Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 07:57

 

 

Quel est l'avenir du conservatisme à la suite des élections de 2012?

par Daniel Pipes
Commentary
janvier 2013


http://fr.danielpipes.org/12439/avenir-du-conservatisme

Version originale anglaise: What Is the Future of Conservatism in the Wake of the 2012 Election?
Adaptation française: Anne-Marie Delcambre de Champvert

Soyez le premier de vos amis à indiquer que vous aimez ça.

Comme tant d'autres conservateurs, j'en étais venu à penser que le Tea Party [mouvement politique contestataire qui s'oppose à l'Etat fédéral et à ses impôts (NDLT)], les résultats des élections en 2010, Solyndra[le scandale de Solyndra fait référence à Obama et aux emplois verts(NDLT)], 8 pour cent de chômage, Benghazi [Obama averti de l'attaque islamiste (NDLT)], et une opposition active (un conseiller de Romney a dit: le jour des élections «on ne peut tout simplement pas empêcher un Républicain d'aller voter») aurait assuré la défaite de la tentative de Barack Obama pour un second mandat. Sa victoire fut donc particulièrement amère. Est-ce que je fus le seul à très mal dormir et à éviter de lire les journaux pendant un certain temps?

Aussi de nombreuses analyses ont été avancées pour voir ce qui n'avait pas marché: Romney avait été trop conservateur ou pas assez conservateur, il avait trop compté sur sa biographie, il avait évité les questions qui lui auraient gagné des voix , il avait échoué à entrer en contact avec les masses populaires. On a aussi tiré des tas de conclusions: les conservateurs doivent se moderniser (Bonjour aux partenariats homosexuels !), ils doivent tendre la main aux non-Blancs (Bienvenue aux immigrés illégaux !), ils doivent désigner des vrais conservateurs.

Moi-même, je souscris à l'argument «la politique est en aval de la culture». Tandis que les conservateurs l'emportent parfois dans les débats politiques, ils ont constamment perdu dans le domaine de la salle de classe, sur la liste des best-sellers, à la télévision, au cinéma et dans le monde des arts. Ces bastions libéraux, qui fournissent de la matière pour sustenter les partis politiques démocratiques, ne se développent pas spontanément, mais résultent de décennies de travail acharné dont on peut établir la traçabilité en se reportant aux idées de Antonio Gramsci [Antonio Gramsci (1891-1937) communiste italien, célèbre pour sa théorie de «l'intellectuel organique»(NDLT)]

Ed Gillespie, ancien président du Comité national républicain.

Les conservateurs devraient imiter ce qui a été réalisé [par les libéraux(NDLT)]. Avec Ed.Gillespie, ancien président du Comité national républicain, j'attends avec impatience le jour où il sera aussi cool de «croire aux principes de la libre entreprise, au besoin d'une sécurité nationale forte, au bien-fondé de la famille traditionnelle et à la valeur de la foi religieuse que de se moquer du capitalisme, de rabaisser les militaires, de dénigrer les parents et de tourner en ridicule la religion.».

Heureusement, les conservateurs américains ont un contre-establishment déjà en place: le quotidien Wall Street Journal et la chaîne de télévision Fox News peuvent être mieux connus, mais la Fondation Bradley, l'Université de Pepperdine [à Malibu, en Californie (NDLT)], le Liberty Film Festival (Festival du film de la Liberté), et le magazine Commentary ne sont pas moins importants. Oui, les institutions conservatrices rarement profitent de l'histoire, des ressources et du prestige de leurs homologues libéraux - mais elles existent, elles sont de plus en plus nombreuses, et elles possèdent un message convaincant et optimiste.

Ce sera un long et difficile chemin à parcourir, mais il n'y a pas de raccourci et la réussite est possible.

Thèmes connexes: Conservateurs & libéraux, Politique américaine Il est permis de reposter ou de faire suivre ce texte pour autant qu'il soit présenté dans son intégralité et accompagné de toutes les informations fournies à propos de son auteur, de sa date et son lieu de publication et de son URL originale.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis