Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 22:30

Bann C.E.NEPHTALI

 

Chère Aschkel et Amis lecteurs du site

     Il est dit que "Nul n'est prophète en son pays". C'est vrai mais ce que j'ai écrit le 27 juin 2005 n'était absolument pas de la prophétie mais une simple déduction que je faisais en espérant tout simplement et très sincèrement me tromper. Il n'en fut rien. Comme vous le savez peut être mes ami(e)s m'appellent "L'homme qui voit le mal partout".

     Je me permets de vous envoyer et faire partager ce texte personnel auquel j'ai pu longuement penser 
en particulier, lorsque la semaine dernière,  je me suis trouvé à plusieurs reprises dans des abris à Beer Sheva. Mais, à vrai dire, j'y pense en permanence depuis 6 ans !


     Bien amicalement.

Charles Etienne

OÙ SERONT-ILS L’ANNEE PROCHAINE ?

Par Charles-Etienne NEPHTALI

pour  © 2011 www.aschkel.info

 

Certains disent que les villages israéliens de la bande de Gaza doivent être « sacrifiés sur l’autel de la paix ? ». Je pense que le mot paix aurait dû être mis entre guillemets car, de quelle paix s’agit-il lorsqu’il y a des ennemis comme ceux que les Israéliens ont en face d’eux, ou plutôt autour d’eux?

 

Certains disent que M. Sharon « aura au moins essayé car c’est le risque et le lourd prix à payer lorsqu’on est épris de paix ». C’est ce qui se disait il y a presque 12 ans, au moment d’Oslo. Et nous vîmes ce qu’il en fut : plus d’un millier Israéliens assassinés, des milliers de blessés dont des centaines de traumatisés et handicapés à vie ; l’économie israélienne et surtout le tourisme mises en difficultés à certains moments ; la diabolisation d’Israël et deTsahal ; le développement de l’antisémitisme un peu partout à travers le monde et en France en particulier !

*

* *

A quelques semaines de la mise en application du projet de désengagement de Gaza, je ne vous cache pas mon scepticisme et mon inquiétude car les Arabes profitent et profiteront de plus en plus de cette opération pour intensifier leurs actes de terrorisme plus en profondeur en territoire israélien.

 

L’adoption du désengagement à coups de millions de dollars, après de lamentables marchandages qui ressemblaient fort à de la corruption et enlevèrent tout crédit aux « bénéficiaires », conforta des gens, qui n'avaient d'ailleurs pas besoin de cela, dans leur idée que seul l'argent compte pour les Juifs en dehors de toutes autres considérations. Ce n'est pas bien beau et, à mon sens, la démocratie en aura « prit un coup » et même un sale coup.

 

Ceci exprimé, je me dois de vous faire savoir, même si ce n'est pas très bien, qu'en lisant la Méguila à Pourim, la Haggada à Pessah et en écoutant des « Dix Paroles » àChavouot, je ne pouvais me concentrer, n'arrivant pas à enlever de mon esprit l'image de ces milliers d'Israéliens (et non « de colons juifs » comme entendu scandaleusement à la télé et plus scandaleusement encore sur nos radios juives) qui, eux, lisaient la Méguila, la Haggada et écoutaient des « Dix Paroles » peut être pour la dernière fois dans leurs Synagogues. Je ne pouvais m'empêcher de me poser la question: « Où seront-ils l'année prochaine? »

 

Quelles que soient nos idées politiques, quel que soit notre degré de religiosité, quel que soit le degré de confiance (ou de méfiance) que nous puissions avoir en M. Sharon, nous ne pouvons et ne devons rester insensibles et indifférents aux futurs drames matériels et moraux qui risquent de se produire dans les semaines à venir. En effet, les habitants de ces villages devront abandonner leurs biens mais qu’adviendra-t-il de leurs morts, que deviendront les tombes des 48 personnes inhumées dans leur cimetière ? Il leur est dit que les tombes seront « déplacées » à la fin de l’évacuation. Mais les risques de profanation par les Arabes sont grands, très grands même. Aucun habitant ne veut « laisser ses morts à la merci des Arabes », ayant encore en mémoire la profanation du Tombeau de Joseph à Naplouse.

 

Que penseront ces malheureux parents qui auront perdu un fils au combat pour Israël et qui devront abandonner sa tombe ! De plus, certains corps enveloppés d’un linceul reposent dans les sables depuis une trentaine d’années. Comment récupérer l’intégralité des restes pour les transférer ? Enfin, lorsqu’un corps est transféré, la famille se doit à nouveau de porter le deuil. Tous ces problèmes viennent s’ajouter aux problèmes matériels et ce sans avoir l’assurance que cela mènera à la paix. Et tout cela au lendemain de Ticha Beav.

 

Et malgré tous ces sacrifices, tous ces risques et tous ces drames, M. Douste-Blazy, nouveau Ministre français des Affaires Etrangères, se permet de déclarer, dans la bonne tradition du Quai d’Orsay, : « Le risque, c'est que si rien n'est fait et s'il y a une sorte de passivité après le désengagement, il peut y avoir une troisième intifada, c'est le risque. Le désengagement prévu de Gaza est un élément positif, même s'il y a des signes d'inquiétude, dont la venue annoncée de nouveaux colons en Cisjordanie qui n'est pas un élément rassurant, et il y a aussi cette fameuse barrière », en faisant allusion à barrière de sécurité érigée par Israël autour de la Judée-Samarie. Monsieur le Ministre ne pense certainement pas que le plus gros risque est que les terroristes se servent de Gaza pour attaquer des villes israéliennes comme Ashkelon ou Ashdod et peut être même des villes plus éloignées comme Ber cheva où vivent des membres de ma famille. Et Monsieur le Ministre justifie, une fois de plus, ce qui se dit, à savoir : « Israël a d’anciennes personnalités devenus nouveaux amis d’Israël et de nouvelles personnalités devenus anciens amis d’Israël ».

 

*

* *

Concernant les villages de la bande de Gaza, certains diront qu’il eut un précédent avec Yamit. A mon sens, il n’en est rien :

- à Yamit, pratiquement toutes les familles partirent avant la date fixée pour l’évacuation et de toutes façons, elles n’y étaient installées que depuis une dizaine d’années environ, ce qui n’est pas du tout le cas du Goush Katif,

- l’évacuation de Yamit s’effectua dans le cadre d’une paix avec l’Egypte, même si cette paix est demeurée « froide ». Quelle contrepartie y aura-t-il pour la bande de Gaza ?

-.pour Yamit, il y eut plusieurs années entre la décision d’évacuation et l’évacuation elle-même ce qui permit des aménagements pour les réinstallations (certains Israéliens, j’en connais, furent même incités par le Gouvernement à s’installer au Goush Katif). Pour les 21 localités de la bande de Gaza, le délai fut de quelques mois et leurs habitants logeront dans des caravanes qui, aussi confortables soient-elles, n’auront aucune commune mesure avec les maisons qu’ils possédaient.

 

*

* *

 

Mais, voyez-vous, ce qui me navre, et je n'arrêterais jamais de le dénoncer, c'est d'entendre, en France, sur la fréquence juive, des journalistes, commentateurs, billettistes, spécialistes (en tout et en rien, d’ailleurs) et responsables de stations gloser sur ce qui arrive aux Israéliens du Goush Katif, de Netzarim, de Neve Dekalim et autres localités de la région. De les entendre les qualifier de « colons juifs » avec dégoût, mépris et souvent le tout accompagné de rires gras et de moqueries plus ou moins douteuses. Ils n'ont vraiment pas honte ces gens là

- d’employer le mot « colon » dans le sens le plus péjoratif qui soit,

- d’insister sur le mot « Juif » comme si les habitants de ces localités n'avaient pas de nationalité,

- de ne pas hésiter à utiliser en permanence certains (gros) mots comme « Palestiniens » et même « Palestine » alors qu'aucun pays ne porte ce nom,

de faire comme si les Arabes avaient une nationalité et pas les Juifs.

- d’avoir un vocabulaire différent suivant que cela concerne un Juif ou un Arabe comme par exemple en n'hésitant pas à employer l'expression « implantations sauvages » lorsqu'il s'agit d'Israéliens, toujours nommés « colons juifs » et « constructions illégales » lorsqu'il s'agit d'Arabes, toujours appelés « Palestiniens ».

*

* *

 

Plus que jamais, en ces moments pénibles et douloureux que traverse Israël, il nous faut rester solidaires face à nos ennemis qui, une fois de plus, se frotteront les mains et se considèreront comme victorieux.

 

Déjà que je ne dors pas beaucoup en temps normal, je dors encore moins en pensant à ce qui risque de se passer dans quelques semaines, quelques mois, quelques années mais, n’étant pas Israélien, je me garderais bien de critiquer négativement M. Sharon dans un article qui pourrait « circuler » sur internet.

 

Que D.ieu veille sur Israël ! AMEN !

Charles Etienne NEPHTALI

Le 27.06.05

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis