Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 09:35

 4 wa (Copier)

Mohammed El Baradei renoncerait à se présenter aux Présidentielles de 2013, s’il était choisi pour prendre la suite de Kamal Ganzouri, nommé par le Conseil Suprême Militaire, vendredi. Depuis une semaine, 42 personnes ont été tuées au Caire, des journalistes étrangers et, notamment, les femmes, comme Caroline Sinz, de Fr 3, ont subi des violences systématiques (-sexuelles, pour les femmes, faut-il le préciser?-)

.

 

 

La mission d'El Baradei consisterait à sortir l’Egypte du système de leadership construit autour de l’armée depuis le Coup d’Etat de 1952 et d’entraîner le pays vers une gestion "civile" (à moins qu'elle ne soit conjointe avec une certaine confrrérie musulmane...).

 

La foule a déjà rejeté la proposition du régime de placer l’ancien membre du gouvernement Moubarak, Gamal Ganzouri, comme chef du directoire de transition.

 

 El Baradei est, pour ainsi dire, inconnu en tant qu'homme politique, en Egypte et considéré comme un de ces bureaucrates extérieurs sans prise directe sur les réalités du terrain. Il se sert donc essentiellement de sa notoriété onusienne et, depuis longtemps mise en cause pour le rôle très louche qu’il a joué au sommet de l’Agence Atomique Internationale, afin d'avancer sa carrière intérieure. Depuis que l'AIEA produit des rapports enfin honnêtes, sous la férule du Japonais Amano, il apparait surtout être et avoir été le meilleur allié de l’Iran à l’AIEA, responsable de longues années d’occultation de son programme nucléaire militaire, contre l'Occident et Israël. Des officiels de l'Etat Hébreu n'hésitent pas à franchir le pas, en l'accusant d'être un agent appointé de Téhéran. Des preuves ont été collectées en ce sens, où il aurait, avant la chute de Moubarak, touché 7 millions de $, de la part de l'Iran, pour mener campagne en Egypte. 

 

C’est certainement la clé de l’ambition d’El Baradei, de faire, par un coup de théâtre, enfin ses « preuves » en exploitant l’actuelle crise entre les militaires et la rue, avec le soutien des Frères Musulmans, pour apporter l’illusion d’une « transition » vers le civil. De fait, un gouvernement de "techniciens" pourrait ne faire qu'entériner les votes du Parlement, majoritairement tenu par la confrérie.


Cerise sur le gâteau pour les ennemis de la Démocratie réelle, il pourrait ainsi, contribuer à affaiblir le potentiel immunitaire de l’Egypte, en cas de révoltes continues sans prise en charge des véritables problèmes économiques et sociaux du pays. Autre probabilité similaire, l'Armée deviendrait l'instrument de politiques démagogiques ne sachant pas répondre aux vicissitudes de la crise économique et ferait de la diversion par des provocations à la frontière israélo-égyptienne, après la remise en cause du Traité de 1979 Sadate-Begin. Le Chef d'Etat-Major israélien, tout en reconnaissant l'actuel professionnalisme des Gardes Frontières égyptiens, dans le récent incident où des trafiquants Bédouins ont tué deux soldats de l'armée d'Egypte, a appelé au renforcement des forces de défense d'Israël proches de la frontière avec le pays du Nil, en toute éventualité politique. Le soulèement actuel est scruté de très près par Jérusalem, en cas de remise en cause des traités et parce que les coups contre le gazoduc en direction d'Israël n'ont fait que se multiplier de mois en mois. 

 

Ayant servi d’agent de l’Iran durant tout son mandat à l’AIEA, on peut se demander si El Baradei n’a pas pour objectif premier de mettre à genoux une des armées les plus solides du monde arabe, -et donc pilier de la Ligue arabe et des pays du Golfe-, au profit d‘une lente pénétration des milices pro-iraniennes (Hamas et Hezbollah) ou des courants, parmi les frères musulmans, les plus proches des axes « révolutionnaires » des Mollahs et des groupes jihadistes présents dans le Sinaï Central... 

 

Gad.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis