Par jalousie, et ambition personnelle, parce qu’il aurait été chassé du parti Baas ? 

Pour mémoire, rappelons que cet homme, qui se promène tranquillement en Europe, a couvert* sinon ordonné et dirigé le massacre de Hama en 1982. 

Entre 20 000 et 25.000 personnes, sunnites pour la plupart, ont été massacrées à l’arme lourde en 27 jours. 

Pas un journaliste n’a eu l’outrecuidance de le questionner sur ce crime contre l'humanité. 

Pas un avocat ne s’est levé, pas un juge d’instruction n’a lancé un mandat d’arrêt international contre lui au nom d’une supposée compétence universelle. Louis Michel, ministre belge qui dégainait contre les officiels israéliens plus vite que son ombre, en son temps, est resté muet, absent. 

Aucune réaction contre la présence de ce meurtrier de masse dans la capitale européenne. 

Même en France

Pas une association de défense des Droits de l’Homme parisienne n’a porté plainte. 

Aucun parti politique français ne lui demande des comptes. Les défenseurs des Droits de l’Homme ne manifestent pas devant son immeuble.

Il réside pourtant à Paris. Son domicile est connu de tous. À 74 ans, il mène une existence paisible et rédige ses mémoires.

Le voilà promu « opposant » et invité à s’exprimer comme tel. 

Conférer ce titre à un des pires acteurs du régime syrien montre bien le désarroi des médias et des chancelleries occidentales devant ce qu'il est convenu d'appeler "le printemps arabe". 

Abdel Halim Khaddam, tragique hirondelle, a affirmé ce jeudi que "le changement en Syrie se fera pacifiquement". Si c’est lui qui le dit !

Le lendemain, les affrontements faisaient plus de 30 morts répertoriés, beaucoup plus selon la véritable opposition syrienne et les hôpitaux. 

Mais, pour l’ancien vice-président syrien, plus de 150 morts en trois semaines, c’est peu, comparé à ses propres performances en 1982.

Personne ne semble lui en tenir rigueur

Complaisance

Il a quitté la Syrie en décembre 2005, quelques mois après l’assassinat de Rafic Hariri. 

Il semblerait que ce monsieur dispose d’appuis efficaces. Il était l’oreille, le confident d’Al Assad et a recueilli quelques informations essentielles lors du complot contre le Premier ministre libanais. 

Le monsieur sait des choses et aurait senti le vent tourner. Dans certains milieux, on le nomme "gorge profonde". D’où, certainement, une certaine mansuétude des autorités et des médias à son égard. 

Les journalistes le reçoivent sirupeusement sur leurs plateaux. Même Le Monde Diplomatique n’a rien dit sur lui. 

Pourquoi auraient-ils informé les lecteurs de leur confidentielle feuille de choux puisque les directeurs successifs d’icelle cachetonnent depuis des années, Alain Gresh en tête, à l’Institut Français des Etudes Arabes de Damas, devenu l’IFPO. Cela crée des liens.

C’est émouvant, le journalisme discret et modeste ! 

* Précision d'un ami internaute : La plupart des auteurs, dont Thomas Friedman dans son livre "de Beyrouth à Jérusalem", rapportent que c'est Rifat Al Hassad, frère du président de l'époque et oncle de Bachar, qui a pris la direction de ce massacre d'Hama.

Il est à remarquer que ce massacre, commis par l'armée syrienne envers sa propre population, a fait de 10 à 40 fois plus de morts que le célèbre "Sabra et Chatila" et 7 à 30 fois plus que l'opération "Plomb Fondu" à Gaza. 


Paul Lémand
© Primo, 10-04-2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis