Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 19:33

 

 

Camp (Copier)

 

 

 

Manfred Gerstenfeld

 

 

 

Il y a peu de sociétés où la contradiction, entre la distorsion de la Shoah et la Commémoration de cette même Shoah est aussi prégnante. Ce phénomène est apparu en pleine lumière, une fois encore, la semaine dernière, lors du Jour National du Souvenir, le 4 mai, qui est dédié à commémorer  les nombreuses victimes de l’occupant allemand. Cent mille Juifs Hollandais – plus de 70% de sa communauté d’avant-guerre- étaient, de loin, le groupe le plus représentatif parmi les victimes.

 

La petite ville de Vorden a décidé que ceux qui participaient à la cérémonie pour les victimes hollandaises pourraient aussi se rendre en visite ensemble devant les tombes des soldats allemands qui sont enterrés là. A l’origine, il était prévu que le chœur local chanterait une chanson allemande face à ces tombes. Cette partie du programme a, finalement, été abandonnée -1-. Une organisation juive s’est présentée devant le Tribunal et a obtenu une injonction qui interdisait au maire – qui est un des principaux tenants de la position consistant à occulter le passé de la guerre – d'organiser la visite des tombes allemandes. Un certain nombre de Juifs a loué un petit avion, qui a survolé la ville en drainant une banderole sur laquelle on pouvait lire : « Vorden a tort d’agir ainsi ».

 

Dans une publication largement rediffusée, le Centre Simon Wiesenthal a dénoncé les autorités de Vorden. Il exprimait les fondements  de leur détournement de l’histoire : « En honorant les soldats allemands qui occupaient les Pays-Bas au nom du régime le plus meurtrier de l’histoire humaine et qui soutenaient pratiquement l’occupation, laquelle a contribué à mettre en œuvre le meurtre de masse de la communauté juive hollandaise, les autorités locales de Vorden ont fondamentalement réécrit l’histoire de la guerre, en effaçant la distinction cruciale entre les victimes et les bourreaux. Une telle décision est apparemment fondée sur l’hypothèse fausse que le pardon conduit automatiquement à la réconciliation, elle ignore la nature horrible du régime nazi, ce qui constitue une insulte à la mémoire de ses victimes ». De plus, on peut observer que la coexistence pacifique actuelle entre les pays d’Europe ne requiert pas, pour autant, de devoir falsifier l’histoire.

 

L’incident de Vorden n’est pas isolé. Le Comité National pour la Commémoration avait choisi un jeune garçon de 15 ans, qui devait lire son poème, lors de la Cérémonie Nationale à Amsterdam. Il célébrait la mémoire de son oncle, dont le prénom lui a été donné, qui avait rejoint les Waffen-SS. Après une série de protestations, cette lecture a été annulée.

 

Les pratiquants hollandais de la dissimulation et de la falsification de la Shoah et de la Seconde Guerre Mondiale proviennent de milieux bien différents. Un certain nombre d’entre eux sont des membres de familles hollandaises qui ont collaboré avec l’Allemagne nazie. Les Pays-Bas disposaient de 25 000 volontaires chez les Waffen-SS, le contingent le plus important de toute l’Europe de l’Ouest. Il existait bien d’autres formes de collaboration. Elles ne se limitaient pas aux seuls membres du parti nazi hollandais. D’autres groupes sont composés de ceux qui pensent qu’excepté Hitler et un groupe limité de fanatiques, tous les autres Allemands étaient également des victimes.

 

Un autre sujet de préoccupation concerne la profanation de sites commémorant la Shoah ou d’autres lieux juifs -2-. On retrouve ainsi des Swastikas peintes un peu partout -3-.  Jusqu’en 2010, les messages antisémites sur des sites internet coïncidaient avec le plus grand nombre de messages de haine diffusés en Hollande. On trouve des commentaires sur la négation de la Shoah sur le Web, même sur les sites des principaux grands journaux d’opinion. Le Premier Ministre Marc Rutte, qui a reçu une formation d’historien, a déclaré, une fois, alors qu’il était le dirigeant parlementaire de la faction libérale, que la négation de la Shoah ne devrait pas faire l’objet de sanctions -4-. Cela a soulevé des objections consternées au sein de son parti -5-.   

.

D’un autre côté, il est difficile de trouver un autre pays qui consacre autant d’attention à la commémoration de ses communautés juives détruites. De nombreuses municipalités nettoient et entretiennent les cimetières juifs de façon régulière. Certaines organisations et même des individus à titre personnel remettent en place des pierres tombales qui se sont effondrées et repeignent les lettres qui y sont gravées. Il n’y a pas seulement des monuments érigés pour les Juifs assassinés, mais également des projets d’en élever de nouveaux -6-[6]. Des pierres du souvenir, scellées sur les rues pavées en face des maisons où vivaient des Juifs, avant leur mort, ont été disposées dans des dizaines de villes et beaucoup d’autres sont prévues dans l’avenir.

 

Dans certaines villes, des monuments juifs sont “adoptés” et nettoyés par des enfants des écoles. De nombreuses synagogues qui étaient hors d’usage après la Seconde Guerre Mondiale ont été restaurées au cours des dernières décennies et servent de centres culturels et ainsi de suite. Quelques-unes accueillent des services juifs. Il y a beaucoup d’autres activités relatives à la mémoire.

 

Le Premier ministre Rutte incarne l’ignorance et l’ambiguïté de nombreux membres parmi les autorités. Au début de cette année, l’absence prolongée de toute manifestation d’excuse, à cause du comportement du gouvernement hollandais, durant la période de la guerre, est devenue un thème public. Deux parlementaires du Parti de la Liberté, Geert Wilders et Raymond de Roon, ont soumis des questions à ce sujet au Premier ministre. Rutte a refusé de présenter la moindre excuse. Les raisons qu’il a données étaient totalement sans rapport avec les questions qui lui étaient posées.

 

Ainsi, les Pays-Bas, par leur refus de reconnaître la mauvaise conduite de ses autorités, demeurent très en-deçà de l’attitude de tout autre gouvernement d’Europe de l’Ouest. Beaucoup de ce qui vient d’être décrit plus haut existe aussi dans d’autres pays, mais nulle part ailleurs, cela ne peut être analysé avec la même acuité qu’aux Pays-Bas.


Le Dr. Manfred Gerstenfeld préside le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem. Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

 

Adaptation : Marc Brzustowski.

 

 

“Verzet tegen dodenherdenking Vorden groeit”, De Stentor, 3 mei 2012. [Dutch]

 

“Hakenkruis op Joodse Poortje”, De Weekkrant, 25 April 2012. [[Dutch]

“Joods gedenkbord in Druten bekrast,” Gelderlander, 26 April 2012. [Dutch]

 

Swastika’s op terrein bouwspeelplaats  Thialf in Arnhem,” De Gelderlander 3 May 2012, “Hakenkruis gespoten op muur in Lochem,” De Stentor, 6 May 2012. [Dutch],

 

Rutte: holocaust ontkennen moet kunnen”, Elsevier, 27 May 2009. [Dutch]

“Ophef in VVD om uitspraak Rutte Holocaust”, NRC, 28 May 2009. [Dutch]

 

Philip Frankplein krijgt monument en waardige inrichting, , Gemeente Haarlem, 8 March 2012. [Dutch]

www.haarlem.nl/nieuws/nieuwsbericht/artikel/philip-frankplein-krijgt-monument-en-waardige-inrichting/

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis