Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 21:16

 

Fjeld (Copier)

 

Manfred Gerstenfeld Interviewe Ivar Fjeld

 

 

“Le 22 juillet 2011, le terroriste néo-fasciste norvégien Anders Behring Breivik a tué 69 adolescents, sur le camp de l’AUF, le mouvement de jeunesse du Parti Travailliste – le parti qui dirige le gouvernement- dans l’île d’Utoya. Ce camp était un point de rassemblement servant à inculquer l’idéologie du parti dans l’esprit de jeunes de 14 ans et plus. Plus tard, le monde a appris qu’une partie de cette formation s'articulait autour de la promotion de sentiments anti-israéliens ».

 

Ivar Fjeld est un journaliste norvégien et n'est pas Juif. Autrefois, c’était un dirigeant local de l’AUF et un conseiller en relations avec les médias, auprès de l’homme politique Olaf Akselsen, du parti travailliste, lorsqu’il était ministre du pétrole et de l’énergie, en 2001. Son livre, The Red and Green Terror Island [L’île Rouge et Verte de la Terreur] a été publié au début 2013. Il relate l’histoire de ce qui s’est passé sur l’île d’Utoya-1-.

 

“J’ai été élevé au sein d’une famille norvégienne traditionnelle et laïque. Jusqu’en 2004, à l’époque où  j‘ai redécouvert nos origines chrétiennes, j’étais un fervent admirateur de Yasser Arafat. Nous restions, cela dit, des modérés et n’avons jamais soutenu l'idée que l’emploi de la violence soit une arme politique. A un certain moment, en 2006, l’AUF a rompu avec ses traditions modérées et a pris un virage nettement à gauche.

 

“L’AUF possède l’île d’Utoya et ses installations. En tant que dirigeant local de l’AUF, j’ai participé à ces camps en 1986 et 1987. Même à cette période, des participants palestiniens s’y rendaient. Ils consommaient des drogues et les partageaient avec les jeunes norvégiens. Nous nous en étions plaints auprès du Secrétaire Général de la Jeunesse du Parti Travailliste, M. Stale Dokken, mais ses collègues et lui-même ont préféré étouffer l’affaire.

 

“En 2007, l’AUF a commencé à louer les installations d'Utoya. En tant que mouvement idéologique, ils auraient dû être vigilants et sélectifs, quant à l’orientation des clients au nom desquels ils voulaient mettre les lieux à disposition. Cela dit, une des organisations à laquelle on l’a louée, était le mouvement de jeunesse du petit parti communiste Rouge (Rodt). Ses membres comprenaient des Léninistes, des Marxistes et des Maoïstes.

 

“Le mouvement de jeunesse Rouge a invité des jeunes du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) à participer à leur camp. Le FPLP est sur la liste des organisations terroristes des Etats-Unis, de l’Union Européenne, du Canada et du Royame-Uni. Le camp a servi à collecter de l’argent pour le FPLP. Je dispose de documents et de photos qui le prouvent.

 

“L’AUF était déjà entré dans un programme éducatif officiel avec la Jeunesse du Fatah depuis 2006. On y appelait cet organisme palestinien « notre organisation-sœur ». Les membres de la Jeunesse du Fatah étaient les invités habituels des camps d’Utoya.

 

“En 2010, au camp d’Utoya, l’AUF a voulu établir “l’Etat de Palestine”. Ils ont ainsi disposé des barrières autour d’une zone et dressé un mur de séparation. Ils ont confié à certains jeunes la mission d’en être les gardes-frontières. Le Secrétaire Général du parti travailliste, Raymond Johansen s’est rendu en visite à Utoya. Il voulait visiter la « Palestine ». Les gardes lui ont, alors, demandé de leur montrer sa « carte d’identité ». A l’intérieur de la zone « Palestine », on trouvait une bannière sur laquelle était écrit : « Montrez du mépris pour les actions d’Israël et libérez Gaza ».


 Norweigan-Foreign-Minister-Gahre-Store-on-Utoya-Island-Norw

Le Ministre des A.E, Jonas Gahr Stoere, passant ses troupes en revue.


“Au camp d’Utoya de 2011, on y a, également, diabolisé Israël. C’était le rôle des dirigeants de l’AUF et de conférenciers anti-israéliens invités. Une bannière était disposée, appelant au boycott d’Israël. Il existe de nombreux pays pour lesquels ils auraient pu appeler à les boycotter, de façon bien plus justifiée, mais comme d’habitude, ils ont préféré choisir Israël. Lorsque le Ministre des affaires étrangères de l’époque, Jonas Gahr Stoere, s’est rendu à Utoya en visite, il s’est exprimé comme étant opposé au boycott, pourtant il a été photographié juste devant la bannière appelant au boycott. Stoere a déclaré que la barrière de sécurité d’Israël devrait être démantelée, sachant pertinemment que cela ne conduirait qu’à accroître les attentats terroristes.

 

“Il y a eu des rapports non-confirmés affirmant qu’on apprenait aux jeunes d’Utoya comment les « combattants de la liberté » palestiniens sont entraînés pour manœuvrer face aux soldats israéliens.

 

“Il y a eu de nombreuses rumeurs en Norvège concernant ce qui se passait réellement à Utoya. J’ai fait une recherche détaillée pour documenter les activités des groupes invités sur l’île. Je veux que les gens connaissent les faits. Il semble que la ligne qui sépare l’expression « montrer du mépris » pour les Israéliens et l’emploi de la violence systématique contre des civils innocents à l’intérieur même d’Israël reste des plus floues. Les camps d’été sur Utoya ont encore plus alimenté les sentiments anti-israéliens déjà très répandus en Norvège.

 

“Des membres de la coalition du centre-gauche qui tient les rênes du gouvernement en Norvège, ont accepté des terroristes sur le sol norvégien. Ces gens utilisent la violence comme un outil politique et tuent des civils innocents dans le cadre de leurs activités. Le terrorisme et les assassinats commis par ces individus n’ont même pas heurté la sensibilité des Norvégiens. Ils ont principalement agi au Moyen-Orient et en Israël, en particulier, en prenant des civils israéliens pour cibles. Il existe des preuves que le bureau du Premier ministre est bien au courant et partisan d’une attitude accueillante envers les terroristes.

 

“Je ne peux qu’espérer que mon livre puisse conduire la Norvège à fermer ses frontières aux terroristes de tout acabit. Ensuite, que les groupes qui cultivent le terrorisme soient aussi interdits de séjour dans les ateliers politiques et les camps d’été idéologiques, comme ceux dont nous avons été témoins à Utoya. C’est un triste témoignage pour la Norvège que nous ayons dû attendre les massacres horribles commis par Breivik, pour pouvoir apprendre tout ce qui concernait ces activités anti-israéliennes, qui, pour l’essentiel, reste la part inconnue de l’histoire d’Utoya ».

 

Le Dr. Manfred Gerstenfeld est membre du Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem, qu’il a présidé pendant 12 ans. Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

 

Adaptation : Marc Brzustowski.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Comment de nos jours de tels faits peuvent-ils exister. Etres antisémistes a ce point, s'est méconnaitre l'histoire et la bible du peuple juifs, depuis des millénaires a ce jour.La palestine<br /> musulmane n'a jamais exister, et la terre d'Israel, ou terre de canaan, a toujours était habitée par le peuple juif, peuple de D'ieu. Liser la bible, ou la thora, la vraie, et vous saurez ce que<br /> vous sembalt ignorer.
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis