Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 14:46

Source /L’Iran finance le trafic d’armes libyennes dans le Sinaï.

798818 libye-cnt-kadhafi-armes (Copier)

09/05/2012

Par Abdul Sattar Hatita et Yusri Mohamed

            -

 

 [PS : ce texte est d'autant plus intéressant, au lendemain d'une saisie de 3 camions bourrés d'armes sophistiquées, par l'armée égyptienne, qu'il provient d'une source saoudienne à Londres et qu'il reflète l'état de tension de la sécurité égyptienne, entre le marteau de la pression islamiste au Caire et l'enclume du minimum occidental et israélien exigible pour empêcher que cette région ne soit entièrement sous le contrôle d'al Qaeda, des Frères Musulmans et de l'Iran : il y va de la souveraineté égyptienne subsistante...]


Le Caire-Asharq Al-Awsat- Des sources dans la sécurité égyptienne ont informé le journal Asharq Al-Awsat, que l’appareil sécuritaire au Caire pense que c’est l’Iran qui pourrait financer le trafic d’armes – appartenant à l’ancienne armée libyenne – dans la Péninsule d’Egypte en Egypte. La source a ajouté que l’absence de sécurité le long de la frontière égypto-israélienne a fait croître les préoccupations que de nouveaux attentats contre Israël puissent être lancés depuis le Sinaï égyptien.

Pour sa part, un responsable du gouvernement égyptien, parlant sous couvert de l’anonymat au journal Asharq Al Awsat, a révélé que Le Caire, au cours des dernières semaines, a reçu des indications de la part d’Israël et d’autres pays occidentaux, concernant le problème que pose la Péninsule du Sinaï. Il a déclaré : « La situation dans le Sinaï est sous contrôle… Le Ministre de la Défense [égyptien] l’a visité, ainsi que le Premier ministre… et  nous sommes parfaitement en mesure de décider ce qu’on doit faire ici ».

Toutes les réunions de haut niveau entre les responsables de premier plan, durant les tous derniers jours, au Caire, ont évoqué la situation grave de la Péninsule du Sinaï, dont la position est stratégiquement très importante, puisque proche de la Bande de Gaza, d’Israël et du Canal de Suez.

Le Ministre des affaires étrangères, Mohamed Kamel Amr, s’est entretenu avec le Directeur-Général des Forces multinationales et des Observateurs, David M. Satterfield, lundi. Les Forces Multinationales et des Observateurs sont responsables de la surveillance des frontières égypto-israéliennes, depuis la signature de l’accord de Camp David.

Les Egyptiens observent également ce qui se déroule de l’autre côté de la frontière, où l’armée israélienne se prépare à installer un système d’alerte anti-missile (« Dôme de Fer ») dans la ville d’Eilat, qui a fait l’objet de tirs de roquettes par des groupes de la ligne dure islamiste, opérant depuis le territoire égyptien.

Des groupes armés non-identifiés se sont aussi montrés capables de mettre en échec l’exportation de gaz égyptien vers Israël, en prenant le pipeline pour cible, 14 fois de suite au cours des derniers mois. Une source du renseignement égyptien a révélé que les autorités égyptiennes ont observé l’accroissement des activités de groupes jihadistes qui se déplacent à travers la frontière égyptienne avec la Bande de Gaza, autant que du côté israélien de la frontière, via la Péninsule du Sinaï. Les sources de la sécurité affirment que les armes passées en contrebande depuis la Libye, y compris des missiles Grad BM-21 et d’autres systèmes de missiles sont apparus, de façon croissante, entre les mains de groupes extrémistes, depuis le début de l’année.

A propos des fortes suspicions que l’Iran est impliqué dans le trafic d’armes en provenance de Libye vers la Bande de Gaza, les sources sécuritaires égyptiennes ont informé le journal Asharq Al Awsat que l’Iran pourrait durablement continuer ses tentatives visant à attiser les tensions égypto-israéliennes, en utilisant les groupes islamistes opérant dans la Péninsule du Sinaï. Cette source a aussi révélé que les autorités égyptiennes ont repéré des hommes d’affaires et des gens de nationalité iranienne, munis de passeports occidentaux, entrant dans le pays depuis la chute du régime Moubarak.

C’est bien connu que l’Iran est confronté à des sanctions économiques et à des pressions de la communauté internationale, du fait de son programme nucléaire, particulièrement, parce qu’il existe de fortes suspicions que Téhéran chercherait à transformer un programme nucléaire pacifique en moyen de produire des armes nucléaires.

Les relations égypto-iraniennes se sont crispées depuis plus de 30 ans, du fait de leurs points de vue différents au sujet de la guerre et de la paix dans la région. Un responsable travaillant pour les intérêts iraniens au Caire, a déclaré : « Nous ne nous ingérons pas dans les affaires internes de l’Egypte, et nous n’avons aucun lien avec quelque groupe que ce soit dans le Sinaï ».

L’armée égyptienne et les forces de police ont renforcé leur présence dans la Péninsule du Sinaï, à la suite d’attaques contre le personnel militaire, par des éléments inconnus qui appartiennent très probablement à des groupes jihadistes à Rafah et Sheikh Zuwayd, dans la Péninsule du Sinaï.

C’est bien connu que la présence des forces armées égyptiennes dans la Péninsule du Sinaï est restreinte, conformément aux accords de paix avec Israël, qui ont été signés à la suite de la guerre d’octobre 1973. Malgré le fait qu’Israël, lorsque c’est nécessaire, autorise les forces armées égyptiennes à déployer des forces supplémentaires dans la Péninsule du Sinaï, les Egyptiens affirment qu’ils ont besoin de plus de liberté de manœuvre et d’action dans le Sinaï, dans le but de contrer les évolutions récentes. Les candidats à la présidentielle égyptienne ont tous promis d’amender le traité de paix avec Israël, de façon à accroitre la souveraineté égyptienne et le contrôle de la Péninsule du Sinaï.

Les autorités égyptiennes se sont montrées plus strictes, concernant les mouvements des nationaux égyptiens et des étrangers dans la Péninsule du Sinaï ou entre l’Egypte et la Bande de Gaza. Environ 150 hommes d’affaires arabes et étrangers qui étaient en route pour Gaza, pour prendre part à un forum sur l’investissement ont été empêchés de franchir la ligne de démarcation vers Gaza, par le terminal transfrontalier de Rafah, lundi. Un responsable de la sécurité égyptienne a déclaré que la délégation n’a pas réussi à obtenir les approbations nécessaires pour entrer dans l Bande de Gaza, par le passage de Rafah, et c’est pourquoi on les a empêché d’assister au forum.

Les responsables locaux à Benghazi ont prétendu n’avoir pas connaissance du fait que des hommes d’affaires iraniens finançaient ou non des opérations de transfert d’armes clandestines de Libye en Egypte. Cependant, certaines sources de la sécurité à Benghazi, ont révélé qu’il existe des liens entre des bataillons militaires ayant des relations entre les Frères Musulmans, qui se sont formés après la chute du régime Khadafi, dans la région de la Cyrénaïque, à l’Est de la Libye, et des Islamistes en Egypte et dans la Bande de Gaza.

Des sources de la sécurité dans la Péninsule du Sinaï ont affirmé que les types d’armes en usage  chez les islamistes de la ligne dure « viennent de Libye ». Ces sources ont aussi révélé que les autorités égyptiennes avaient arrêté deux éléments jihadistes, plus tôt dans le courant de cette semaine, qui étaient en train de photographier une base des forces armées égyptiennes dans le quartier Al-Ahrash de la ville de Rafah. Ces sources ont ajouté qu’il apparaissait évident que les deux suspects arêtés souscrivaient à l’idéologie jihadiste, et qu’ils avaient peut-être des liens avec les récentes attaques contre les forces armées égyptiennes dans la Péninsule du Sinaï.

http://www.asharq-e.com/news.asp?section=1&id=29561

Adaptation : Marc Brzustowski. 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis