Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 08:16

Au Congrès US, Netanyahou fait allusion à une action israélienne contre l’Iran, pourrait quitter plusieurs implantations au-delà des frontières. 


DEBKAfile Reportage spécial  24 mai 2011, 8:42 PM (GMT+02:00)

 Adapté par Marc Brzustowski

Pour © 2011 lessakele  et © 2011 aschkel.info

http://www.debka.com/article/20965/

 

Tags:  Binyamin Netanyahu      US Congress    US-Israel 

 

Netanyahu a prononcé un discours sans concession devant le Congrès américain

Binyamin Netanyahu s’adresse au Congrès américain

 

 

Le Premier Ministre Binyamin Netanyahou a été accueilli par de longues ovations debout de la part des deux partis rassemblés, lors de sa rencontre au Congrès américain à Washington, le 24 mai, lorsqu’il a déclaré : « En Judée-Samarie, le peuple juif n’est pas un occupant étranger. C’est le pays de nos ancêtres ». Néanmoins, a-t-il dit : « Nous acceptons l’idée de donner certaines parties de notre patrie juive ancestrale pour une paix authentique ».

 

Il a clairement affirmé que, si nécessaire, Israël agirait seul pour empêcher l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire, tout en louant le Président Barack Obama d’appliquer des sanctions contre la République islamique.

 

L’accueil de Netanyahou à l’assemblée de la Chambre bipartisane des représentants a été exceptionnellement chaleureux et festif. Son discours de 50 minutes a régulièrement été interrompu par 30 ovations debout, parvenant des deux côtés de l’hémicycle, particulièrement, lorsqu’il a exclu tout retour aux frontières de 1967, en les décrivant comme indéfendables, tout en s’engageant à ce que, lors de pourparlers avec des parties prenantes vraiment impliquées dans la recherche de la paix, Israël ferait des compromis de grande ampleur, en vue d’un accord qui « ne perpétuera pas le conflit, mais au contraire, y mettra un terme définitif ».

 

“Mais, d’abord, Abbas doit faire ce que j’ai fait : j’ai accepté un état palestinien ; il doit accepter un état juif ». Tout en se montrant élogieux envers le Président Obama, sur certains problèmes, le Premier Ministre a mis en lumière leurs différences, au cours de leur quatrième cycle de conférences, depuis jeudi dernier. Il s’est vu gratifié par de grands moments d’applaudissements, de la part des membres du Congrès, en faveur de sa vision, au cours de l’exposé de leurs deux argumentaires. Malgré ces différences, Netanyahou a déclaré qu’il était déterminé à travailler avec le Président américain dans leur recherche de nouvelles discussions de paix.

 

Continuant d’exposer sa vision de la paix, Netanyahou a déclaré : “Israël se montrera généreux en ce qui concerne la taille de l’état palestinien, mais très ferme dans la définition de ce que seront les frontières ».

 

Il a insisté sur le fait que l’accord devrait refléter les changements démographiques marquants, intervenus depuis 1967 et intégrer, à l’intérieur des frontières permanentes d’Israël, d’autres sites d’importance stratégique. Le statut des implantations sera déterminé lors de négociations, a-t-il précisé. Il devient le premier dirigeant israélien à s’engager publiquement à ce qu’il soit « mis un terme » à plusieurs implantations, «  à l’extérieur des frontières ».

 

Debkafile ajoute, dans cette optique : au cours de conversations privées, Netanyahou a fait une liste d’implantations comprenant, au total, plus de 100 000 habitants en vue d’une éventuelle évacuation, à l’extérieur des limites définitives d’Israël.

 

« Il est absolument vital que l’état palestinien soit pleinement démilitarisé et qu’Israël maintienne une présence militaire de long terme le long du fleuve du Jourdain », a-t-il déclaré. « Dans ce Moyen-Orient instable, personne ne peut garantir que les partenaires pour la paix d’aujourd’hui continueront d’être ceux qui nous entourent demain ».

 

« Le problème des réfugiés doit être résolu en dehors des frontières d’Israël. Ils bénéficieront du droit d’immigrer vers l’état palestinien viable, prospère que je soutiens de mes vœux ».


Concernant Jérusalem, le Premier Ministre a affirmé : « La seule période de l’histoire, au cours de laquelle les trois religions ont joui d’un accès sans entrave vers leurs lieux saints et de leur pleine liberté de culte, c’est depuis que Jérusalem est revenue sous souveraineté israélienne. La ville restera, par conséquent, la capitale indivisible d’Israël. Les difficultés éprouvées par les Palestiniens trouveront des solutions, avec le sens de la créativité et de la bonne volonté ».

 

Netanyahou a encore été acclamé, lorsqu’il a affirmé qu’Israël ne négocierait pas avec le Hamas, « la version palestinienne d’al Qaeda », et qu’il a appelé Mahmoud Abbas à déchirer son pacte avec ce mouvement, qui se consacre à tuer des Juifs partout où ils se trouvent. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

gerard.David 25/05/2011 21:37


Il est agréable devoir le premier ministre Israelien, sur de lui, conscient de devoir accordér aux palestiniens certains territoires, mais en aucun cas diviser Jerusalem capitale d'Israel une et
indivisible.Le désir d'Israel de parvenir a une paix juste, ne doit en aucun cas, accepter de discuter avec le partis hamas, terrorristes qui ne veulent que la destruction d'Israel. Si les
palestiniens désirent vraiment la paix, l'occasion leur est aujourd'hui donnée, et nous attendons leur désir de paix.


Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis