Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 21:43

 

 

mercredi 17 juillet 2013, parDesinformation , par Tsunami Politique

Plus de détails sur les nouvelles lignes directrices de l’UE envers Israël.

Tablet magazine produit une analyse des nouvelles lignes directrices de l’UE, , qui ont tant fait parler en provoquant un véritable Tsunami , ce mardi en Israël. Le véritable texte n’a été publié que tôt dans la matinée (mercredi), aussi l’essentiel de la couverture médiatique s’est fondée sur un reportage du Haaretz qui, tout bien considéré, n’apparaît pas aussi précis et fiable qu’il aurait dû l’être.

Alors, en quoi ces axes directeurs sont-ils aussi stupéfiants qu’ils en ont l’air ? Tablet Mag. a pu acquérir le document fficiel contenant ces nouvelles régulations et règles en vigueur, publiées aujourd’hui par l’Union Européenne, et nous nous sommes entretenus avec un diplomate européen ayant une connaissance approfondie de son contenu exact et de son élaboration. Il s’avère qu’il y a beaucoup moins d’aspects contraignants que la majorité de sa couverture dans la presse aurait pu vous le faire croire. Voici pourquoi :

Elles n’obligent pas les Etats-membres de l’UE dans leurs relations bilatérales avec Israël.

Ces nouvelles règles ne s’appliquent qu’aux institutions de l’Union Européenne elle-même. Elles ne restreignent pas ses états-membres dans le cadre de leurs liens bilatéraux avec Israël, qu’ils soient d’ordre économique, culturel ou diplomatique…

Ces lignes directrices n’affectent pas les échanges commerciaux.

En plus de ne pas impacter les relations bilatérales d’Israël avec des pays-membres de l’UE, ces nouvelles directives ne concernent pas les échanges commerciaux, c’est-à-dire les produits originaires des implantations. Ces lois sont un pâle reflet de l’agenda du Mouvement Boycott, Désinvestissement, Sanctions, qui cherche à mettre fin à tout commerce et autres types de contacts avec Israël en totalité, et ne se rapprochent même pas du Boycott de la Judée-Samarie, plaidé par certains Sionistes dits « libéraux », tels que Peter Beinart. Mais plus exactement, ces lignes directrices n’interdisent, uniquement, que « le soutien de l’UE, sous la forme de récompenses, prix ou montages financiers », qui soient accordés aux sociétés et organisations ayant des activités dans la « Bande Occidentale » de Judée-Samarie, à Jérusalem-Est ou les Hauteurs du Plateau du Golan (lesindividus vivant dans ces zones, cependant, sont exemptés de ces restrictions) ...

Ces règles ne s’appliquent pas aux institutions gouvernementales israéliennes, indépendamment de la question de leur localisation.

Les nouvelles dispositions exemptent explicitement toutes les autorités nationales israéliennes, telles que les Ministères, les agences gouvernementales, même si elles sont situées dans les territoires disputés. Par exemple : « L’Autorité Israélienne pour les Antiquités, qui est basée àJérusalem-Est, n’est pas concernée par la notice de la Commission”, affirme le diplomate de l’UE contacté.

Cette action ne vise pas, comme certains l’ont suggéré, à réaliser une tentative d’employer les grands moyens pour assister John Kerry [ou, au contraire, lui mettre des bâtons dans les roues] dans ses efforts pour relancer les négociations.

La raison pour laquelle ces directives ont été diffusées maintenant est simple : « Le budget de l’UE est fondé sur un programme de six ans, aussi le prochain budget sera celui qui concernera la période de 2014 à 2020 ». « C’est pourquoi ces commissaires voulaient que la directive de la Commission y figure, dès à présent et soit incluse dans ce budget ». …

Elles ne prennent pas effet avant 2014.

Contrairement aux fausses allégations du reportage de Haaretz, affirmant que ces nouvelles dispositions “entreraient en applications dès vendredi, soit à la fin de cette même semaine », elles sont uniquement publiées cette semaine. Plus exactement, comme on l’a précédemment noté, ces règles font partie du prochain cadre de financement de l’UE, pour 2014-2020, qui prend effet le 1er janvier 2014. Quelles que soient les conséquences que ces axes pourront avoir, ces mesures ne s’abattront pas sur Israël en une nuit, sans crier gare, et il reste du temps, pour qu’Israël explore toutes les options afin d’être en mesure de travailler à l’intérieur (ou autour) de ce programme-cadre, quoi qu’il en soit, d’y faire face.

Néanmoins, la symbolique est, effectivement, déterminante, puisque l’UE définit très clairement chaque centimetre au-delà de la Ligne Verte comme purement [ethniquement, historiquement]Arabe, jusqu’à ce que les négociations présentent les choses sous un jour différent :

L’UE ne reconnaît la souveraineté d’Israël sur aucun des territoires auxquels il est fait référence dans son point 2 et ne les considère pas comme faisant partie intégrante du territoire israélien, sans le moindre égard pour leur statut légal, attribué par les lois régissant l’Etat d’Israël.

L’UE a fait savoir clairement qu’il ne reconnaîtra aucun changement appliqué aux frontières d’avant 1967, autres que celles agrées par les parties prenantes au Processus de Paix au Moyen-Orient (PPMO).

L’un des aspects les plus problématiques de ce document, c’est qu’il prend pour uniques références les lignes d’armistice de 1949 comme représentant des “Frontières”, alors qu’elles ne sont rien de tel, au regard d’aucune loi internationale. La Résolution 242 du Conseil de Sécurité de l’ONU et ceux qui l’ont rédigée, ont fait savoir, clairement et distinctement, qu’Israël doit pouvoirdisposer de “frontières sûres et reconnues”à l’inverse de la situation prévalant avant 1967. Le fait que l’UE fasse explicitement référence à ces lignes provisoires comme pouvant être des« frontières » ne peut pas être interprété comme une simple “omission” ou erreur– c’est, au contraire, une tentative délibérée de préjuger des résultats hypothétiques des négociationset cela constitue un énorme cadeau fait à Mahmoud Abbas. Cela n’a rien de bien nouveau, mais ce n’est pas pour autant que c’est plus juste – cela ne fait que prouver que la formulation incorrecte est, bel et bien délibérée, et cela devrait déranger quiconque voudrait passer un quelconque accord avec l’Union Européenne, aux conceptions de la justice et de l’exactitude devant l’histoire aussi « biscornues ».

L’idée même de qualifier l’anomalie d’une période de 19 ans de division artificelle de Jérusalem et d’occupation illégale par la Jordanie d’une partie essentielle de la ville – où les Lieux Saints étaient Judenrein – comme quelque chose qui incarnerait un « status quo » et une sorte d’idéal à poursuivre, alors que les 45 années postérieures de l’unité de Jérusalem devraient être considérées comme « l’anomalie » est une conception qui franchit le mur du son de l’absurde.

Cela signifie que l’Union Européenne souscrit à ceci :

Israël est, partiellement, fautif, pour ne pas avoir diffusé aux diplomates du monde entier, un message clair, cohérent, fondé sur des bases juridiques solides, sur des problèmes tels que Jérusalem, la Judée-Samarie, voire la situation prévalant sur le Plateau du Golan, ces dernières années. Au-delà des aspects juridiques, pourtant, il y a les réalités que l’illustration ci-dessus est destiné à faire comprendre : le monde prend pour cible les Juifs et uniquement les Juifs. Pour preuve, allons voir l’article consacré à Beit Safafa par Yaacov Lozowick, qui montre des exmemples quotidiens d’Arabes Israéliens qui traversent de l’autre côté de la Ligne Verte et qui, comme par hasard, ne sont jamais considérés comme des « Colons ». Israël fait, jusqu’à présent, un piètre travail d’explication de son point de vue de l’histoire, et des documents de l’UE comme celui-ci – même s’il ne s’agissait que d’une mesure marginale - en sont le résultat misérable. Aussi des problèmes posés par le verbiage autour de soi-disant « Frontières », au lieu de provoquer un incendie inextinguible, devraient être d’urgnce pris par les cornes pour leur opposer une plus juste définition.

elderofziyon.blogspot.fr

Adaptation : Marc Brzustowski/jforum.fr

PS : la réponse à la question du titre est, certainment, à chercher dans l’agenda travailliste, voire les correspondants gauchistes du Ha’aretz, tels que Guideon Levy, promoteur du Boycott



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis