Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 10:47

 

http://www.lorientlejour.com

CONFLIT L'armée affirme contrôler le coeur de la ville, les rebelles minimisent les gains enregistrés.

 

Citant des "sources crédibles", l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a annoncé à l'AFP qu’au moins 23 combattants des forces spéciales du Hezbollah sont morts dans les combats dimanche à Qousseir, dans le centre de la Syrie. "Plus de 70 (membres d'élite du Hezbollah) ont été blessés hier dans des combats dans la ville de Qousseir", ajoute cette organisation qui s'appuie sur un réseau de sources médicales et de militants en Syrie.

 

Des opposants interrogés par Reuters ont fait état d'une trentaine de combattants du Hezbollah et de 20 militaires ou miliciens syriens fidèles au régime de Bachar el-Assad tués dimanche à Qousseir.

 

Dimanche, le site électronique nowlebanon avait évoqué le rapatriement de "sept corps" de combattants du Hezbollah au Liban, ceux de "Hassan Fayçal de Nabi Chit ; Mohammad Fouad Rabah, le fils du responsable des activités culturelles du Hezb dans la Békaa ; Ahmad Raad de Baalbeck ; Kassem Abdel Sater de Ayaate ; Radouane al-Otor de Chaat ; Abbas Mohammad Osman de Baalbeck et de Fadi el-Jazzar".

 

Ces combattants du Hezbollah, allié indéfectible du régime de Assad, combattent aux côtés de l'armée syrienne, pour la prise de cette ville stratégique sur la route entre Homs et la ville côtière de Lattaquié.

L'OSDH a affirmé qu'au moins 55 personnes ont été tuées à Qousseir dimanche, dont la majorité sont des rebelles. Ce chiffre n'inclut pas les combattants du Hezbollah et les soldats loyalistes.

 

 

PUBLICITÉ

View Larger Map

 

 

 

L'armée syrienne a affirmé dimanche contrôler le coeur de Qousseir. "L'armée syrienne contrôle la place principale de Qousseir dans le centre-ville ainsi que les immeubles environnants, dont la mairie, où les soldats ont planté le drapeau syrien", a déclaré à l'AFP une source militaire sous couvert de l'anonymat. La télévision d'Etat a diffusé une interview d'un soldat sur place : "les hommes armés se sont enfuis face aux frappes de l'armée en direction du quartier nord, vers lequel nous continuons d'avancer pour mettre fin à toute manifestation armée", a expliqué le soldat.

 

Les militants anti-régime ont toutefois minimisé les gains de l'armée, affirmant que les rebelles opposaient une résistance acharnée dans cette ville de 25.000 habitants située sur l'axe reliant la capitale au pays alaouite, la minorité dont est issu M. Assad, sur le littoral.

 

 

(Reportage : Ces Libanais prêts à mourir pour le Hezbollah en Syrie...)

 

 

"Si l'armée parvient à contrôler Qousseir, c'est toute la province de Homs qui tombe" aux mains du régime, a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. Il a ajouté craindre un "massacre" si l'armée prenait la ville, dont "les habitants ont peur de sortir car beaucoup sont des familles de rebelles et de militants anti-régime".

 

Le soldat interrogé sur la chaîne officielle a assuré que l'armée avait "laissé le front nord-ouest pour permettre aux habitants de sortir", ce que démentent les militants anti-régime sur place, qui ont dénoncé le "siège étouffant imposé par le régime syrien et le Hezbollah libanais".

Dimanche, la France s'est dite "extrêmement préoccupée" par la situation à Qousseir, craignant "un nouveau massacre de la population civile".

 

Depuis plusieurs semaines, l'armée, aidée par le Hezbollah et des miliciens pro-régime, tente de reprendre ce bastion rebelle. Le puissant mouvement chiite libanais, allié de Damas, "joue un rôle central dans la bataille", selon M. Abdel Rahmane.

 

 

(Pour mémoire : Nasrallah affirme que l’Iran et le Hezbollah pourraient intervenir directement en Syrie)

 

Le Conseil national syrien (CNS), principale composante de l'opposition, a dénoncé "les tentatives de faire disparaître la ville et ses habitants de la carte" et appelé à une réunion urgente de la Ligue arabe en vue d'"arrêter le massacre".

 

 

Assad inflexible

L'assaut est intervenu au lendemain d'un rare entretien de M. Assad à des médias argentins, dans lequel il a martelé son refus de quitter le pouvoir avant la présidentielle de 2014.

Le dirigeant syrien, contesté depuis plus de deux ans par une révolte populaire devenue insurrection armée, a même laissé entendre qu'il serait candidat à sa propre succession. "Vous ne pouvez pas gouverner si vous êtes rejeté par le peuple", a assuré M. Assad. "Sur la question de savoir qui doit partir et qui doit rester (...), c'est le peuple syrien qui le déterminera lors de l'élection présidentielle de 2014", a-t-il ajouté.

 

Il s'est en outre dit sceptique quant à la conférence internationale prévoyant un dialogue opposition-régime, voulue par Moscou et Washington pour trouver une solution au conflit qui a fait plus de 94.000 morts depuis mars 2011, selon l'OSDH.

M. Assad a accusé les pays soutenant le "terrorisme" et "de nombreux pays occidentaux" de ne pas vouloir une solution en Syrie. Il a néanmoins "bien accueilli le rapprochement américano-russe", sans préciser si son régime comptait participer à la conférence.

 

Moscou, grand allié d'Assad à qui il fournit des armes, plaide pour son maintien jusqu'à une élection, tandis que Washington a réclamé à plusieurs reprises son départ, posé par l'opposition syrienne comme condition à tout dialogue. L'opposition doit décider le 23 mai de sa participation à la conférence. La Ligue arabe doit, elle aussi, se réunir jeudi pour discuter de la conférence voulue par la Russie et les Etats, de laquelle les Emirats arabes unis ont dit souhaiter voir émerger une action "sérieuse pour stopper la machine répressive de Damas".

 

M. Assad a par ailleurs nié l'utilisation d'armes chimiques contre la rébellion, affirmant que ces accusations étaient un prétexte pour justifier une intervention étrangère en Syrie.

 

Concernant le sort des journalistes américain James Foley et italien Domenico Quirico, portés disparus en Syrie, le chef d'Etat a affirmé n'avoir "aucune information". La famille de M. Foley avait affirmé début mai que le reporter était probablement détenu par le renseignement syrien près de Damas.

 

Par ailleurs, Oxfam a lancé lundi un appel urgent aux dons en prévenant que l'été allait augmenter les risques sanitaires pour les centaines de milliers de réfugiés syriens en particulier en Jordanie et au Liban.

 

 

Eclairage

La menace de partition de la Syrie, entre fantasme et réalité

 

Lire aussi

Pour les Libanais de Wadi Khaled, les réfugiés syriens sont désormais un lourd fardeau

 

Empêcher le transfert d'armes au Hezbollah, une priorité pour Israël 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis