Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 09:43

ISRAËL CLEANTECH - Avec 120 millions d’euros la France est distancée dans l’UE par l’Allemagne (383 millions d’euros) et le Royaume-Uni (347 millions d’euros), mais aussi, en dehors, par Israël (247 millions d’euros)


Mar 201004

Par IsraelValley Desk
Rubrique: Cleantech
Publié le 4 mars 2010

cleantech Un récent numéro du magazine Alternatives Economiques a publié une chronique intitulée « La France et les cleantech ». Elle est signée par Guillaume Sainteny, maître de conférences à l’Ecole polytechnique. Lequel formule une opinion critique à l’égard de la France, qui selon lui, « n’est,

« Face à la crise écologique, et en particulier face au défi du changement climatique, objet ce mois-ci du sommet de Copenhague, les cleantech (technologies propres) représentent un secteur économique en plein essor. Selon une étude OIT-PNUE-Worldwatch Institute publiée en 2008, l’activité de cette filière à l’échelle mondiale pèse actuellement 1 370 milliards de dollars par an, soit davantage que les industries aéronautique et chimique cumulées, avec une perspective de doublement d’ici à 2020. Or, pour l’heure, la France n’est pas bien positionnée pour tirer parti de l’essor de ces marchés.

Au sein des technologies propres, la spécialisation industrielle de la France apparaît tout d’abord datée. Elle est, certes, leader sur l’eau et les déchets, mais il s’agit là de secteurs mûrs à croissance lente. A l’inverse, elle est peu positionnée sur les « nouvelles » technologies de l’environnement, appelées à des croissances beaucoup plus fortes : les différentes formes d’énergies renouvelables, les technologies de stockage de l’énergie, les véhicules décarbonés, etc.

Aucun grand groupe français n’est par exemple présent de façon significative dans l’éolien, le photovoltaïque ou la pile à combustible. Les éco-entreprises françaises sont spécialisées dans les technologies curatives et non dans les technologies préventives, pourtant les plus intéressantes du point de vue environnemental et économique.

En France, la part du capital-investissement réservée aux cleantech reste faible
A l’export, les marchés des éco-entreprises françaises sont essentiellement européens. Or, il s’agit là de marchés certes tirés par la réglementation, mais en partie mûrs et donc de renouvellement, plus que d’expansion forte.

Le soutien des pouvoirs publics aux technologies propres apparaît également insuffisamment moteur et peu structuré. Or, le rôle de l’Etat est important dans ce domaine, car il s’agit d’un marché très dépendant de la commande publique et des évolutions réglementaires. Enfin, la part du capital-investissement s’orientant vers les cleantech demeure très faible dans l’Hexagone. Aux Etats-Unis, le montant de capital-risque mobilisable dans ce secteur représentait 5,6 milliards de dollars et 19% du total du capital-risque investi en 2008.

Avec 120 millions d’euros seulement cette même année, la France était nettement distancée, non seulement au sein de l’Union par l’Allemagne (383 millions d’euros) et le Royaume-Uni (347 millions d’euros), mais aussi, en dehors, par Israël (247 millions d’euros), l’Inde (277 millions d’euros) et la Chine (430 millions d’euros), selon le Cleantech Group. Il est plus qu’urgent que la France élabore une véritable stratégie industrielle dans ce secteur. »

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Y
<br /> Israël, Etat qui ne possède qu'1 seul réacteur nucléaire dit de puissance, investit dans les technologies propres tant pour des raisons écologiques que politiques : ainsi sortir de la dépendance<br /> envers le pétrole arabe...<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis