Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 20:03



DEBKAfile Reportage exclusif  April 5, avril2011, 7:26 PM (GMT+02:00)

 

 

Adapté par Marc Brzustowski

 

Pour © 2011 lessakele  

http://www.debka.com/article/20820/ 

Tags:  Bashar Assad      protests    Syria 

 

 

Les manifestations contre Assad tournent à la violence

 

 

L’insurrection syrienne a pris une nouveau virage, mardi 5 avril, lorsque des manifestants armés ont ouvert le feu, pour la première fois, sur les forces de sécurité, lors d’une embuscade bien montée, et tué deux policiers dans la banlieue de Damas, à Kfar Batna. Les troupes syriennes ont répliqué et tué 15 résidents.

 

Lundi, la police a également ouvert le feu contre une procession funéraire pour les 10 manifestants tués lors des manifestations de Douma, dans la banlieue de Damas. 


Le fait que des éléments armés ont pris le dessus et veulent employer la violence contre le régime d’Assad – et qui plus est, dans la capitale- marque une nouvelle étape dangereuse, dans la protestation qui dure déjà depuis deux semaines.

 

 

Les groupes d’opposition bannis en Syrie et les Frères Musulmans, sous la nouvelle bannière rassembleuse de la "révolution syrienne 2011 », avaient annoncé, plus tôt, un nouveau round de manifestations contre le Président Bashar al Assad, commençant le mardi 5 avril, et qui doit durer jusqu’à la semaine prochaine, selon les sources au Moyen-Orient de Debkafile.

 

 

Les deux camps du conflit réalisent que le Régime Assad n’est pas encore parvenu au point critique pour sa survie, après les rassemblements de rues et la répression sanglante concentrée contre Deraa, au sud et Lataqiyéh, sur la côte méditerranéenne, lors desquelles 110 manifestants ont été tués. Cela dit, un soulèvement de masse à travers la nation toute entière, pourrait durement ébranler sa stabilité, parce qu’il pourrait gravement surcharger la tâche de l’armée fidèle à Assad et des forces de sécurité. L’opposition et le régime sont, depuis tout ce temps, en train de jouer au chat et à la souris pour savoir qui tient le point d’équilibre. Le mouvement de protestation a, d’ores et déjà, réalisé un gain important : même si Assad parvient à maîtriser la tempête, son régime ne recouvrera jamais sa stabilité, son arrogance et sa confiance en soi passées. Après 11 ans de pouvoir, l’autorité du Président syrien restera sur le déclin.


Pour l’abattre complètement, les Sunnites, qui représentent 76% d’une population syrienne de 26 millions d'hbts, doivent rejoindre en masse le mouvement de protestation. Ce qu’ils se sont bien gardés de faire jusqu’à présent, par crainte des balles que les forces loyalistes d’Assad n’hésitent pas à tirer.

 

Parce qu’il est bien difficile de mettre les musulmans sunnites ordinaires dans la rue, les dirigeants de la Révolution syrienne 2011 ont instigué une campagne de résistance passive. Cette semaine, par exemple, les dirigeants de l’opposition ont appelé la population à cesser de payer leurs factures d’électricité, un acte de protestation qui a bien pris dans les grandes villes syriennes. Le régime Assad est, par conséquent, confronté aussi bien à des « Jours de Colère », qu’à la tranquille résistance citoyenne. Plus encore, l’importante ville portuaire de Lataqiyeh s’est fractionnée en deux par le milieu, entre deux camps opposés : les 300 000 membres de la secte alaouite dirigeante, qui craignent de s’aventurer dans les secteurs de la ville occupés par les 400 000 Sunnites – et vice-versa. Le contrôle de l’armée se réduit à maintenir ouverte la route reliant les principales installations portuaires d’import-export de la Syrie et qui débouche sur l’autoroute hors de la ville.

 

Dans les prochaines 48 heures, l’opposition espère lancer des manifestations de masse dans Alep et Damas, la capitale. Alep, une ville de 2, 8 millions d’hbts est le foyer politique et économique de la communauté sunnite syrienne. Donc, des courants importants d’agitation ici provoqueraient de graves fissures dans l’autorité d’Assad.

 

Le dirigeant syrien a tenté d’empêcher la manifestation d’Alep en déversant des forces armées conséquentes dans la ville, en interrompant les communications internet et en arrêtant des milliers de personnes soupçonnées d’association avec l’opposition. Mais il fait face à un vaste problème : il ne peut avoir confiance dans le fait que les hommes du rang sunnites acceptent d’obéir à des ordres leur intimant de réprimer une insurrection sunnite à grande échelle à Alep – seulement dans les unités alaouites qui ont juré fidélité au Président et au Clan Assad. Il doit donc pouvoir compter sur le soutien de la 4ème division de l’armée, ainsi que sur les services de sécurité et de renseignement et ils pourraient vite être trop peu nombreux sur le terrain pour porter cette tâche sur leurs épaules. Il n’ose pas tenter et risquer de perdre les troupes sunnites en les envoyant se battre contre les manifestants d’Alep, par crainte qu’ils ne fraternisent avec eux et ne rejoignent le soulèvement.

 

Lire le précédent reportage de DEBKAfile..

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis