Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 15:25

 

M.Gerstenfeld (Copier)

Manfred Gerstenfeld

 

 

Le mois dernier, deux psychiatres en médecine légale nommés par le tribunal ont conclu que le tueur de masse motivé par idéologie, Anders Behring Breivik –qui a assassiné 77 Norvégiens en juillet – était un malade mental. D’autres experts ne sont pas d’accord. Un sondage démontre que 48% des Norvégiens pensent qu’il n’est pas le jouet de désordres mentaux sévères. Breivik lui-même s’est déclaré insulté par le fait d’être déclaré fou .

 

De nombreuses questions subsidiaires, cependant, devraient émerger dans l’arène internationale. L’une d’elle est celle-ci : si Breivik est déclaré schizophrène, est-il possible que quiconque commet des actes extrêmement violents, fondés sur une « idéologie », soit considéré normal ? Il y a partout des réponses à cette question. Le terroriste vénézuélien Illich Ramirez Sanchez – plus connu comme « Carlos le Chacal » - purge une peine à perpétuité dans une prison française. La vision musulmane du monde de Mohammed Bouyeri l’a conduit à assassiner l’homme de media Theo Van Gogh, en 2004. Il a été condamné à la prison à vie aux Pays-Bas.

 

On devrait principalement poser la question concernant la maladie mentale des terroristes, dans le monde musulman. Combien de ceux qui ont tué et mutilé des milliers de civils en Irak et en Afghanistan sont des individus normaux ? La même question est valide pour les dizaines de millions de Jihadistes musulmans et leurs guides spirituels qui soutiennent les attentats-suicide. A quel point les dirigeants palestiniens qui glorifient les meurtriers de femmes et d’enfants israéliens sont-ils « normaux » ?

 

Certains observateurs soupçonnent qu’en déclarant Breivik malade mental, le pays tente de se blanchir de ses propres actes. L’argumentaire devient alors : « Un véritable Norvégien n’aurait jamais commis de tels actes meurtriers et, puisque Breivik le blond est mentalement fou, alors  il n’a rien de commun avec nous ». Ainsi le pays peut tranquillement perpétuer le mythe des « Bons Norvégiens ».

 

Les problèmes qui occupent la scène centrale dans les débats norvégiens sont seulement des sujets secondaires. L’accent porte sur des problèmes de loin bien plus importants que celui de la santé mentale de Breivik. La gauche norvégienne  et d’autres, de même obédience, un peu partout, ont utilisé ses crimes pour s’en prendre à certains d’entre ceux qui sont cités dans le long manifeste « idéologique » de Breivik, comme s’ils étaient les facilitateurs de ses actes. Cette liste comprend des gens comme l’auteur Bat Ye’Or qui a écrit sur « Eurabia », le dirigeant hollandais du Parti de la Liberté, Geert Wilders et l’auteur américain Bruce Bawer, qui vit en Norvège. Le message était : « Les balles sont venues de la Droite », alors qu’il aurait dû être : « Les balles ont la maladie mentale pour origine ». Bawer a annoncé que son livre : « Les nouveaux Quislings* », à propos de l’exploitation, par la Gauche norvégienne » des massacres de Breivik, sera bientôt publié.

   

Quelques jours avant que Breivik soit déclaré fou, le vice-ministre de la Défense norvégien, Roger Ingebrigtsen s’exprimait à l’Université d’Ottawa sur des sujets de stratégie militaire. Il a, cependant, digressé de son sujet et a débattu du manifeste de Breivik, qu’il a appelé : « Un document aussi long qu’incohérent tiré d’influences diverses, comme le conservatisme culturel, le populisme d’extrême-droite, l’ultranationalisme, l’Islamophobie et le Sionisme d’extrême-droite ».

.

Dans de nombreux pays européens, on ne doit pas s’exprimer publiquement sur aspects centraux d’un dossier examiné par le tribunal. Pour Ingebrigsten, cela n’a visiblement rien d’une considération ayant la moindre pertinence. Il ne se serait pas demandé à quel point le document de Breivik était pertinent s’il était sur le point d’être déclaré fou. Ou si les Norvégiens tels que lui devaient présenter leurs excuses auprès de ceux qu’ils diabolisent. Pas plus il n’a fait référence aux sources d’inspiration de la lettre que le « mentalement sain » Bouyeri a planté avec son couteau dans le corps de Van Gogh. Il citait pourtant des passages haineux de la tradition islamique.

 

De nombreux membres –supposés mentalement sains- de l’élite politique et culturelle norvégienne excellent dans la diabolisation des autres. Israël est, bien sûr, leur cible préférée. Le ministre des Affaires étrangères Jonas Gahr Stoere est un maître en incitation à la haine. Cet homme politique travailliste a récemment accusé Israël de pratiquer la torture de simulation de noyade (le « water-boarding »), parce qu’il suspendait des fonds alloués aux Palestiniens. Le plus grand éditeur norvégien Cappellen Damm a publié, il y a quelques temps, un livre pour les petits enfants qui fait de l’incitation contre Israël. Il y est mensongèrement accusé de détourner à la source l’eau dont les gens ont besoin à Gaza. Le Conseil Culturel d’Acquisition a approuvé la distribution du livre dans les librairies norvégiennes. Ce vendredi, le Ministre de l’Eglise norvégienne Rigmor Aasrud visitera une exposition à Jérusalem-Est, qui met en vedette l’artiste norvégien Hakon Gullvag, rennomé pour ses caricatures anti-israéliennes. Le Ministère des Affaires étrangères norvégien a parrainé une exposition de ces dessins à Damas, Amman et Beyrouth. Le Premier Ministre norvégien Jens Stoltenberg (Parti Travailliste) a félicité Gullvag pour ses peintures exprimant la haine d’Israël, en faisant remarquer qu’elles remettaient à l’ordre du jour les plaies des enfants palestiniens.

.

La diabolisation débordante d’Israël, de la part du gouvernement de ce pays et de bien d’autres, a contribué à créer une atmosphère délétère à Oslo, où un tiers des enfants juifs scolarisés en lycée sont agressés physiquement ou verbalement, au moins deux à trois fois par mois .

 

Après les meurtres de Breivik, Stoltenberg a déclaré que la réponse de la Norvège à ces massacres se manifesterait par plus d’ouverture et plus de démocratie. Cependant, les autorités n’ont rien fait pour favoriser un tel climat. Au contraire, il y a même désormais plus d’intimidation contre les gens « politiquement incorrects » qu’avant les massacres de Breivik. Tout ce qui est dit ci-dessus confirme que la critique des perversités promues par le gouvernement de Norvège requerra des inflexions fondamentales de la part d’étrangers qui ne peuvent pas être intimidés par l’establishment « progressiste » du pays.

 

*Quisling fait référence à Vidkund Quisling, qui a aidé les Nazis à conquérir son propre pays, la Norvège, de façon à pouvoir ensuite le diriger, à la tête d’un gouvernement de collaboration. Par extension : "Les nouveaux Collaborateurs".

 

Manfred Gerstenfeld est Président du Conseil d’Administration du Centre de Jérusalem des  Affaires Publiques.

 

(Adapté par Marc Brzustowski)

 

Son livre : “Sous le masque humanitaire: Les pays nordiques, Israël et les Juifs,” peut être téléchargé gratuitement au lien suivant :

 http://www.jcpa.org/JCPA/Templates/showpage.asp?DBID=1&LNGID=1&TMID=84&FID=726&PID=0

 

 

 

Gwladys Fouche and Victoria Klesty, “Norway divided after mass killer declared insane,” Reuters, 30 November 2011.

Maya Spitzer, “Increased  anti-Semitism in Norway has local Jewish leaders anxious,” Jerusalem Post  31 March 2009.

“Religious racism shocks officials,” 8 June 2011, www.newsinenglish.no/2011/06/08/religious-racisim-shocks-officials.

 

“Norway's PM says open society must be preserved,” CBC News, 26 July 2011
Partager cet article
Repost0

commentaires

resiliation mutuelle 16/01/2012 13:57

Un renseignement qu'il faut savoir à propos de Breivik. Je ne savais que l'histoire a déroulé ainsi.

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis