Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 18:49

 

 

Pas d’illusions sur l’Egypte

Par ISI LEIBLER

 


 

Jerusalem Post 24/07/2012


 

http://www.jpost.com/Opinion/Columnists/Article.aspx?id=278769

 

Adaptation française de Sentinelle 5772 ©


 

En Israël, nous sommes sur la ligne de front. Cela signifie que notre frontière avec l’Egypte devra être fortement sécurisée et Israël se préparer à une augmentation des attaques terroristes.

 

  

Le gouvernement d’Israël fait tout le bruit nécessaire et les déclarations appropriées pour exprimer l’espoir que le nouveau gouvernement égyptien maintiendra la paix froide.

 

Mais nous devons n’avoir aucune illusion. Même les plus grands optimistes ne peuvent gloser sur la réalité que les forces islamistes des ‘Frères Musulmans’ cherchant à prendre le contrôle de l’Egypte, ne soient pas engagées à révoquer en définitive le traité de paix.


Leurs motivations ne proviennent pas seulement de leur xénophobie nationaliste mais elles sont profondément enracinées dans leur idéologie islamique extrémiste fanatique, qui est infiniment plus intense et inflexible. Bien que Moubarak ait traité Israël comme un paria et exploité l’antisémitisme populaire, en comparaison de ces zélotes islamiques, on le tiendrait pour un libéral.


‘Les Frères Musulmans’ sont l’organisation qui a engendré le Hamas, et ils restent catégoriquement engagés à effacer « l’entité sioniste » de la face de la carte. Cela a été répété le mois dernier par son chef Mohammed Badie, qui a appelé à « imposer la férule musulmane à travers toute la Palestine, et à la libérer de l’obscénité du sionisme ».

Ils représentent l’aile la plus intolérante de l’islam, rejetant la coexistence avec d’autres religions, et sont renommés pour persécuter et harceler les Chrétiens. Les ‘Frères’ ne sont pas seulement dédiés à l’imposition de la sharia en Egypte, mais engagés avec ferveur à atteindre la conquête du monde au nom de l’islam.


Ses chefs qui s’allièrent avec les nazis pendant la Deuxième Guerre Mondiale sont bien connus pour leur promotion fanatique de l’antisémitisme. Les imams rappellent sans cesse à leurs fidèles que les Juifs sont les descendants des singes et des porcs et méritent d’être tués comme ennemis du prophète Mohammed. Ils ont une longue tradition d’assassinats d’opposants, de terrorisme et d’attentats suicide à la bombe.


Cependant, les ‘Frères Musulmans’ sont pragmatiques et ont de la jugeote politique, et ne sont donc pas enclins à abuser de leur chance, évitant au début un comportement extrémiste qui aurait pu résulter en une rupture avec les USA et les pays occidentaux et conduire à un bourbier total de l’économie égyptienne déjà en voie de désintégration. Ils reconnaissent que l’éviction de Moubarak a été, principalement, précipitée par des facteurs économiques et que s’ils veulent garder le pouvoir, ils doivent nourrir 80 millions d’Egyptiens.



Les porte-parole du gouvernement américain plongent leur tête dans le sable quand ils prétendent que lorsque les ‘Frères Musulmans’ seront aux commandes, ils agiront sûrement de façon responsable et offriront un environnement pluraliste aux Egyptiens. Encore plus absurde, leurs réassurances qu’ils entreprennent une transformation libérale et sont engagés à maintenir un système démocratique de gouvernement. Une absurde illusion similaire a été disséminée sur le Hamas quand il a gagné « démocratiquement » le contrôle de Gaza.

 

Chaque groupe islamique radical « élu » a, en définitive, imposé un régime dans lequel les opposants politiques et autres éléments indépendants de la société ont été marginalisés. On doit comparer le régime islamiste le plus « démocratique et libéral » d’Erdogan en Turquie qui, en un temps assez court, a totalement éradiqué les réformes de Mustapha Kemal Atatürk, emprisonné les anciens chefs de l’armée et remplacé le gouvernement militaire laïque par un régime autoritaire islamique : Les ‘Frères Musulmans’ sont de loin plus radicaux que leurs homologues islamiques turcs.


La réalité est que la démocratie ne peut pas survivre dans une société dominée par des extrémistes islamiques qui ne tolèrent aucune opposition. En fait, autant nous méprisons les régimes autoritaires, dictatoriaux et même totalitaires, les précédents indiquent clairement qu’un régime dirigé par des fanatiques islamiques est enclin à être beaucoup plus oppressif qu’une autocratie militaire.


Bien qu’affaiblie, l’armée a dissous le parlement, dominé par les fondamentalistes islamiques et représente encore une barrière à un contrôle total des ‘Frères Musulmans’. Mais elle évitera probablement une confrontation directe à moins d’être sûre d’avoir le soutien du public. Dans cet environnement explosif, la pression des USA sur l’armée pour se tenir en retrait ne sert qu’à miner davantage les intérêts occidentaux et à conduire à une oppression plus intense.


Nous ne devons pas attendre du président nouvellement élu Mohamed Mursi d’avoir une influence modératrice. Ses récentes tentatives d’agir au nom de tout le Peuple égyptien sont totalement en accord avec son très ancien passé de soutien à la ligne dure des ‘Frères’.


Juste avant son élection, Mursi a annoncé que le Coran serait la constitution de l’Egypte et que « cette nation bénéficiera de la bénédiction et de la renaissance à travers la sharia islamique. Je jure par Allah et devant vous que, quel que soit le texte actuel [de la constitution]… elle reflètera vraiment la sharia ».


Mursi, qui refusa de recevoir un appel de félicitations du Premier ministre Benyamin Netanyahou, déclara qu’il honorera les accords internationaux existant de l’Egypte, dont le traité de paix avec Israël. Pourtant, il inclut de façon répétée le mise en garde de la nécessité de réexaminer les accords de Camp David de 1979, et que si les dirigeants d’Israël (qu’il avait précédemment qualifiés de « vampires et d’assassins ») ne maintenaient pas leurs engagements envers le Peuple palestinien, l’Egypte n’était pas obligée d’honorer le traité de paix.

 

Des slogans souvent répétés à ses manifestations comprenaient : « Mursi libèrera Gaza », « Jerusalem deviendra la capitale de la nation arabe unie », et « La mort au nom d’Allah est notre plus noble aspiration ».


Laissant de côté « l’impasse » actuelle avec Israël, selon toute probabilité, dans un temps futur qu'il choisira à sa guise, comme Arafat, Mursi va probablement suggérer que la violation par le prophète du traité d’Hudaybiya en 629 après JC, sur la base que les accords avec les infidèles et les Juifs ne doivent pas être respectés, était un précédent historique qui pourrait s’appliquer contre Israël.


Le moindre doute sur la conception de Mursi face à l’Occident a été clarifié lors de son discours présidentiel inaugural télévisé, que le gouvernement des USA a ignoré. Il proclama : « il est de mon devoir de faire tous les efforts pour chercher à libérer « le sheikh aveugle », l’égyptien Omar Abdel Rahman, qui dirigea le groupe terroriste présumé avoir orchestré l’assassinat de Sadate, a été accusé d’alliance avec Oussama ben Laden et qui accomplit maintenant sa peine de prison à perpétuité en Caroline du Nord pour conspiration en 1993 visant à détruire le ‘World Trade Center’ et avoir cherché à faire des attentats à la bombe en des lieux importants de New York.


En rapportant cela, le ‘New York Times’ a observé que Mursi avait auparavant remarqué qu’il suspectait que des mains cachées et inconnues auraient pu joué un rôle dans les attentats à la bombe du 11 septembre au World Trade Center.


« Quand vous venez me dire que l’avion a frappé la tour comme un couteau dans du beurre, vous nous insultez ».


Maintenant, en dépit des garanties aux dirigeants juifs qu’il n’inviterait pas Mursi à la Maison Blanche à moins qu’il ne prenne l’engagement publique d’adhérer vraiment au traité de paix avec Israël, Obama a annoncé qu’il recevra l’homme qui le pressera de libérer un chef terroriste mondial majeur et sans remords.


En Israël, nous sommes sur la ligne de front. Nous pouvons profiter d’une relative tranquillité face à l’Egypte à court terme du fait du chaos qui prévaut et de la retenue de l’armée. Cependant, le Hamas sent avec confiance que dans l’éventualité d’un futur clash avec Israël, l’Egypte lui apportera certainement un maximum de soutien et peut même, en définitive, se joindre à lui dans la confrontation.

 

Cela signifie que notre frontière avec l’Egypte devra être fortement sécurisée et Israël se préparer à une augmentation des attaques terroristes émanant de la Péninsule du Sinaï. Cela comprend de probables attaques de missiles, rendant les relations avec l’Egypte extrêmement fragiles.

 

Le seul aspect brillant de ce tableau sinistre est la conscience que nos adversaires ont de l’incroyable puissance de Tsahal. Cela représente, en définitive, la plus grande dissuasion contre une nouvelle déterioration ou une escalade des attaques dirigées contre nous.


Site internent de l’auteur : www.wordfromjerusalem.com.

Contact : ileibler@netvision.net.il  

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis