Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 20:12

Transmis aimablement par DEG :

Pourquoi les Israéliens sont aussi efficaces dans les secours en cas de désastre naturel

vidéo seule : http://www.youtube.com/watch?v=rIOR9iyX5GQ












Pendant la première semaine qui a suivi le séisme en Haïti, un seul hôpital s’est montré réellement performant: celui des équipes de secours israéliennes. Pourtant, dès le départ, quelque 1800 sauveteurs avaient accouru de l’ensemble de la planète, pour se répartir en 43 groupes. Les E-U avaient dépêché plusieurs milliers de soldats pour faire respecter le calme et cesser les pillages.

Au total, pas moins d’une douzaine d’hôpitaux de campagnes ont été établis. La France et les E-U ont bien rehaussé le niveau après un peu plus d’une semaine, mais le travail vraiment efficace a été fourni par les sauveteurs israéliens, auxquels d’aucun avait lancé un regard condescendant, voire amusé, en raison de l’éloignement géographique d’Israël et de sa population insignifiante à côté de celles de l’Europe ou de l’Amérique.

La CNN, sur place, s’était étonnée de voir qu’une équipe de médecins américains avait dû s’adresser aux Israéliens pour sauver des patients menacés d’une mort certaine par infection généralisée. Un médecin américain, interrogé, s’était avoué incapable d’expliquer ce phénomène, lui-même n’ayant pas parcouru une distance tellement grande pour arriver sur place. Il s’est même déclaré assez frustré.

Une enquête menée par la Mena apporte d’importants éléments de réponse. Un capitaine de réserve de Tsahal s’est expliqué: « Les équipes de secours sont entraînées et soudées bien avant que ne surviennent les catastrophes. Les médecins, infirmiers et techniciens connaissent parfaitement leur rôle. Ils suivent des entrainements et peuvent intervenir en quelques heures sur simple appel téléphonique. Le matériel est également prêt et vérifié régulièrement. »

Il a expliqué que du matériel particulier est disponible selon le type de catastrophe. En cas d’alerte, le matériel adapté est chargé sur un avion. Les 40 médecins, 45 infirmiers et 250 membres des équipes de recherches et de secours sont arrivées en Haïti bien avant que ne se forme le monstrueux embouteillage qui a bloqué l’aéroport local.

Le principe: « mieux vaut prévenir que guérir » est donc appliqué à la lettre par des équipes qui comptent parmi les plus sérieuses des grands hôpitaux israéliens et qui sont prêtes bien avant les catastrophes, alors que les autres pays n’envisagent de s’organiser qu’après qu’elles ne se produisent.

« La question, conclut avec philosophie l’infirmier de Tsahal, n’est pas de savoir si une catastrophe peut se produire, mais quand elle arrivera. Quand ont s’y prend après, c’est très difficile, voire impossible à réaliser. »

Les actions menées par les volontaires israéliens ne datent pas d’hier. En janvier 2006, à la suite de l’effondrement d’un immeuble de Nairobi, au Kenya, Moody Awori s’était adressé au ministre des Affaires étrangères, Tzippi Livni, sachant qu’il ne trouverait pas porte close.

En 2005, presqu’en même temps que l’expulsion des Juifs de Goush Katif, des volontaires avaient rejoint la Nouvelle Orléans, en été 2005, après le passage de l’ouragan Katrina sur la région. A ce moment, Shaul Mofaz, commandant de l’expulsion, et alors ministre de la Défense, avait fait transiter une aide de 80 tonnes de tentes et de matériel varié.

En 2004, ce ne sont pas moins de 82 tonnes de médicaments qui ont été acheminées vers l’Indonésie et le Sri Lanka, après le tsunami qui avait laissé 250 000 personnes sans domicile.

Trois ans plus tôt, en janvier 2001, un séisme de 7.9 degrés de magnitude sur l’échelle de Richter avait secoué l’Inde, tuant plus de 15000 personnes. Là encore, les équipes israéliennes avaient assisté 12 naissances, dépêché sur place 27 médecins spécialisés, 24 sages-femmes, et des équipes du Maguen David Adom (Etoile de David rouge).

D’autres opérations, en 1999, ont aidé la Turquie après l’important tremblement de terre qui secoua son sol, et apporté de l’aide aux réfugiés albanais du Kosovo.

Les aides proposées en 1994, au Rwanda, à la communauté juive de Buenos Aires, à la Bosnie en 1992, etc., montrent que les systèmes de secours d’Israël sont une machine humanitaire bien rodée et prête à intervenir partout dans le monde.

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

G
<br /> Non déplaise a certains, Israel, qui malheureusement connait les malheurs qui peuvent subitement s'abattrent sur un peuple,a décider d'être prete a soutenir, dans des délais sans délais,tous peuple<br /> en situation catastrophique du à l'atmophérique ou autres.Ces équipes de secours sont sur le qui vive, et prétes à démarer sous quelques heures pour n'importe quel pays du monde.Les premiers en<br /> Haitin, ils font tous ce qui est en leur pouvoir pour aider, secourir, opérer, et rendre ou donner la vie, comme a cet enfant, sauvé avec samère, avant sa naissance, et qui a été baptiser "ISRAEL"<br /> Quelle belle reconaissance.Je suis fière de toi Israel, et D'ieu qui voit tout, sera heureux de nous avoir d'éclarer "SON PEUPLE" Savouah tov a tous Gerard David<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis