Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 18:44


Jewish World Review March 29, 2010 / 14 Nissan 5770
Nouveau Record du Monde de Chutzpah* :
Le Seder d’Obama
Par Jonathan Tobin
 
Adaptation française de Sentinelle 5770
  
Il y a 19 ans, le président Bush père a gagné l’inimitié des Juifs américains avec son éclat affirmant être le « seul gars » se tenant contre la horde des activistes de l’AIPAC exerçant leur droit constitutionnel de pétition au Congrès. La déclaration de Bush symbolisait l’intolérance et l’inimitié que ce gouvernement ressentait à l’égard d’Israël et de ses amis américains. Mais il faut dire une chose sur ce Bush père et son secrétaire d’Etat, James ‘Niq.. les Juifs’ Baker : au moins, ils n’ont jamais fait semblant d’être autre chose que ce qu’ils étaient, des Républicains de l’Establishment du Country Club, pas à l’aise avec Israël ou les symboles juifs. Il n’en n’est pas ainsi de Barack Hussein Obama.
Après une semaine passée à taper sur Israël, à gonfler une gaffe mineure en un incident international, à soumettre le Premier ministre d’Israël à des insultes sans précédent qu’Obama n’aurait jamais osées même sur le plus humble dirigeant du Tiers Monde, et à établir le principe que la présence juive à Jérusalem Est – même dans les quartiers juifs existant – est illégale et un affront aux intérêts américains – après tout cela, Obama prévoit de passer cette soirée à débiter quelques lignes de la Haggadah de Pessah lors d’un Seder à la Maison Blanche.
Selon le ‘New York Times’, Obama prendra part à un Seder dans la salle à manger ‘Old Family’ avec une clique de Juifs de Cour comme David Axelrod. Le Seder, comme le note le journal, se terminera suivant la tradition, par la déclaration ‘l’an prochain à Jérusalem’. (Oubliez le coup de froid actuel dans la relation du gouvernement avec Israël).
Il y aura, sans aucun doute, beaucoup de Juifs américains tellement peu assurés de leur place dans la société américaine qu’ils se sentiront flattés de ce que même un président qui a prouvé qu’il est le plus hostile chef de l’exécutif en une génération envers Israël, se prétendra en faveur du judaïsme à sa manière. Sans aucun doute, la narration de cette histoire sympathique sur la ‘Une’ du ‘New York Times’ est-elle calculée pour adoucir le coup de sa politique envers Jérusalem et de dédain pour Israël aux yeux de beaucoup de partisans juifs loyaux à Obama. 
La grande majorité des Juifs américains ne sont pas seulement libéraux ; il sont, comme ils le disent au Texas, des « chiens jaunes Démocrates », signifiant par là qu’ils voteraient pour un chien jaune s’il figurait sur le ticket Démocrate. Mais certainement, un article flagorneur comme celui du Times doit taper sur les nerfs de leur sensibilité. Un juif avec un brin de respect de soi ou d’affection pour Israël peut-il penser qu’avoir un président affirmant « l’an prochain à Jérusalem !» en étant assis à table avec des matzot et des macarons, comble une politique qui traite les 200.000 Juifs vivant dans les quartiers juifs postérieurs à 1967 de leur propre capitale antique, comme des colons illégaux sur une terre volée ?
Peut-être Obama et sa coterie de conseillers juifs pensent-ils qu’ils sont habilités à exproprier les symboles du judaïsme pour conférer une légitimité à leur politique anti-Israël. Bien sûr, si Obama avait la moindre sympathie pour le Peuple d’Israël ou le Peuple juif, il pourrait plutôt consacrer la soirée de lundi à réévaluer une politique qui semble concéder des armes nucléaires aux haïsseurs de Juifs enragés dans l’Iran islamiste, et renforce l’intransigeance de l’Autorité Palestinienne supposée modérée et de ses alliés à travers le monde musulman.
Cette semaine, Alan Dershowitz, qui se compte toujours lui-même parmi les partisans d’Obama, a prévenu le président que s’il échoue sur l’Iran, son héritage politique ne pourrait se différencier de celui de Neville Chamberlain, qui passa compromis avec Hitler. Il a raison, mais Chamberlain semble devenir le modèle d’Obama parce que, en plus de l’utilisation de stratégies de compromis, le diktat du président sur Jérusalem et la Rive Occidentale est une faible réminiscence du « Livre Blanc » britannique de 1939, qui interdisait l’entrée de davantage d’immigrants juifs en Palestine alors que l’Holocauste menaçait, et cherchait à restreindre la présence juive dans la majorité du pays.  
Mais comme George Bush père, au moins Neville Chamberlain avait le bon goût de ne pas tenter de se grimer en ami des Juifs en tenant un Seder de Pessah au N°10 de Downing Street** tout en poursuivant dans le même temps une telle politique.
 
Notes du traducteur :
* Chutzpah : Insolence en Yiddish et en Hébreu, avec une note d’humour.  
** 10 Downing Street : résidence du Premier ministre britannique
Partager cet article
Repost0

commentaires

N
<br /> Bonjour,<br /> De passage sur votre blog via google je découvre votre univers, c'est sympa.<br /> Je vous invite à découvrir mon blog sur l’équipe 2 seniors de Nîmes de basket : http://equipe2nimes.over-blog.fr<br /> Et en plus, voici notre vidéo de présentation : http://equipe2nimes.over-blog.fr/article-nous-on-est-comme-a-petite-video-nous-presentant--37829736.html<br /> Je vous souhaite une bonne continuation sur votre site et vos projets.<br /> A bientôt<br /> Equipe2nimes<br /> <br /> <br />
Répondre
K
<br /> Obama s'engage sur la voie des antisionistes qui ne veulent pas passer pour antisémites, comme l'a été Jacques Chirac. Ils ont compris que le sionisme était à l'origine une réponse à<br /> l'antisémitisme. Ils pensent donc qu'en s'affichant philosémites, ils pensent ainsi saper le soutien des Juifs envers Israël, en montrant à quel point on les aime et donc que l'on plus besoin<br /> d'Israël puisque il n'y a plus d'antisémitisme. L'autruche qui se met la tête dans le sable n'est pas moins intelligente que ce raisonnement.<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis