Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 08:04

USA ISRAEL : SHIMON PERES RECU A LA MAISON BLANCHE PAR BARAK OBAMA. LE PRESIDENT ISRAELIEN DEMANDE UN DROIT DE CLEMENCE POUR POLLARD.

APR 201106

http://www.israelvalley.com

 

Par M.B.A.
Rubrique: Actualité
Publié le 6 avril 2011

Partager|
 

 

Obama reçoit Shimon PeresLe président de l’Etat, Shimon Pérès a été l’hôte, hier, du président américain, Barak Obama, à la Maison blanche. Les deux hommes ont eu un tête-à-tête de 45 minutes environ. Selon ce qui a filtré de l’entretien, les deux hommes ont traité successivement de la situation créée par ce qui est appelé « le printemps arabe », de l’intérêt de relancer sans plus tarder le dialogue israélo-palestinien et, enfin, le président israélien, a évoqué le cas Jonathan Pollard, demandant à son interlocuteur d’user de son droit de clémence pour élargir l’ex-officier des services de renseignements de la Marine américaine, lourdement condamné pour avoir transmis à Israël des données classées top secret.

Rappelons que, ces temps derniers, de très nombreuses voix se sont élevés au Etats-Unis pour solliciter du président Obama la libération du détenu, dont l’état de santé cause des inquiétudes.

Rappelons aussi que, par cette demande, le président Shimon Peres boucle une boucle dans la mesure où il était 1er ministre de l’Etat d’Israël lorsque l’affaire Pollard a éclaté, en 1986. Jonathan Pollard avait été condamné le 4 mars 1987 à la prison à vie.

ISRAELVALLEY PLUS
Pollard travaillait depuis novembre 1979 pour la marine américaine en tant qu’officier de renseignement. En 1985, les supérieurs de Pollard au Naval Anti-Terrorist Alert Center de Washington s’en méfient, car des piles de renseignements protégés et sans lien avec son travail sont régulièrement trouvés dans son bureau. LeFBI est bientôt mis sur sa piste et l’interroge en novembre 1985. Quelques jours plus tard, il tente de fuir avec son épouse en réclamant l’asile politique, qui leur sera refusé, auprès de l’ambassade israélienne. Ils sont subséquemment appréhendés par le FBI.

Inculpé pour « transfert d’informations classifiées à un pays allié, sans intention de nuire aux Etats-Unis », il plaide coupable à l’accusation d’espionnage le 4 juin 1986, est condamné à la prison à vie le 4 mars 1987 et est toujours derrière les barreaux à ce jour, malgré plusieurs demandes de libération formulées par Israël. Son épouse, Anne, a été condamnée à cinq ans de prison et a été libérée en 1989. Ils se sont ensuite séparés. Pollard a épousé, en prison, Esther Zeitz.

Selon des sources non confirmées, les États-Unis lui reprocheraient en particulier d’avoir livré à Israël le manuel des codes d’accès et de cryptage des écoutes de la NSA dans le monde, manuel qui aurait été ensuite livré (en pleine guerre froide) aux Soviétiques en échange de l’émigration vers Israël d’un million de juifs présents en URSS.

Pollard a reçu la citoyenneté israélienne en 1998. Cette même année, il est admis, dans une déclaration du premier ministre d’alors, Benjamin Netanyahu, que Pollard est un espion opérant pour les services secrets israéliens.

Ces dernières années, la sévérité de sa punition a été reconnue par plusieurs personnalités, dont le Secrétaire à la Défense, Caspar Weinberger, qui avait au départ fortement insisté sur la gravité de ses actes. D’autres, au contraire, soutiennent que sa peine est juste, tel l’ancien chef de la CIA, George Tenet, qui avait menacé de démissionner en cas de libération de Pollard. Son histoire a directement inspiré le personnage de Jeremy Pelman dans le film Les Patriotes d’Éric Rochant.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis