Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 21:31

Confirmant à 110% :  L’Iranisation des groupes terroristes subalternes à Gaza, point de jonction avec Al Qaeda


DEBKAfile  Reportage exclusif  21 août 2011, 11:02 AM (GMT+02:00)


Tags:  Iran      Gaza    Israel    US    Egypt    Palestinian Jihad Islami 


Par Marc Brzustowski

Pour © 2011 lessakele et © 2011 aschkel.info

http://www.debka.com/article/21228

 

 

Le piège iranien pour Israël, sur l’autoroute d’Eilat

 

Le rôle de l’Iran et du Hezbollah, dans la manipulation de la guerre palestinienne en cours contre Israël, depuis Gaza, est manifeste, selon les sources militaires de Debkafile. Ils ont planifié, orchestré et financé les attentats coordonnés sur l’autoroute d’Eilat, jeudi 18 août – lors desquels des hommes armés ont tué huit israéliens et en ont blessé 40 –et leurs séquelles : l’envol de 90 missiles lancés jour et nuit depuis Gaza contre un million de civils israéliens depuis lors.

 

Yossi Shoshan, 38 ans, de la ville d’Ofakim, a été tué par l’un de la douzaine de missiles Grad qui ont frappé BeerSheva et sa ville de résidence, samedi soir. Plus d’une dizaine de personnes ont été blessées, dont au moins une de façon critique. L’acteur essentiel du blitz de missiles est le bras armé palestinien de Téhéran : le Jihad islamique, qui est responsable de 90% des lancements. Le Hamas été laissé de côté, dont le relais a été coupé, pour la première fois, des hauts niveaux de l’autorité à Téhéran et Damas.

 

Tsahal est retenu de passer à une action substantielle qui permettrait d'étouffer l’offensive appuyée par l‘Iran, du fait de l’indécision du niveau politique décisionnaire du gouvernement israélien. Celui-ci en est encore à chercher son chemin dans la détermination exacte des conséquences potentielles de cette crise militaire qui débarque en prenant Israël à l’improviste.

 

Sous le nez des Egyptiens, des Israéliens et des Etats-Unis, Téhéran s’est débrouillé pour transférer à son bras armé palestinien à Gaza, le Jihad islamique, plus de 10 000 missiles, en prévision du cycle de violence qui s’est déclenché, il y a trois jours. La plupart d’entre eux sont des Grad de forte puissance qui mettent BeerSheva, capitale du Neguev et la 7ème plus grande ville d’Israël (200 000 habitants), dans leur rayon d’action de 30 kms, en cas d’offensive massive et soutenue.

 

Téhéran a, maintenant, expédié clandestinement le matériel lourd dans la Bande de Gaza, prêt pour une guerre au Moyen-Orient qui a cinq objectifs :

 

1. Laisser les mains libres au Président Bachar al Assad pour continuer à réprimer violemment sa population et ignorer l’exigence qu’il démissionne, de la part du Président Barack Obama, appuyé par l’Europe.


2. Mettre sur pied les moyens d’une menace constante et directe dans les flancs de l’Etat juif, dont la destruction est un fondement de l’idéologie de la République islamique d’Iran.


3. Déjouer l’opération de la Junte militaire égyptienne, depuis la semaine dernière, visant à regagner le contrôle de la Péninsule du Sinaï devenue hors-la-loi et de détruire les vastes réseaux de trafic d’armes alimenté par l’Iran, du fait de ses capacités de parrain international dominant du terrorisme.


4.  Rendre sans substance le Président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas et sa tentative de reconnaissance d’un Etat Palestinien devant l’ONU, le 20 septembre. Son isolement lui a été signifié à domicile, jeudi dernier, par les attaques terroristes palestiniennes coordonnées, près d’Eilat, jeudi dernier.


5. Implanter des bombes à retardement tout autour d’Israël, au risque d’un déclenchement et d’une explosion potentielle qui s'étendrait à l’échelle d’une guerre régionale totale.

 

Les sources de Debkafile à Washington révèlent que la Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton a souligné ce risque au dirigeant militaire d’Egypte, le Maréchal Mohammed Tantawi, samedi soir, 20 août, afin de le dissuader de rappeler l’Ambassadeur égyptien en Israël, après la mort de trois des cinq policiers égyptiens pris dans la mêlée, au cours de l’attaque terroriste palestinienne près de la frontière du Sinaï.

 

Ce danger a été posé sur la table, durant la réunion interne des huit Ministres du cabinet, lorsqu’ils se sont rencontrés dimanche pour décider d’une action de Tsahal afin de mettre un terme à la guerre palestinienne des missiles.

 

Cependant, juste au moment où le Caire découvrait que son opération, visant à éradiquer l’emprise d’al Qaeda et d’autres groupes islamistes sur le Sinaï, offrirait un prétexte à l’Iran pour déclencher l’agression, le Premier Ministre Binyamin Netanyahou et le Haut-Commandement de Tsahal se trouvaient à court de précisions pour déterminer qui il fallait attaquer. Jusqu’à présent, Israël déclarait que les dirigeants du Hamas à Gaza étaient responsables de toute attaque ayant l’enclave pour origine.

 

Cette formule n’est plus du tout valide. Les attentats de l’autoroute d’Eilat ont été planifiées et exécutées dans le dos du Hamas, de même que l’offensive des missiles – jusqu’à samedi soir, quand le Hamas a décidé d’essayer d’entrer dans la danse. Autant le Hamas que Le Caire sont hors cadre (à côté de la plaque).

 

Les dirigeants israéliens sont à court de solutions, parce que personne, à Washington, à Jérusalem ou au Caire ne peut être certain des conséquences d’une quelconque phase militaire qu’ils pourraient décider. Ils ne savent pas s’ils pourront résorber le cycle de violence ou s’ils ne feront qu’être un jouet entre les mains du Hezbollah et de Téhéran, qui pourraient bien disposer d’autres flèches dans leur carquois, prêtes à être tirées.

 

 

 

Il n’y a seulement que trois faits qui sortent des brouillards de l’incertitude :

.

 

- Premièrement, la crise sécuritaire qui assiège Israël contient le danger potentiel de plonger tout le Moyen-Orient dans une guerre régionale.

 

- Deuxièmement, l’Amérique et Israël paient le prix fort de leur désinvolture, face aux actes de belligérance de l’Iran, du Hezbollah et des groupes extrémistes palestiniens et leurs préparatifs actifs à la guerre, y compris dans l’accumulation d’un stock de milliers d’armes incroyablement plus sophistiquées, à toutes les frontières d’Israël.

 

- Troisièmement, dès qu’un soldat israélien mettrait le premier pied, ou qu’un tank entrerait à Gaza, pour faire cesser les tirs de missiles du Jihad Islamique, le plus probable est que cela enclenche un deuxième assaut orchestré par l’Iran à partir d’une autre des frontières d’Israël.


Dimanche matin, personne dans aucune capitale concernée n’était prêt à risquer le pari de savoir jusqu’où Téhéran était prêt à aller dans son offensive actuelle, ni quelles instructions le Hezbollah et ses marionnettes palestiniennes avaient réellement reçues

Partager cet article
Repost0

commentaires

Roberto 22/08/2011 08:08


Les réticences du monde. Je pense que les Américains et que les Européens n'ont pas fait ce qu'il aurait fallu faire contre les Iraniens. Toutes les infrastructures Iraniennes auraient dues être
réduites à l'état de ruines, et absolument impossible à reconstruire. La situation à l'échelle planétaire aurait été radicalement assainie, fini tous les désordres de la planètes, et effondrement
de tous les pays "voyous". Hugo Chaves aurait été jeté dans les poubelles de l'histoire, et comme par enchantement beaucoup de problèmes se seraient résolus tout seuls. Contrairement à ce qu'on
pense, les Russes auraient été contents de tout reconstruire, mais l'Amérique est dirigée par une "guimauve", et c'est bien dommage il a loupé le coche !!!. OBAMA est un incompétent notoire, et il
n'a rien fait pour récupérer la situation.


Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis