Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 12:16

Des semaines cruciales attendent les Syriens


Syrie : les renforts iraniens visent à maintenir le cordon ombilical avec le Hezbollah

http://mediarabe.info/spip.php

Cet état des lieux confirme d'autres sources : http://lessakele.over-blog.fr/article-l-iran-et-le-hezbollah-mettent-sur-pied-des-escouades-terroristes-pour-perpetuer-la-guerre-en-syrie--113794637.html

L’Armée Syrienne Libre considère les Iraniens comme cible légitime

mercredi 26 décembre 2012 - 10h16, par Dario S. (Rome)

Logo MédiArabe.Info

Dans un communiqué publié ce 26 décembre, l’Armée Syrienne Libre affirme que l’Iran a déployé, ces derniers jours, de nouvelles unités combattantes des Gardiens de la Révolution, dans et autour de Damas, auprès des unités du Hezbollah. L’ASL considère ces "mercenaires étrangers" comme des cibles légitimes, et promet de les renvoyer en Iran et au Liban dans des cercueils.

Tip A Friend  Envoyer par email impression Imprimer cet article 

Dans son communiqué, le porte-parole de l’ASL affirme que « les unités iraniennes, envoyées en renfort ces derniers jours, confirment l’hostilité de la République islamique d’Iran à l’égard du peuple syrien ». Selon les révolutionnaires, « ces unités ont été déployées auprès des membres du Hezbollah libanais dans la région de Sayeda Zeinab, près de l’aéroport international de Damas, ainsi que dans l’ouest de la capitale syrienne ».

Si l’objectif immédiat de ces mercenaires iraniens et libanais est d’empêcher la chute de Damas sous le contrôle de la révolution syrienne, ils visent à terme à protéger la route entre Damas et Beyrouth qui constitue un cordon ombilical qui relie stratégiquement l’axe syro-iranien au Hezbollah au Liban, à travers les villes de Daraya, Al-Zabadani, Wadi Barada et Al-Moadamiyeh...

L’ASL ajoute que « les miliciens du Hezbollah et les Gardiens de la Révolution iranienne s’emploient à vider ces villes, situées à l’ouest de Damas, de leur population, à coups de massacres collectifs, afin de sécuriser l’aéroport militaire de Mazzeh. Ces mercenaires visent également à reprendre le contrôle de l’aéroport international de Damas et ses environs, ainsi que les “localités libérées” de la Ghouta orientale (est de Damas), y compris en utilisant des armes prohibées », accusant ainsi le régime de recourir aux armes chimiques à faibles doses dans les environs de Damas, ainsi qu’à Homs la semaine dernière.

De ce fait, l’Armée Syrienne Libre accuse les Iraniens et les combattants du Hezbollah d’être des « agresseurs et des assassins du peuple syrien. Ils deviennent de facto des cibles légitimes des révolutionnaires ». L’ASL promet que « ces étrangers seront renvoyés en Iran et au Liban dans des cercueils » et prévient qu’elle ne fera pas de prisonniers !

L’envoie de nouveaux renforts iraniens à Damas semble cependant conforter Bachar Al-Assad, qui persiste à poursuivre la politique d’éradication tous azimuts. Malgré la défection de plusieurs hauts officiers, ces derniers jours, et en dépit des pressions arabes et occidentales, Assad maintient le cap. C’est du moins le constat fait par Lakhdar Brahimi, reçu à Damas. L’émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe n’a pu que constater l’entêtement du dictateur.

Pourtant, le quotidien koweïtien « Al-Raï » croit savoir, ce matin, que « les Russes et les Américains s’approchent d’un accord détaillé sur l’après-Assad ». Le quotidien ajoute que « Moscou et Washington pourraient finaliser cet accord sur un gouvernement de transition qui sera installé avant fin février prochain. Les Russes sont désormais conscients que le régime syrien mène une bataille perdue et ne sont plus attachés à Assad. Ils cherchent à sauver ce qui peut encore l’être ». L’Iran a néanmoins une autre lecture. Il cherche à renforcer sa mainmise sur la Syrie et à maintenir le couloir stratégique vers le Hezbollah au Liban. Mais son soutien illimité à Assad ne fait qu’enfoncer ce dernier.

D’autres sources affirment que « le dictateur syrien parie sur le froid hivernal pour tenter d’inverser la situation en sa faveur ». Ce qui fait dire aux observateurs que « les prochaines semaines seront cruciales ».

Dario S.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis