Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 19:20
Mazouz contrecarre les accusations de Blau
Par DAN IZENBERG 
13.04.10

 

http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1270724845858&pagename=JFrench/JPArticle/ShowFull

L'affaire Anat Kam / Ouri Blau a réveillé un vieux fantôme : la controverse sur la politique d'élimination ciblée de Tsahal, traitée dans un article de Blau, de novembre 2008.

Menahem Mazouz. 
PHOTO: ARIEL JEROZOLIMSKI , JPOST

Lundi, le porte-parole du ministère de la Justice a publié une lettre de l'ancien Procureur général, Menahem Mazouz. Cette lettre a été écrite il y a 15 mois, en réponse à une demande des avocats Avigdor Feldman et Michael Sfard. Ces derniers souhaitaient enquêter sur les allégations de l'article de Blau, selon lesquelles l'armée israélienne procédait à des éliminations ciblées, violant les conditions fixées par la Haute Cour de justice. Trois cas ont été cités, notamment l'élimination du terroriste du Djihad islamique Ziad Malaisha.

L'article, intitulé "Documents secrets de Tsahal : le chef d'état-major et les hauts-placés de Tsahal autorisés à tuer des innocents", reposait sur des rapports de réunions sur des opérations concernant des fugitifs palestiniens. Haaretz a publié la photocopie du compte-rendu d'une réunion du 28 mars 2007.

Le document "Top secret' se référait à une opération militaire baptisée "Deux tours", qui visait les dirigeants du Djihad islamique à Djénine, dont Malaisha. Il contenait les directives opérationnelles dépêchées par le commandant de la région Centre, le major-général Yaïr Naveh.

L'arrestation prévaut

"Il s'agit d'une opération d'arrestation", précise le document, citant Naveh. "Mais dans le cas où [les soldats] identifient l'un des dirigeants du Djihad islamique, Walid Obeid, Ziad Malaisha ou Adham Younis, ils ont la permission d'ouvrir le feu, selon leur évaluation de la situation."

Selon Blau, la description de la mission est une couverture pour camoufler son véritable objectif : éliminer Malaisha et ses comparses.

Le porte-parole du bureau du ministère de la Justice a déclaré lundi que plusieurs journalistes avaient demandé si Mazouz avait ordonné une enquête sur les allégations de l'article après sa publication. Ce que Feldman et Sfard avaient fait 15 mois plus tôt.

Les deux avocats représentaient le Comité public contre la torture en Israël, dans une plainte déposée devant la Haute Cour, contre les éliminations ciblées. Dans leur lettre adressée à Mazouz, les procureurs affirmaient que l'article de Blau indiquait que l'Etat avait violé la loi en procédant à plusieurs éliminations ciblées, dont celle de Malaisha. Mazouz a répondu le 7 janvier 2009, et a rejeté la demande d'investigation des avocats.

Des accusations sans fondements

En ce qui concerne l'exécution de Malaisha, Mazouz est clair : "L'opération de Tsahal est conforme à toutes les directives de la Haute Cour de justice sur les "éliminations ciblées". L'attaque a eu lieu après que la possibilité d'arrestation des fuyards s'est révélée impossible et après qu'il a été précisé aux soldats que l'arrestation était l'option prévalue."

"L'attaque visait des terroristes extrêmement menaçants, impliqués dans des fomentations d'attaques terroristes dangereuses, et au sujet desquels la Défense avait des informations fiables et précises... Elle a été réalisée afin d'éviter que des innocents soient touchés et de réduire un tel danger, et après l'application du principe de proportionnalité."

Mazouz d'ajouter : "Les aspects juridiques de l'opération ont été examinés à chaque étape de la planification et les accusations selon lesquelles l'armée aurait ignoré les instructions de la Haute Cour sur les éliminations ciblées sont sans fondement. Au contraire, les agents opérationnels de l'état-major étaient conscients des instructions de la Haute Cour et les ont appliquées à tous les échelons de la planification et du feu vert de l'opération."

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis