Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 19:16


DEBKAfile  Reportage exclusif  17 mai 2011, 11:10 AM (GMT+02:00)

 

Adapté par Marc Brzustowski

Pour © 2011 lessakele  et © 2011 aschkel.info

 

http://www.debka.com/article/20940/

 

Tags:  Barack Obama      Bashar Assad    Syrian uprising    Israel    Palestinians 

 

L’Ambassadeur américain Robert Ford rappelé avant d’avoir eu le temps de chauffer sa place

 

 

Les sources de Debkafile à Washington rapportent, en exclusivité, que le Président Barack Obama a, finalement, résolu d’estampiller de façon sévère le Président Bachar al Assad en personne, comme étant l’homme responsable de la répression inhumaine en Syrie à l’encontre des manifestations hostiles à son régime et du massacre de centaines de dissidents. Avant son discours très attendu sur les relations des Etats-Unis avec les nations arabes du Moyen-Orient, jeudi 19 mai, Obama se prépare à imposer des sanctions contre le Président syrien. La Maison Blanche travaille au texte final de cette annonce, mais a, d’ores et déjà, décidé de rappeler l’ambassadeur américain tout nouvellement affecté à damas, Robert Ford, pour consultations.


Un précédent ambassadeur avait précédemment déjà été rappelé en 2005 de Damas. Cela avait pris cinq ans à Obama, avant de désigner Robert Ford, à la fin de 2010.

 

L’Administration a également décidé d’autoriser l’Agence Internationale à l’Energie Atomique, à Vienne, à produire un rapport devant le Conseil de Sécurité de l’ONU, concernant le fait que Damas était en train de construire un réacteur à des fins militaires à Deir-A-Zour, qui avait été bombardé par Israël, en septembre 2007. Damas a refusé de coopérer avec l’instance d’observation du nucléaire en autorisant que le site soit inspecté. Par conséquent, l’AIEA est exhortée à faire appel au même Conseil de Sécurité pour la Syrie que celui déjà imposé au sujet de l’Iran, concernant ses activités nucléaires.

 

Barack Obama a, finalement fini par se laisser convaincre qu’on devait arrêter Assad sans délai, avec l’horrible découverte de cinq fosses communes hâtivement creusées près du centre de la contestation de Deraa, dans le sud de la Syrie. Ils contiennent des masses de corps d’hommes, de femmes et d’enfants, tués d’une balle dans la tête. Le nombre de morts attribués à la sauvagerie d’Assad, dans cette répression contre la dissidence qui dure depuis trois mois, s’est élevé très au-delà de 1000 tués.

 

Selon les sources militaires de Debkafile, on doit aussi prendre en compte que des mesures américaines plus énergiques à ‘encontre d’Assad conduira à un réchauffement des tensions à la frontière israélo-syrienne, potentiellement, sous la forme d’une frappe militaire syrienne limitée en Israël ou au Liban, ou les deux. Son cousin Rami Makhlouf a effectivement menacé du fait que l’instabilité en Syrie causerait nécessairement de l’instabilité en Israël.

 

Le risqué de troubles à venir s’est renforcé avec cette information parvenue à Washington, selon laquelle les services de renseignement syriens et le FPLP-Commandement général d’Ahmed Jibril avaient organisé le passage en force de la frontière israélienne, le Jour de la Naqba (Catastrophe), dimanche 15 mai, de milliers de Palestiniens fusant en plein air à l’extérieur des camps dans lesquels on les fait vivre près de Damas. L »opération était, également, synchronisée avec le Hezbollah libanais.


Selon cette information, la Syrie et le FPLP-CG sont en train de planifier une autre incursion en masse du même format, pour le 5 juin, le 44 ème anniversaire de la guerre de 1967, lors de laquelle la Syrie a perdu la majeure partie du Golan, après avoir attaqué Israël.


Prévenus à l’avance de cet évènement, les forces de défense israélienne et l’armée libanaise ont renforcé leurs unités gardant leurs frontières et sont à un stade élevé de préparation.

 

Le corps du génie de Tsahal s’est lance dans une opération fracassante, de façon à édifier un système de défense approprié, comportant des obstacles physiques, tout le long de la frontière israélo-syrienne, longue de 220 kms, à la place de la barrière fragile que les foules palestiniennes ont piétiné le 15 mai.

 

La perte de patience de Washington envers la Syrie était évidente, à travers le ton cassant de la rebuffade de la Maison Blanche essuyée par la Syrie, considérée comme « incitant aux manifestations sur le plateau du Golan » et, par conséquent, responsable des affrontements et pertes en vies humaines qui en a découlé. « L’état juif a le droit d’empêcher le franchissement non-autorisé de ses frontières », a fait observer le porte-parole de la Maison-Blanche Jay Carney, dès lundi.

 

L’allusion de la Maison Blanche aux frontières israéliennes, rappelant le contexte du Golan, était délibérée, selon nos sources à Washington. Elle balise l’intention de Barack Obama de mettre l’accent sur l’importance de l’attachement américain à la sécurité des frontières d’Israël, en matière de politique, lorsqu’il rencontrera le Premier Ministre Benyamin Netanyahou, à la Maison Blanche, vendredi 2 mai, lorsqu’il s’adressera à la conférence du Lobby américano-israélien, l’AIPAC, dimanche 22 mai.

 

Selon nos sources, également, le Président des Etats-Unis n’a pas l’intention de définir un plan depaix pour le Moyen-Orient, qui consiste en un diktat contre Israël, lors de son intervention face au monde musulman, jeudi 19 mai.

 

Cette suggestion qui fait l’objet d’un vif débat en Israël ne tient pas son origine des sources de l’Administration américaine, mais d’éléments de l’opposition politique intérieure, qui ont intérêt à pousser le gouvernement Netanyahou le dos au mur. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis