Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 10:46

 

 
 

542659 le-premier-ministre-benjamin-netanyahu-lors-de-la-re

Les Dirigeants Israéliens ont décidé que trop c’est trop.

 

Alors que les roquettes ont continué de tomber, dans la nuit de mercredi à jeudi, on déplore les trois premières victimes israéliennes, jeudi 15 novembre au matin. La méfiance prévaut en Israël, du fait de la mort d’Ahmed Jabari, qui a modelé le Hamas, pour en faire une machine paramilitaire terroriste, et depuis la destruction de dizaines de sites de missiles à Gaza, ouvrant la voie à la résignation, dans la perspective d’un combat de longue haleine, avant que le Sud d’Israël ne soit réellement libéré de son cauchemar des roquettes, qui perdure tout au long de la dernière décennie.

 

Jeudi matin, une roquette tirée de Gaza a tué trois Israéliens à Kiryat Malachi. Depuis lors, 120 roquettes – la plupart prenant pour cible des villes importantes comme Beersheva et Ashdod, mais également de plus petites localités- ont fait suite à l’élimination de l’archi-terroriste Ahmed Jabari. Le Dôme de Fer en a intercepté 27. Les premières unités de réserve ont été mobilisées en vue d’une éventuelle action terrestre à Gaza pour compléter l’offensive aérienne contre l’arsenal de missiles palestiniens.

 

 

Mais la première partie de l’opération « Colonne de Fumée » a fait la démonstration d’un équilibre penchant en faveur d’Israël : les tirs de missiles palestiniens se sont avérés plus aléatoires que jamais, même si le feu est intensif. Le Dôme de Fer a filtré et neutralisé les roquettes destinées aux villes israéliennes importantes ; les pertes israéliennes restent relativement faibles, même si elles demeurent très douloureuses ; et l’ennemi à Gaza est, jusqu’à présent, décapité.


Mais, plus que tout, les Palestiniens et leurs alliés de Téhéran et du Hezbollah, ont soudainement redécouvert que le vieux Lion Tsahal était revenu en rugissant

 

Au cours de la dernière  opération de grande envergure à Gaza, “Plomb Durci” ( à la fin de 2008, début 2009), Tsahal avançait lentement, peu mobile et accusait encore un manque de mise au point. Son offensive anti-terroriste a été court-circuitée par une lourde pression diplomatique, avant d’achever quelque objectif que ce soit, du fait de l’absence de détermination réelle de la part du gouvernement. Durant la guerre du Liban de 2006, l’armée s’est trouvée paralysée avant de développer une offensive tactique réellement efficace.

 

Tsahal en 2012 s’avère être d’une toute autre trempe, rappelant ses performances en matière de ciblage rapide de première main, au cours de la guerre des Six-Jours, alors qu’elle combattait sur des fronts multiples.

 

 

En à peine quelques heures, mercredi soir 14 novembre, « Colonne de Nuée » a réalisé, en plus de 200 frappes, plus que « Plomb Durci » n’est parvenu à faire en plusieurs semaines : elle a été menée comme un mouvement d’horloge [NdT : éloge de Ehud Barak, horloger ?], puisant dans des renseignements intégrés grâce au Shin Bet et aux renseignements militaires, donnant lieu à des frappes des forces aériennes précises, chirurgicales et à la présence d’esprit de postes de commandement et de contrôle disposant de réflexes rapides, qui rappellent les compétences militaires d’Israël d’il y a 45 ans.

 

 

La destruction rapide d’un grand nombre de roquettes Fajr 3 et Fajr 5, dont la portée respective est de 45 et 75 kms, mettant le cœur du pays d’Israël en ligne de mire des frappes palestiniennes, est comparable à la destruction de la force aérienne égyptienne au sol, dans les premières heures de la guerre de 1967, bien plus qu’au bombardement des missiles longue portée du Hezbollah, en 2006, qui avait échoué à leur retirer tout leur venin. En 1967, l’armée égyptienne avait dû combattre dans le Désert du Sinaï sans couverture aérienne. En 2012, les dirigeants du Hamas, dans la Bande de Gaza, ont été dépouillés de leur commandant en chef et stratège terroriste et ont perdu l’essentiel, si ce n’est la totalité, de son arsenal de missiles.

 

 

Quelle que soit la direction qu’empruntera l’opération “Colonne de Fumée” – et Tsahal est préparé à un combat de longue haleine, particulièrement éprouvant -  le Premier ministre Binyamin Netanyahou, le Ministre de la défense Ehud Barak et le Chef d’Etat-Major le Lieutenant-Général Benny Gantz n’ont pas démérité de leurs lauriers pour leurs performances réalisées jusqu’à présent.

 

Il faut dire que l’opération israélienne à Gaza a, en fait, débuté le 24 octobre au Soudan, avec l’attaque contre le complexe de Yarmouk, qui fabriquait des missiles iraniens, près de Khartoum. L’ancien chef des renseignements militaires Amos Yadlin, a confirmé, mercredi, le rapport exclusif de Debkafile, exposant que l’usine abritait les stocks de réserve d’urgence du Hamas et du Jihad Islamique palestinien de la Bande de Gaza.

 

Sa destruction a hautement contribué à la perte de la majeure partie de leur infrastructure.


La partie la plus difficile de l’opération israélienne visant à éliminer le péril de la guerre terroriste qui plane sur le Sud d’Israël, à partir de Gaza est encore à venir. Jusqu’à présent, le Hamas est, désespérément à la recherche d’une réponse stratégique contre l’offensive de Tsahal – à moins que l’une d’entre elles ne provienne de Téhéran ou du Hezbollah, accourant à sa rescousse.

 

 

DEBKAfile Reportage Spécial   15 Novembre 2012, 9:49 AM (GMT+02:00)

Adaptation : Marc Brzustowski.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis