Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 22:59

 

 

 

 

Banner Alain Rubin

 

 

 

Rosny-Noisy-enquête,  suite mais pas fin

 

« De toute façon, il l’a bien cherché…»

 

 

Par Alain RUBIN

pour © 2011 www.aschkel.info

 

Lire le début

 

2.Rosny- Noisy-le-Sec, une bien sombre affaire d’anonymes vengeurs...suite Par Alain RUBIN

1.France - Noisy-le–Sec un deux avril… Par Alain RUBIN

 

 


Il faut savoir reconnaître ses erreurs. Les premières informations, puis l’embargo sur les patronymes des protagonistes, m’ont fait penser que nous étions devant une seconde affaire Sellam.

Finalement, -même si persiste l’embargo sur les patronymes et les prénoms, la publication, par le quotidien le parisien du mardi 5 avril, de celui de la victime accompagnant sa photo-, on doit convenir qu’il ne s’agissait, ni de près, ni de loin, devant une nouvelle et grave agression antisémite.

Mais les faits n’en sont pas moins graves. Ils n’en ont pour autant pas perdu leur caractère, devant faire sonner le tocsin. Je m’explique :

Les autres aspects sinistres et inquiétants de ce lynchage se confirment bien. Ils illustrent une réalité devenue quotidienne, pour des millions de français, une réalité devenue habituelle et insupportable pour beaucoup, une réalité « honteusement » dénoncée par le ministre Guéant. 

La mise en garde vaut à Claude Guéant de risquer une mise en examen -parce qu’il dit qu’il faut ne pas accepter certains comportements liés à des effets de masses qu’il relie à l’islam. Il est en  effet  l’objet d’une plainte de SOS Racisme.

Dans cette affaire criminelle de la gare de Noisy-le-Sec, je voudrais relever quelques paroles des uns et des autres. Ce sont des paroles telles que les restituent le quotidien « le parisien ». Nous verrons, en les écoutant, si nous sommes l’objet d’une obsession.

Nous verrons si nous voyons partout des sortes d’éléphants roses hostiles aux fondements moraux et légaux *1 de ce pays.

Nous verrons si, dans cette violence criminelle assumée, s’exprime l’expansion rampante d’une culture opposée aux normes façonnées par plus de mille ans de vie sociale dans ce pays.

Ecoutons le père de la victime : « victime d’une méprise… »

(…) quant à la romance entre Haroun (la victime) et Awa, elle laisse tout le monde perplexe ici. Le propre père d’Haroun avoue même ne pas y croire. « Pour moi, cette fille n’est pas la petite amie de mon fils (…) qu’ils étaient amis, mais rien de plus. Haroun a été victime d’une méprise ». (Le Parisien du mardi 5 avril 2011)

Pour dire les choses autrement, le fils de Mamadou n’est pas victime d’une bande de jeunes qui considèrent les jeunes filles de leur « cités » comme un cheptel dont ils auraient la possession exclusive. Il n’est pas victime d’une vendetta inacceptable : Il est « victime d’une méprise ».

Pour parler clair, la violence était justifiée, seulement, elle n’a pas sanctionnée le véritable coupable, elle n’a pas frappé celui méritant les foudres vengeresses des jeunes de Rosny.

Ecoutons un jeune du quartier où demeure la victime : « si je croise un mec de là bas, je le bute… »

« Rosny-sous-Bois (…) c’est à des kilomètres d’ici. On ne les connaît même pas », peste Hicham. Pourtant il s’est posé la question des représailles. « Quand j’ai appris qu’Haroun était à l’hôpital, j’ai pleuré, et j’ai tout de suite pensé : Si je croise  un mec de là bas, je le bute » (…) si Haroun était mort, il faudrait le venger (…) mais il ne s’en sort pas trop mal, on ne va pas déclencher une guerre sans fin ».

Et du côté de l’environnement humain des lyncheurs, que dit-on ? Le même reportage donne ce propos d’un collégien, parlant de la victime des lyncheurs : « on ne sait pas ce qui s’est passé. De toute façon, il l’a bien cherché ».

Alain Rubin

*1 la conquête romaine a transformé la Gaule en Gaule romaine. Elle a pu transformer en proto nation, dominée par Rome, un ensemble de confédérations tribales celtiques rivales, jalouses les unes des autres, formées de petits clans réunis en tribus au sein desquelles régnait la solidarité guerrière obligatoire entrainant chaque membre dans le système de la vendetta.

Cet ordre guerrier clanique a disparu, sous les coups de boutoirs du droit romain et de son appareil militaro-administratif, sous les coups de boutoir de la justice seigneuriale puis royale et enfin sous ceux de la loi républicaine et de sa gendarmerie sillonnant les campagnes, à pieds ou à cheval.

En 2011, de nouvelles populations, sorties d’Afrique et d’Afrique du nord, agissent, on le voit sur le quai de la gare de Noisy-le-Sec, comme si, en France, la source du droit et de la justice étaient redevenue la solidarité obligatoire du clan. Il est évident que le développement numérique de ces populations, pour lesquelles la réalité morale, pour lesquelles la source de l’identité, c’est le « clan du quartier », c’est le clan de la « cité », combiné à l’identité ethnique et religieuse, pose un évident problème. Est-il raciste ou xénophobe de le constater ?

Mais peut-être que SOS Racisme va nous dire que les interviews parues dans le Parisien du mardi 5 avril sont des faux et que les personnes en questions n’existent pas ou qu’elles n’ont pas tenus les propos reproduits par le quotidien ?

Peut-être que SOS Racisme et tutti quanti vont nous dire qu’il ne s’est rien passé sur le quai de la gare de Noisy-le-Sec ??

 

Alain Rubin

Partager cet article

Repost 0

commentaires

yan 10/04/2011 08:23


La suppression du "service militaire" voulue par J. Chirac produit ses effets indésirables. Ce n'est pas la nation républicaine qui rassemble ces jeunes sans éducation, c'est le "clan", l'ethnie ou
la "religion" et nous constatons les résultats aujourd'hui. Tous ces jeunes en échec scolaire et sans autre perspective d'avenir, sans aucun espoir, il y a quelques années le défunt Michel Coluchi
disait: comme avenir il y a voleur, dealer, ou chômeur, ou pire encore: le suicide, mais n'ayant pas de vengeance à faire contre moi-même, je choisis l'argent facile dans une société ou tout se
limite au "paraître".
Je considère qu'il aurait fallu remplacer le service"militaire" par un service "civil" pour que tous ces jeunes égarés prennent conscience d'appartenir à une nation et a un peuple multiculturel
avec des citoyens venants de tous les horizons. Cordialement.


Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis