Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 22:25

 

 

Sur le site du Congrès juif mondial, en date du 15 avril 2010



Traduction : Objectif-info


La decision sans précédent du Congrès juif mondial de rendre publiques ses interrogations sur l'administration Obama démontre que les frictions croissantes entre cette administration et Israël sont une cause de grande inquiétude au sein de la communauté juive. Un sondage réalisé par McLaughlin a montré que seuls 42% des juifs qui avaient voté Obama voteraient à nouveau pour lui.
De nombreuses spéculations des média, en Amérique et en Israël, portent sur les effets de ces tensions sur la politique intérieure israélienne. La lettre de M. Lauder et du Congrès juif mondial suggère que le président Obama sera face à des tensions politiques intérieures s'il poursuit sa querelle publique avec Israël.

Cher Président Obama

Je vous écris aujourd'hui en tant qu'Américain, fier de l'être, et en tant que juif, fier de l'être aussi.

Les Juifs du monde entier se posent aujourd'hui des questions inquiètes. Nous sommes préoccupés par les ambitions nucléaires d'un régime iranien qui se vante de ses intentions génocidaires contreà l'endroit d'Israël. Nous sommes préocuppés de voir que l'état juif est isolé et délégitimé.

M. le président, nous sommes préoccupés par la détérioration dramatique des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et Israël.

La bureaucratie israélienne du logement a fait une annonce malencontreuse, et votre administration l'a qualifiée d' "insulte." Ce faux-pas diplomatique se situait à la quatrième étape d'un processus d'autorisation qui en compte sept, pour un plan de construction d'habitations à l'échéance de plusieurs années, dans un secteur juif de Jérusalem qui reviendra intéralement à Israël dans n'importe quel accord de paix.

Notre préoccupation se transforme en alarme quand nous abordons quelques questions redoutables. Que signifie la brusque poussée de rhétorique de cette administration sur le Moyen-Orient, qui semble imputer à Israël le blocage des négociations de paix? Après tout, ce sont les Palestiniens et non Israël qui refusent de négocier.

Israël a fait des concessions sans précédent. Il a décrété un moratoire sur les implantations le plus important de l'histoire israélienne.

Israël a confirmé publiquement son soutien à une solution à deux-état. En regard, de nombreux Palestiniens sont ancrés dans leur refus de reconnaître ne fut-ce que le droit d'Israël d'exister.

La cause profonde du conflit a toujours été le refus palestinien d'accepter Israël en tant qu'état-nation du peuple juif. Tous les présidents américains qui ont voulu aboutir à un accord de paix se sont heurtés tôt ou tard à cette intransigence palestinienne. Souvenons-nous de la détresse du président Clinton quand ses propositions de paix ont été rejetées sans ménagement par les Palestiniens en 2000. Les implantations n'étaient pas la question centrale à l'époque.

Elles ne sont pas non plus la question centrale aujourd'hui.

La nouvelle question importante est celle-ci : quelle est la position de l'admiistration sur les frontières d'Israël qui seraient définies dans un accord sur le statut final ? L'ambiguïté à cet égard a provoqué une vague de rumeur et de bruits inquiétants. Est-il vrai que l'Amérique n'est plus garante de l'attribution à Israël de frontières défendables en cas d'accord sur le statut final ? A-t-on planifié une révision de ses positions qui laisserait à Israël les frontières non défendables qui étaient une invitation à l'invasion avant 1967 ? Il y a du coté palestinien, une tentative réelle de faire de ces frontières non défendables la base d'une déclaration d'indépendance unilatérale à venir. Comment les Etats-Unis répondraient-ils à ce genre d'initiative irresponsable ?

Et quelles sont les ambitions stratégiques de l'Amérique dans le grand Moyen-Orient ? Le désir de l'administration d'améliorer ses relations avec le monde musulman est bien connu. Mais les frictions avec Israël font-elles partie de cette stratégie ? A-t-on fait l'hypothèse que la détérioration des relations avec Israël est susceptible d'améliorer les relations avec les musulmans ? Sur cette question, l'histoire a clairement tranché : l'apaisement ne fonctionne pas. Il aboutit à l'opposé de l'objectif prévu.

Et qu'en est-il de l'acteur le plus dangeureux de la région ? Les Etats-Unis ne doivent-ils pas se focaliser sur ce qui est l'unique gande menace qui défie le monde aujourd'hui ? Cette menace est un Iran en possession d'armes nucléaires. Israël n'est pas seulement l'allié le plus proche de l'Amérique au Moyen-Orient. Il est aussi celui qui s'est engagé avec le plus de fermeté à servir l'objectif déclaré de l'administration : s'assurer que l'Iran ne possèdera pas d'armes nucléaires.

M. le président, nous saluons votre sincérité dans la recherche d'une paix durable. Mais nous vous demandons avec insistance de prendre en considération les préoccupations que nous avons exprimées ici. Notre grand pays et le minuscule état d'Israël partagent depuis longtemps les valeurs centrales de liberté et de démocratie. C'est un lien très apprécié par le peuple juif. Dans cet esprit, je vous suggère, avec le plus grand respect, qu'il est temps de mettre un terme à notre querelle publique avec Israël et d'affronter les véritables défis que nous devons relever ensemble.

Bien à vous,

Ronald S. Lauder

Président du Congrès juif mondial

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis