Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 16:14

 

 

MEMRI Middle East Media Research Institute

Enquête et analyse n° 603

 

Réactions des pays du Golfe face à l´éventualité d´un Iran nucléaire

Par : L. Barkan

Fin janvier 2010, alors que les médias américains évoquaient le contexte des tensions entre l´Iran et l´Occident au sujet du dossier nucléaire iranien, et les tentatives américaines pour faire adopter des sanctions contre l´Iran, les Etats-Unis intensifiaient le déploiement de systèmes de défense dans la région du Golfe - y compris des missiles Patriot, navires de guerre et avions de combat.

En réaction, l´Iran a envoyé des messages menaçants et d´autres se voulant rassurants. L´ambassadeur d´Iran au Qatar, Abdollah Sohrabi, a mis en garde les pays du Golfe de ne pas laisser les États-Unis attaquer l´Iran de leur territoire, faisant valoir que "quand il y a une guerre, on ne sait pas qui attaque qui, et le feu brûle tout sur son passage." De même,
le quotidien conservateur iranien Qods a averti que si l´Iran était attaqué, il enverrait immédiatement des représailles contre les États du Golfe, et pas seulement contre les forces américaines sur leur sol - et que les conséquences en seraient insupportables pour ces Etats.

 
Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a également mis en garde les pays du Golfe quant à la présence américaine dans la région. En d´autres occasions, il a toutefois déclaré que le déploiement de systèmes de défense par les Etats-Unis était une affaire de routine qui ne dérangeait pas l´Iran, car nul pays n´osait l´attaquer. L´ambassadeur d´Iran au Koweït Ali Jannati s´est également voulu rassurant, précisant que l´Iran n´avait pas l´intention d´attaquer les Etats du Golfe.
 
Réaction officielle des Etats du Golfe : Renforcer la coopération entre les Etats du Golfe et prendre des mesures face à l´Iran
 
Les Etats du Golfe n´ont pas caché leur appréhension face à la possibilité d´un conflit militaire, réagissant sur deux terrains différents : ils ont d´abord cherché à renforcer la coopération entre eux. Par exemple, le 2 mars 2010, ils ont déclaré que la coopération sécuritaire avait été renforcée, notamment les forces blindées, et que des forces navales communes seraient en outre établies.
 
Parallèlement, les Etats du Golfe ont utilisé la voie diplomatique face à l´Iran, à l´instar des pays occidentaux. Le 9 mars 2010, ils ont déclaré oeuvrer pour persuader l´Iran de coopérer pleinement avec l´Agence internationale de l´énergie atomique, précisant que si leurs efforts échouaient, ils prendraient des mesures pour faire imposer des sanctions à l´Iran.
 
Il convient de noter que les Etats du Golfe ont choisi quasi-unanimement d´ignorer la nouvelle du déploiement de systèmes de défense dans les bases américaines de leur pays ; des réactions isolées ont été émises à Bahreïn, dont celles du ministre des Affaires étrangères Khalid bin Ahmad, qui a précisé que le déploiement de missiles était une mesure strictement défensive qui ne menaçait personne.

Parallèlement, les Etats du Golfe ont également eu des contacts individuels avec l´Iran, contacts qui ne semblent pas forcément en phase avec la voie commune officielle adoptée par les Etats du Golfe. La Qatar a notamment exprimé sa pleine confiance dans les intentions pacifiques du programme nucléaire iranien, développant des relations plus étroites avec l´Iran via un accord de coopération sécuritaire et des visites réciproques à visée diplomatique et sécuritaire.

En outre, l´Iran a annoncé la signature de pactes de non-agression avec trois pays du Golfe : le Qatar, Oman et le Koweït. Bien que des éléments au Koweït se soient empressés de nier, ils ont souligné que le Koweït adhérait au principe de ne pas servir de plate-forme à une attaque contre des pays voisins.

 

Si la position officielle des pays du Golfe est conforme à la position occidentale pour tout ce qui touche à la question du nucléaire iranien – recours à la voie diplomatique et sanctions si nécessaire -, les médias du Golfe ont opté pour un ton plus agressif.
 
Journalistes et chroniqueurs ont fait part de leurs craintes face à la perspective d´une guerre et des aspirations nucléaires iraniennes, suggérant des moyens de faire face à la situation. Le débat s´est focalisé sur la question de la coopération avec les Etats-Unis, la question étant de savoir si les Etats du Golfe doivent se préparer à se défendre contre l´Iran en coopérant avec les Etats-Unis ou renoncer à l´alliance avec l´Occident en formant un front homogène contre l´Iran.

 

Consulter le résumé en anglais des réactions parues dans la presse des Etats du Golfe : http://www.memri.org/report/en/0/0/0/0/0/0/4086.htm

 

 

 

Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à : memri@memrieurope.org.

 

Pour consulter l´intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d´accès, visiter le site www.memri.org/french.

 

Le MEMRI détient les droits d´auteur sur toutes ses traductions. Celles-ci ne peuvent être citées qu´avec mention de la source.



Partager cet article
Repost0

commentaires

R
<br /> Euh... Les pactes de non-agression, c'est très joli sur le papier, mais dans les faits, ça veut souvent dire "je me prépare à te mettre un pain dans la figure" !<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis