Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 19:52

Obama devant l'Aipac : "Je n'hésiterai pas à utiliser la force" contre l'Iran

 

http://www.lorientlejour.com

 
OLJ/Agences | 04/03/2012

Un discours de Barack Obama à la veille d'une rencontre très attendue avec le Premier ministre de l'Etat hébreu Benjamin Netanyahu. Jewel Samad/
Un discours de Barack Obama à la veille d'une rencontre très attendue avec le Premier ministre de l'Etat hébreu Benjamin Netanyahu. Jewel Samad/ AFP
DISCOURS "Si nous sommes obligés de combattre, croyez-moi: nous vaincrons", déclare Shimon Peres.

Barack Obama s'est prononcé dimanche pour une solution diplomatique à la crise sur le programme nucléaire iranien, mais il s'est aussi redit très clairement prêt à "utiliser la force" si nécessaire.


Le président américain s'est exprimé devant l'American Israel Public Affairs Committee (Aipac), le principal lobby pro-Israël aux Etats-Unis, à la veille d'une rencontre très attendue avec le Premier ministre de l'Etat hébreu Benjamin Netanyahu, qui s'exprimera devant l'Aipac lundi aussi.

 

"On parle trop de guerre" contre l'Iran en ce moment, a assuré le président américain, dans une allusion aux menaces voilées de l'Etat hébreu d'attaquer unilatéralement l'Iran. "Au cours des dernières semaines, de telles discussions n'ont servi que le régime iranien, en faisant grimper le prix du pétrole, dont il dépend pour financer son programme nucléaire", a poursuivi Barack Obama.


Il a au contraire appelé Téhéran à faire le choix de la voie diplomatique pour résoudre cette crise, soulignant que l'Iran était "soumis à une pression plus forte que jamais" en raison des sanctions adoptées par les Etats-Unis et leurs alliés.
"Je crois fermement qu'il y a encore la place pour la diplomatie -accompagnée d'une certaine pression- pour résoudre cette crise. Les Etats-Unis et Israël affirment ensemble que l'Iran n'a pas encore d'arme nucléaire, et nous sommes très vigilants dans la surveillance de leur programme", a-t-il poursuivi.


Mais le président américain a rappelé très clairement que "toutes les options restaient sur la table" pour empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire, y compris "une action militaire". "Les dirigeants de l'Iran doivent savoir que je ne mène pas une politique d'endiguement. Je mène une politique qui consiste à empêcher l'Iran de se doter d'une arme nucléaire. Et comme je l'ai déjà dit très clairement au cours de mon mandat, je n'hésiterai pas à utiliser la force pour protéger les Etats-Unis et leurs intérêts", a assuré le président américain.


Régulièrement critiqué par ses adversaires républicains pour une position que ces derniers ne jugent pas assez marquée en faveur d'Israël, le président américain s'est par ailleurs attaché à assurer qu'il "soutenait Israël dans les moments cruciaux". "Au cours des trois dernières années, en tant que président des Etats-Unis, j'ai tenu mes engagements en faveur de l'Etat d'Israël. A chaque moment crucial, à chaque embranchement sur la route, nous avons été présents pour Israël", a-t-il assuré.

 

 

Le président israélien Shimon Peres. Jewel Samad/AFP

 


S'exprimant avant le président américain, son homologue israélien Shimon Peres a lui aussi assuré que l'Etat hébreu "privilégiait la paix". "Mais si nous sommes obligés de combattre, croyez-moi: nous vaincrons", a ajouté M. Peres, qui devait rencontrer brièvement le président américain en marge de la rencontre de l'Aipac. "L'Iran est un régime diabolique, cruel, moralement corrompu", a dénoncé M. Peres devant des milliers de délégués de l'Aipac: "L'Iran est le centre, le mécène et le financier de la terreur dans le monde. L'Iran est un danger pour le monde entier".


Les discours de MM. Peres et Obama devant l'Aipac interviennent alors que l'Etat hébreu fait planer depuis plusieurs semaines la menace d'une intervention unilatérale pour mettre un terme au programme nucléaire iranien.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis