Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 22:37

 

 

logojusticebertrand

 

 

Par Maître Bertrand Ramas-Mulhbach

 

Pour © 2011 lessakele 


Le quotidien « l’Humanité » de ce 16 novembre 2012 titrait : « massacre préélectoral à Gaza » pour convaincre que l’élimination du chef de la branche armée du Hamas par Israël (survenue le 14 novembre 2012) était « une odieuse provocation des israélien à la veille des législatives ». Dans son éditorial, Maurice Ulrich qualifie tout d’abord l’élimination du chef terroriste d’assassinat: « la liquidation physique et ciblée de son chef militaire (ce n’est pas un terroriste), mercredi, porte un nom. C’est un assassinat ». Il a alors fait part de sa stupéfaction concernant le méthode opératoire : « La méthode, au reste, est proprement effarante, quand bien même elle n’est pas nouvelle puisqu’elle implique que n’importe quelle cible humaine, dans l’étroite bande de Gaza, peut être exterminée à n’importe quel moment par une frappe aérienne (les juifs sont donc des personnes qui exterminent)». Selon l’auteur, l’opération serait manifestement disproportionnée : « cette exécution (les juifs sont également des personnes qui exécutent des individus), à l’évidence, n’avait rien d’une simple riposte à des tirs de roquettes des activistes du Hamas, quand bien même ils sont réels. » (Aucun mot sur les conséquences des tirs de roquettes palestiniennes). Aussi en vient il à livrer son analyse sur les véritables motivations israéliennes qui n’ont rien à voir avec le Hamas : « Pour faire court, «Pilier de défense », à deux mois des élections législatives en Israël, pourrait aussi s’appeler bureau de vote » (sic) …
Pour le journaliste de l’Humanité, les atouts de l’opération seraient les suivants : resserrement des liens avec les Etats-Unis, effacement des divergences de vues avec l’Iran, provoquer l’échec de l’Assemblée de l’Onu du 29 novembre prochain à laquelle doit être posée la question de l’admission de la Palestine au sein des Nations unies avec le statut d’État non membre (date qui est au passage l’anniversaire de la résolution du 29 novembre 1947 qui a décidé du partage de la Palestine entre deux Etats : un juif et un autre arabe). Il indique alors les souhaits, en pareille hypothèse, du Premier Ministre Netanyahou à savoir que «l’Autorité palestinienne s’effondre» pour finalement affirmer que l’opération à Gaza n’avait rien à voir avec le Hamas : « C’est la tentative qui est en cours, en se servant une fois de plus du Hamas pour peindre la Palestine en État tolérant le terrorisme et en discréditant de ce fait l’Autorité palestinienne ».
Le journaliste s’étonne ensuite de l’absence de condamnation internationale « les États-Unis, on l’a dit, ont commencé à justifier l’opération militaire, ce qui valide tout autant l’opération politique » (c’est dire sa propre analyse politique). Pour sa part, l’Europe joue(rait) « un double jeu », en cautionnant la politique de colonisation condamnée depuis 1980 : «l’Europe n’en importe pas moins massivement des produits agricoles et industriels, dans le même temps qu’elle y investit ». La France est également visée dans ce texte : « Et la France ? François Hollande avait reçu Mahmoud Abbas en juillet, mais en recevant Benyamin Netanyahou, voici quelques jours, il a fait marche arrière sur l’entrée de la Palestine à l’ONU ». Autrement dit, le fait de recevoir le Premier Ministre israélien en France signifierait une opposition à la création d’un Etat palestinien (sic).
La question se pose donc de savoir pourquoi un quotidien français est capable d’un tel parti pris anti-israélien, pourquoi il n’y a aucune neutralité dans la présentation des évènements et enfin pourquoi le problème n’est jamais posé des tirs de missiles sur des cibles civiles israéliennes, depuis si longtemps.
Bien évidemment, il y a, en France, un électorat friand de ce genre d’arguties. Pour une part (non négligeable) de français, Israël est un Etat colonial (ce qui cautionne les actions du mouvement de résistance populaire du Hamas, qui n’est pas un mouvement terroriste). Par ailleurs, la thèse du complot international juif qui vise à contrôler le monde n’est pas abandonnée, ni à gauche, ni à droite ni chez certains juifs.
Dans une lettre ouverte du 2 novembre 2012, Jacob Cohen s’en est pris au Président de la République François Hollande dans une diatribe insultante odieuse et parfaitement démesurée. Il a tout d’abord dit de la « France » qu’il s’agissait de « l’appellation contrôlée de la première colonie sioniste implantée en Europe » ou encore la « fille aînée du sionisme ». Au président de la République, il reproche sa « soumission au 1er Ministre du dernier pays colonial dans le monde, responsable d'un des plus tragiques nettoyages ethniques, ayant annexé illégalement des villes et des territoires conquis par la force, contrôlant militairement le peuple palestinien… ». Il insiste ensuite « pour votre défense (misérable), vous invoquez la « sécurité des juifs ». Pardon! Vous auriez dû dire la sécurité des juifs sionistes, ou la sécurité des juifs du CRIF » avant d’insulter le Président de la République : « C'est une honte pour un dirigeant socialiste (pauvre socialisme!) d'apporter sa caution politique et morale à un tel régime, vous rendant ainsi complice et responsable de ses crimes devant l'Histoire! M. Hollande ! En tant que responsable suprême du fonctionnement des institutions, notamment la Justice et la Police, je vous accuse de couvrir les actions criminelles de la LDJ, pour des raisons politiques, ce qui en fait de vous le co-responsable et le complice »…Les antisémites de tout bord peuvent donc également s’appuyer sur des juifs qui ont la haine d’eux-mêmes.
S’agissant du complot juif on peut citer les articles (du 13 novembre 2012) titrant : « En France, pour devenir Avocat, il faut se soumettre au lobby et à l’idéologie sioniste », ou encore Les « SAYANIM (informateurs en Hébreu) du barreau du Val d'Oise imposent le sionisme comme critère d'admission », voir enfin « Les sionistes en France contrôlent même les ordres des avocats». Ces articles traitent du cas d’une juriste Alima BOUMEDIENE THIERY, qui remplissait les conditions pour devenir avocate mais que le Conseil de l’Ordre a écartée du Barreau du Val d’Oise eu égard à son militantisme anti-israélien : « son militantisme efficace dans le cadre des ses activités politiques apparaît contraire à l’honneur, à la probité, aux bonnes moeurs et aux respects des principes essentiels de dignité et de modération » et notamment « ses opérations de commando invitant les clients à boycotter tous les produits venant d’Israël au nom de l’anti-sionisme ». Les antisémites ne respectent donc pas les décisions du conseil de l’Ordre, organe qui contrôle l’intégration des membres du barreau de l’Ordre des Avocats.
On peut également évoquer la publication de notre article du 15 octobre 2012 « une chanson pour promouvoir la haine d’Israël chez les « djuns », qui a conduit le Président Richard Prasquier a adressé une lettre à Rémy Pfimlin président de France Télévisions pour en empêcher la diffusion. Les sites antisémites et antisioniste ont immédiatement publié un contre article intitulé : « le CRIF gouvernera bientôt la France »... Notons également les articles anti-israéliens ou antisionistes intitulés « soumission des médias français au sionisme », « photos de la soumission au pouvoir sionistes » ou encore l’entretien du 6 octobre 2012 (consultable sur Internet) de Philippe Ploncard d'Assac (Front National) dans lequel l’essayiste français assure que le complot juif mondialiste est au centre des problèmes que connaît actuellement l’humanité.
Ainsi, les thèses soutenues dans le journal l’Humanité sont donc bien représentatives d’une opinion partagée, en France un peu comme si l’antisémitisme ou l’antisionisme n’était pas un délit ou une incitation à la haine raciale mais bien une question de survie de l’humanité. Bref, pour les juifs de France,ce n’est pas gagné…
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis