Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 12:12

Un agent israélien, fils d’un chef du Hamas


http://www.actu.co.il/2010/02/

 

 

 

[Mercredi 24/02/2010 11:43]

 

Le quotidien Haaretz révèle mercredi dans ses colonnes une affaire qui fera sans aucun doute beaucoup de bruit. Il indique en effet que le fils d’un des chefs du Hamas en Samarie, le cheikh Hassan Youssef, qui est en outre l’un des fondateurs de l’organisation terroriste, aurait renié l’Islam pour se convertir au christianisme et serait devenu, il y a une dizaine d’années, un agent actif des services de sécurité israéliens. 

Au cours de ses missions, il a réussi notamment à déjouer des dizaines d’attentats suicides, à démasquer des commandos terroristes et à éviter l’assassinat de plusieurs hauts responsables israéliens. Lorsqu’il a abandonné sa famille et l’Islam, il a quitté la région pour s’établir aux Etats-Unis. Son histoire sera révélée avec de plus amples détails dans l’édition du week-end de Haaretz et dans un livre intitulé « Son of Hamas » qui doit être publié très prochainement aux USA. 

Le jeune agent d’origine palestinienne était considéré comme une source tout à fait fiable de renseignements que le Shin Bet a réussi à infiltrer au sein de la direction d’une organisation islamiste. Il était doté d’un surnommé le Prince Vert en raison de sa provenance. 

Pour donner un exemple de ses activités, Haaretz précise notamment qu’aux moments les plus durs de la deuxième Intifada, il a permis la capture de chefs terroristes palestiniens particulièrement dangereux, auteurs de plusieurs attentats ayant causé la mort de dizaines d’Israéliens. C’est entre autres grâce à lui que plusieurs d’entre eux, Abdallah Barghouti, Ibrahim Hamed et Marwan Barghouti ont été interpellés par les forces de sécurité israéliennes. Il aurait également arrangé l’arrestation de son propre père, pour qu’il ne soit pas éliminé par Tsahal.

 Dans l’interview qu’il a accordée à Haaretz, il aurait dit: “Dommage que je ne puisse pas revêtir l’uniforme de Tsahal. J’aurais pu alors rentrer avec les soldats des unités spéciales dans la bande de Gaza afin de tenter de libérer Guilad Shalit… Nous avons perdu beaucoup de temps ces dernières années dans les enquêtes et les arrestations afin de capturer des terroristes qu’on envisage maintenant de libérer en échange du soldat. Il ne faut pas agir ainsi ». 

Son ancien employeur, qui ne travaille plus au Shin Bet, a raconté pour sa part comment il avait décidé d’entrer dans les services israéliens, rappelant qu’il voulait avant tout « sauver des vies ». Et d’ajouter : « Beaucoup de gens lui doivent la vie sans le savoir. Il mériterait un prix, bien plus que d’autres qui ont été décorés alors qu’ils ont fait moins que lui ».

par Claire Dana-Picard

Le fils d'un des fondateurs du Hamas a servi pendant une dizaine d'années d'agent pour les services israéliens les informant des attentats en préparation.Une nouvelle, autorisée à publication par le Shabak, le service de sécurité intérieur israélien (l'équivalent de la DST en France) risque de faire des remous. Elle démontre le haut niveau d'infiltration des Israéliens dans les rouages du Hamas.

Le fils de Sheikh Hassan Youssef, Mosab Hassen Youssef, est une taupe israélienne depuis plusieurs années. Sheikh Hassan, l'un des quatre fondateurs du Hamas, né dans un village près de Ramallah, a été emprisonné plusieurs fois en Israël.

Il a été expulsé au Liban en 1992 et a rejoint en exil Khaled Mechaal avec lequel il a d'ailleurs manifesté ouvertement son désaccord car il prônait la négociation plutôt que la violence. Il est retourné en Cisjordanie après les accords d'Oslo pour y devenir le chef du Hamas à partir de 2001, mais était étiqueté comme pragmatique modéré à l'égal de Haniyeh.

Après plusieurs séjours en prison, il a été libéré en 2004 puis réincarcéré en septembre 2005. Il est considéré comme un élément modéré parmi ses pairs parce qu'il est toujours favorable aux discussions avec Israël, sans conditions, justifiant ainsi les raisons qui l'ont fait rejoindre tardivement les rangs du Hamas.

Un livre-confessions Son fils, Mosab Hassan Youssef, âgé de 32 ans, a fait grand bruit en août 2008 lorsqu'il annonça publiquement sa conversion au christianisme. On vient d'apprendre maintenant qu'il a servi pendant une dizaine d'années comme agent d'informations pour le Shabak.

Sa fonction consistait essentiellement à informer les Israéliens sur les planifications d'attaques kamikazes et sur les projets d'attentats contre les dirigeants israéliens. Il a décidé de raconter son épopée dans un livre qui sera publié la semaine prochaine aux Etats-Unis. Il a fui la Cisjordanie en 2007 pour la Californie où il vit actuellement.

Considéré comme un maillon important dans le dispositif des services de renseignements israéliens, il avait choisi lui-même son pseudonyme «le Prince Vert» en référence à la couleur du drapeau du Hamas et à sa qualité de fils de l'un des principaux fondateurs du Hamas.

Le Shabak l'avait enrôlé en 1996 avec pour mission d'infiltrer les hautes sphères du Hamas. Arrêté par les Israéliens, il avait été libéré de prison en 1997. Il a été un atout considérable pour les Israéliens notamment durant la seconde intifada.

Il a été à l'origine de l'arrestation de Palestiniens, de haut rang, impliqués dans la mise en œuvre d'opérations suicidaires. Il a permis la neutralisation d'Ibrahim Hamid, chef du Hamas en Cisjordanie, Marwan Barghouti, fondateur des Tanzims et d'Abdullah Barghouti, l'ingénieur en explosifs chargé de la préparation des bombes pour les kamikazes.

Ces chefs figurent sur la liste des personnalités dont le Hamas réclame la libération en échange du soldat devenu otage Gilad Shalit. Une mission Shalit avortée Les Israéliens avaient envisagé d'envoyer Mosab Hassan Youssef en mission à Gaza afin de repérer le lieu d'emprisonnement de Gilad Shalit: «J'aurais porté l'uniforme israélien pour me joindre aux forces spéciales chargées de le libérer», a-t-il déclaré depuis San Diego, en Californie.

Mais sa conversion au christianisme évangélique l'a rendu suspect pour une mission aussi risquée, d'autant plus que sa vie avait fait la une des médias en 2008. Sa conversion avait choqué ses proches au moment même où son père croupissait dans les prisons israéliennes. Son officier traitant israélien vient de sortir de sa réserve en marquant son admiration pour un agent «qui a réalisé des actes auxquels il croyait parce qu'il voulait sauver des vies humaines et pour lesquels il a refusé d'être payé».

Il a révélé, en exemple, le déroulement d'une de ses missions tendant à mettre en exergue l'efficacité de son poulain. Le Prince Vert avait eu vent d'une information peu élaborée sur un terroriste qui avait rendez-vous au square Manara de Ramallah pour récupérer une ceinture explosive.

Il ne connaissait pas le nom du kamikaze, mais son âge et un détail vestimentaire fondamental, une chemise rouge. Il s'est rendu au lieu du rendez-vous, a identifié les acteurs et a entrainé l'arrestation à la fois du jeune et du commanditaire, permettant ainsi de remonter à la source de la cellule du Hamas.

Au lendemain de l'assassinat de Dubaï, que les autorités locales attribuent au Mossad malgré ses dénégations, cette preuve de l'infiltration des Israéliens au sein du Hamas illustre l'efficacité de leurs services de renseignement.

Jacques Benillouche


Partager cet article
Repost0

commentaires

G
<br /> Si ce palestinien, s'est d'abord convertis, puis a travailler pour le compte du mossad, c'est uniquement dans le but d'eviter des morts de chaque cote, dévoiler les kamikazes, et éviter des<br /> malheurs dans les deux parties. D'autre part, il a montré qu'il respecte l'état d'Israel, et a oeuvre pour la paix, contre la mort Bravo Youssef, il faut avoir le courage et le respect de ses<br /> convictions. Shavoua tov Gerard David<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis