Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 08:56

 

http://www.israelvalley.com/news/2010/04/09/27089/

DES EXPERTS ISRAELIENS NOMMES PAR LUC CHATEL AU "CONSEIL SCIENTIFIQUE DES ETATS-GENERAUX DE LA SECURITE A L'ECOLE". RAMI BENBENISHTY, PROFESSEUR À L'UNIVERSITÉ DE BAR-ILAN (ISRAËL) A FAIT UNE CONTRIBUTION TRÈS REMARQUÉE À LA SORBONNE.

APR 201009

Par IsraelValley Desk et D.R.
Rubrique: France - Israël
Publié le 9 avril 2010

violenceL’expertise israélienne en matière de sécurité et défense possède des dimensions très particulières qui pourraient être utilisées dans les écoles de France. Deux Professeurs israéliens de renomée mondiale et chercheurs prolifiques ont été invités par le Ministre Luc Chatel à oeuvrer contre la violence scolaire. Ron Avi Astor, Professeur à l’université de Los Angeles (États-Unis) est d’origine israélienne et Rami Benbenishty est Professeur à l’université de Bar-Ilan (Israël).

Revue de Presse : "Comment lutter contre la violence à l’école ? Les 7 et 8 avril 2010, le grand amphithéâtre de la Sorbonne a accueilli Les Etats généraux de la sécurité à l’école*. Luc Chatel, ministre de l’éducation nationale, a regretté, en ouverture de séance, le manque d’indicateurs sur la violence à l’école. Deux préconisations sont revenues dans les débats : avoir des sanctions plus graduées (le ministère a déploré la garde à vue de jeunes à Marseille la veille, pour avoir insulté une élève) et repenser la formation continue des enseignants.

« La violence scolaire n’a pas de cause unique, et surtout ce n’est pas une fatalité », a rappelé Éric Debarbieux, professeur en sciences de l’éducation à l’université de Bordeaux 2 et président de l’Observatoire international de la violence à l’École. Ce dernier préside le conseil scientifique créé à l’occasion. Parmi ces experts, on peut relever la présence notable de plusieurs spécialistes étrangers venus du Canada, des Etats-Unis, de Grande-Bretagne et d’Israël, de Belgique et du Luxembourg. L’idée était sans aucun doute d’ouvrir les yeux des professionnels de l’éducation sur les expériences menées avec plus ou moins de succès à l’étranger, et en particulier, la « tolérance zéro », qui d’après Russel J.Skiba, professeur venu de l’Indiana est loin d’avoir été un succès aux Etats-Unis.

Les participants (proviseurs, professeurs, syndicats, et associations) se sont rassemblés pour écouter des experts mais aussi échanger à l’occasion de différents ateliers (mesure de la violence, sanctions..). Les différentes interventions ont été animées par Emmanuel Davidenkoff, directeur de la rédaction de L’étudiant. En tant que secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la ville, Fadéla Amara, était également présente, puisqu’il s’agissait d’un rendez-vous inter-ministeriel.

Parmi les participants aux Etats généraux de la sécurité à l’école
Ron Avi Astor, professeur à l’université de Los Angeles (États-Unis), Alain Bauer, criminologue, président du Conseil d’orientation de l’Observatoire national de la délinquance, Claire Beaumont, co-directrice de l’Observatoire canadien pour la prévention de la violence à l’École, présidente du Comité québécois pour les jeunes en difficulté de comportement (Canada), Rami Benbenishty, professeur à l’université de Bar-Ilan (Israël)."

ISRAELVALLEY PLUS
Luc Chatel, ministre de l’Éducation nationale, porte-parole du Gouvernement, a procédé jeudi 11 mars à l’installation du Conseil scientifique des États généraux de la sécurité à l’École.

Ce conseil est présidé par Éric Debarbieux, professeur en sciences de l’éducation à l’université de Bordeaux II et président de l’Observatoire international de la violence à l’École.

Il est composé de quinze personnalités qualifiées, nationales et internationales, chargées d’apporter une expertise pluridisciplinaire de haut niveau dans le cadre de la préparation et du suivi des États généraux de la sécurité à l’École :

Ron Avi Astor, professeur à l’université de Los Angeles (États-Unis) 
Alain Bauer, criminologue, président du Conseil d’orientation de l’Observatoire national de la délinquance

Claire Beaumont, co-directrice de l’Observatoire canadien pour la prévention de la violence à l’École, présidente du Comité québécois pour les jeunes en difficulté de comportement (Canada)

Rami Benbenishty, professeur à l’université de Bar-Ilan (Israël)

Catherine Blaya, professeure à l’université de Dijon

Dominique Bodin, professeur de sociologie à l’université de Rennes, expert au Conseil de l’Europe pour les questions de déviances et de violences juvéniles

Éric Debarbieux, professeur des universités, président de l’Observatoire international de la violence scolaire

Davis Farrington, professeur à l’université de Cambridge (Royaume-Uni)

Christian Philip, professeur des universités, recteur de l’académie de Montpellier

Laurier Fortin, professeur titulaire au département de psychoéducation de l’université de Sherbrooke (Québec)

Philippe Jeammet, professeur de pédopsychiatrie à l’université Paris V

Françoise Lorcerie, directrice de recherches au CNRS

Grégory Michel, professeur de psychopathologie et de psychologie clinique

Georges Steffgen, professeur de psychologie à l’université de Luxembourg (Luxembourg)

Nicole Vettenburg, professeure de sciences sociales à l’université de Gand (Belgique) 
Le Conseil scientifique aura trois missions :

apporter une expertise de haut niveau sur les phénomènes de violence et leurs causes, avec notamment une approche internationale 
identifier les thématiques qui vont structurer la réflexion des États généraux 
accompagner, dans une logique de suivi et d’évaluation, la mise en œuvre des préconisations qui émergeront à l’occasion des États généraux

Source: http://www.educpros.fr

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis