Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 11:50

 

 

 

 

 

 

 

Opposition syrienne : rien ne va plus

link

 
 
OLJ/Agences | 29/05/2013

 

A Istanbul, où l'opposition syrienne est réunie depuis une semaine, des militants s'écharpent, le 26 mai 2013, devant l'hôtel où se déroulent les négociations, une image qui symbolise les divisions traversant la Coalition nationale de l'opposition syrienne.  AFP / OZAN KOSE
A Istanbul, où l'opposition syrienne est réunie depuis une semaine, des militants s'écharpent, le 26 mai 2013, devant l'hôtel où se déroulent les négociations, une image qui symbolise les divisions traversant la Coalition nationale de l'opposition syrienne.  AFP / OZAN KOSE

 

 

 

Conflit Renforts du Hezbollah et de la garde républicaine pour une "opération d'envergure" à Qousseir.

Quatre mouvements syriens hostiles au régime du président Bachar el-Assad et l'opposant historique Michel Kilo ont dénoncé mercredi la paralysie de la Coalition nationale de l'opposition syrienne réunie à Istanbul.

 

"Il n'est pas contestable que les responsables (de la Coalition) ont échoué à prendre leurs responsabilités et à incarner la révolution engagée par le grand peuple syrien d'un point de vue organisationnel, politique ou humanitaire", ont déploré ces quatre groupes dans un communiqué publié au septième jour de la réunion de la Coalition.

 

PUBLICITÉ

Réunie depuis le 23 mai dans un hôtel de la mégapole turque, l'opposition syrienne ne parvient pas à s'accorder sur son élargissement à de nouveaux membres et à adopter une position commune sur sa participation à la conférence internationale de paix que souhaitent organiser en juin la Russie et les Etats-Unis.

 

"Les forces révolutionnaires qui ont signé cette déclaration ne peuvent plus longtemps reconnaître de légitimité à un groupe politique qui trahit la révolution ou ne parvient pas à prendre en compte les sacrifices du peuple syrien", ajoute le texte. Cette déclaration a été signée par les Comités locaux de coordination, la Commission générale de la révolution syrienne, l'Union des coordinateurs de la révolution syrienne et le Conseil suprême pour la direction de la révolution syrienne, quatre groupes à l'origine des premières manifestations contre le régime du président Assad en mars 2011.

Elu pour entrer dans la Coalition, Michel Kilo, un intellectuel marxiste et laïque, a dénoncé lui aussi l'incapacité de l'opposition à prendre des décisions. "Le véritable problème est au sein de la Coalition", a déclaré mardi M. Kilo sur la chaîne Al-Arabiya, démentant toute intervention de l'Arabie saoudite en sa faveur.

Selon des participants et des observateurs, la guerre que se livrent l'Arabie saoudite et le Qatar pour contrôler l'opposition syrienne est la principale cause de la paralysie de la coalition.

 

La présidence syrienne a, de son côté, indiqué que Bachar el-Assad sera interviewé jeudi par Manar, la chaîne de télévision du Hezbollah. L’interview est prévue à 21H00 heure de Damas (18H00 GMT).

 

 

Dimension confessionnelle

Pendant ce temps, sur le terrain, le Hezbollah libanais et les forces spéciales de la garde républicaine syrienne, les mieux entraînées des troupes de Assad, ont envoyé des renforts vers Qousseir pour prendre le dernier carré de cette ville défendu avec acharnement par les rebelles, selon une ONG syrienne. "Les préparatifs montrent qu'ils préparent une opération d'envergure", a indiqué à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Cela prend de plus en plus une dimension confessionnelle" entre sunnites et chiites, a-t-il dit.

Une source proche du Hezbollah a affirmé samedi que Qousseir était contrôlée à 80% par l'armée syrienne et le parti libanais.

 

(Lire aussi : « Le Hezbollah perd du terrain au sein de la communauté chiite... »)

 

Le contrôle de Qousseir est essentiel pour les rebelles, car cette ville se trouve sur le principal point de passage des combattants et des armes en provenance et en direction du Liban. La ville est également stratégique pour le régime car elle est située sur la route reliant Damas au littoral, sa base arrière.

Qousseir est au cœur d’un projet de résolution sur lequel le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU va se pencher mercredi. Ce projet de résolution, déposé par les Etats-Unis, la Turquie et le Qatar, condamne "l'intervention de combattants étrangers" à Qousseir et vise notamment le Hezbollah, sans le nommer. Il sera présenté au cours d'un débat en urgence devant le Conseil des droits de l'Homme, dont les résolutions n'ont toutefois pas de caractère contraignant.

 

(Lire aussi : L’ultimatum de l’ASL : Nous poursuivrons le Hezbollah « jusqu’en enfer... »)

 

 

Systèmes de défense anti-aériens russes

Parallèlement, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a ordonné à ses ministres de ne pas s'exprimer sur la Syrie et la possible livraison de missiles russes à ce pays, a indiqué mercredi la radio publique. Cette consigne a été transmise à la suite des déclarations jugées menaçantes vis-à-vis de Moscou du ministre de la Défense Moshé Yaalon, a ajouté la radio. Israël "saura quoi faire" si la Russie livre des systèmes de défense anti-aériens de type S-300 à la Syrie, avait affirmé mardi M. Yaalon. Selon les médias israéliens, M. Yaalon faisait ainsi allusion à de nouveaux raids aériens que pourrait lancer Israël, comme il l'a déjà fait au début du mois près de Damas. Ces attaques visaient, selon des responsables israéliens, à empêcher des transferts d'armes au Hezbollah.

Moscou a défendu mardi la livraison à Damas de S-300, des systèmes sol-air sophistiqués capables d'intercepter en vol des avions ou des missiles téléguidés, comme un facteur de dissuasion contre une intervention extérieure en Syrie.

 

(Pour mémoire : Armes chimiques: Paris analyse les échantillons rapportés de Syrie)

 

La déclaration moscovite intervenait après la décision de l'Union européenne de lever l'embargo sur les armes pour les rebelles, une mesure "soutenue" par Washington mais critiquée par Moscou. Les 27 sont cependant convenus de ne pas livrer d'armes aux rebelles dans l'immédiat pour ne pas nuire aux efforts de règlement politique, notamment à l'organisation de la conférence internationale de paix, initiée par Moscou et Washington et prévue à Genève. Le Royaume-Uni et la France n'ont toutefois pas exclu mardi d'armer les rebelles avant le prochain sommet des chefs de la diplomatie européenne prévu le 1er août, tout en précisant ne pas avoir encore pris de décision sur la question.

 

Les rebelles ont accueilli avec circonspection la décision de l'UE. Louay Safi, un porte-parole de la Coalition nationale de l'opposition, l'a qualifiée de "pas positif" tout en disant craindre qu'elle ne soit "insuffisante et qu'(elle) n'intervienne trop tard". Le ministère syrien des Affaires étrangères a en revanche estimé qu'elle constituait "un obstacle aux efforts internationaux pour obtenir une solution politique à la crise", selon un communiqué publié par l'agence officielle Sana.

 

Lire aussi

Ce que « le sayyed » n’a pas dit..., l’éclairage de Scarlett Haddad

 

Le Futur dénonce l’action « criminelle » du Hezbollah en Syrie

 

Les leçons de la Syrie, le commentaire d'Anne-Marie Slaughter

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis