Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 15:39

 

 

NET-OBAMA1.13jpg (Copier)

 

Discussions  au Quartier-Général de l’ONU, en septembre dernier.

 

 

Le Président Barack Obama ne vient pas en Israël pour avancer de nouvelles propositions ni briser le blocage des négociations de paix avec les Palestiniens, a déclaré la Maison Blanche, mercredi 6 février dans la soirée. L’Ambassadeur américain en Israël, Dan Shapiro, avait annoncé, plus tôt, qu’il viendrait au Printemps pour une série de consultations sur les problèmes essentiels : empêcher l’Iran d’atteindre l’arme nucléaire et le risque d’effondrement du régime Assad en Syrie – et non pour formuler des exigences intenables. Entretemps, on vient d'apprendre, jeudi 7 février, que le Guide Suprême iranien, le Grand Ayatollah Ali Khamenei, mettait un terme aux "discussions face-à-face" avec les Etats-Unis, sur son programme nucléaire, au motif que "l'Amérique pointe un pistolet sur la tempe de l'Iran". Concrètement, la discussion est close... 

 

Les relations de travail entre Obama et Netanyahou sont « excellentes », a poursuivi Shapiro. L’Ambassadeur américain répondait aux questions de l’intervieweur d’une radio nationale, Kol Israël, tôt dans la journée de mercredi 6 février. L’Ambassadeur américain a affirmé que le Président ne prévoit pas de diffuser une déclaration conjointe après ses discussions avec le Premier Ministre, mais qu’il tient à affirmer les relations profondes entre les Etats-Unis et Israël et à les renforcer.

 

 

Selon Shapiro : cette visite se déroulera à partir du moment où le nouveau gouvernement israélien sera mis en place.

 

 

Selon Debkafile : La visite annoncée d’Obama a, brusquement, renforcé la main du Premier Ministre, dans le cadre des négociations visant à former une coalition de gouvernement après les élections  et recentré son calendrier, en lui permettant de passer de ces marchandages autour des questions intérieures à traiter, à la constitution d’un front sécuritaire et diplomatique plus large. Des dirigeants de partis, tels que Yaïr Lapid (Il Existe un Avenir) ont déjà aménagé leurs exigences, en vue de participer au gouvernement.


DEBKAfile rapportait ceci, mardi 5 février : 

 

 

Le jour même où Israël annonçait la mise en position de systèmes supplémentaires d’interception anti-missiles Dôme de Fer et Patriot, dans les régions du nord, mardi 5 février, la Maison Blanche, à Washington, a dévoilé que le Président Barack Obama se rendrait visite en Israël, au printemps. L’objet de cette visite est en discussion, depuis qu’Obama a téléphoné au Premier Ministre Netanyahou, le 28 janvier, pour le féliciter de son succès, lors des dernières élections.

 

 

Le communiqué se poursuivait pour dire que le Président américain venait pour discuter des problèmes d’intérêt commun, comme la reprise du processus de paix, mais ajoutait-il, le commencement du second terme d’Obama offre une occasion de réaffirmer l’étroite relation d’Israël avec les Etats-Unis et de discuter des sujets essentiels comme la Syrie et l’Iran ».

 

Debkafile interprète ce message comme référant aux armes chimiques entre les mains de la Syrie et, plus proablement, du Hezbollah, autant que du programme nucléaire iranien. La date de sa visite n’a pas été révélée. Les sources de Debkafile ont divisé le bulletin de la Maison Blanche en deux parties : la sécurité et le politique. La référence à la Syrie et à l’Iran  comme « sujets essentiels de préoccupation » qui doivent être discutés, dans le cadre d’une « relation étroite » indiquent que Washington et Jérusalem sont sur la même longueur d’ondes, concernant les actions militaires menées par Israël en Syrie, la semaine dernière et celles encore à venir.

 

 

Il s’agit aussi d’un signal fort envoyé par la Maison Blanche à Téhéran, Damas et au Hezbollah, que pour autant que ces trois alliés planifient des représailles contre ces actions, ils trouveront les Etats-Unis se tenant fermement derrière Israël.

 

 

L’annonce faite par le Commandement de Tsahal, de l’extension des zones du nord d’Israël sous la protection du bouclier intercepteur anti-missile, a été diffusée peu de temps après l’arrivée du communiqué de la Maison Blanche et durant les entretiens du chef d’Etat-Major, le Lieutenant-Général Benny Gantz, avec les chefs de l’armée américaine à Washington.

 

Selon le bulletin transmis par Tsahal, un intercepteur de missiles Patriot et une troisième batterie « Dôme de fer » ont été déployés en Basse-Galilée, une région qui couvre les villes-clés du nord de Tel Aviv : Afula, Nazareth, Yoqn’am et Hadera. Des batteries ont été positionnées, plus tôt, à l’extérieur d’Haïfa et dans les zones de la Haute-Galilée, plus proches des frontières syriennes et libanaises.

 

Le commandement militaire israélien est, par conséquent, en train de prendre en compte que quelques deux millions d’Israéliens sont, potentiellement, en danger d’être, à un moment donné, victimes d’attaques de missiles.

 

L’Administration Obama ne peut pas être sûre de savoir si la visite du Président, sa première depuis 2008, aura lieu avant ou après une éventuelle confrontation entre Israël, l’Iran, la Syrie et le Hezbollah. En ce qui concerne le message politique, la Maison Blanche a annoncé la prochaine visite présidentielle, le jour même où la Knesset, nouvellement élue, a tenu sa première session à Jérusalem. Elle apporte ainsi un démenti à la propagande abondamment alimentée par les adversaires de Netanyahou, tout au long de la campagne électorale, l’accusant de faire tourner au vinaigre les relations avec l’Administration Obama.

 

En annonçant cette future visite, juste à ce moment-là, le Président Obama a montré aux dirigeants des principaux partis, qui s’accrochent âprement, dans le cadre des discussions en vue de la formation d’une coalition de gouvernement, que Netanyahou dispose de sa confiance et de soutien et que les deux dirigeants sont en rapport étroit, concernant les sujets prioritaires.

 

L’an dernier, Debkafile a dévoilé, en exclusivité, qu’Obama et Netanyahou avaient réussi à trouver un arrangement pour traiter ensemble des initiatives régionales, dans un esprit de partenariat, dès que l’élection israélienne serait passée.

 

 

Le séjour du Président Obama comprendra également des visites dans la Bande Occidentale de Judée-Samarie et en Jordanie.

 

http://www.debka.com/article/22741/No-new-peace-proposals-in-Obama-visit-to-Israel-%E2%80%93-only-Iran-Syria

 

 

DEBKAfile Reportage Spécial  6 février  2013, 10:17 PM (GMT+02:00)

Adaptation : Marc Brzustowski.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis