Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 13:41

 


 

Manfred Gerstenfeld interviewe Meindert Leerling

 

Meindert Leerling (Copier)

Meindert Leerling

 

 

“Israël a gagné mon coeur. Premièrement parce ce que souhaite assumer une part de la responsabilité liée aux souffrances que les Chrétiens ont infligées au peuple juif tout au long des siècles, telles que les pogroms, l’Inquisition, et leur aboutissement : la Shoah. Deuxièmement, parce que mes parents n’ont pas aidé, ni n’ont seulement pu aider aucune personne juive durant la guerre, puisque –pour autant que je le sache – aucun juif ne vivait dans la même ville qu’eux.

 

“C’est ma mère qui a semé en moi les germes de mon amour pour le peuple juif. Je n’avais pas plus de deux ans qu’elle m’enseignait des récits de la Bible et me récitait la Bible pour les enfants. L’une des premières images dont je puisse me souvenir était celle du Dôme du Rocher à Jérusalem. Je pensais alors qu’il s’agissait du Temple. Ma mère était une véritable fan d’Israël et, à un âge avancé, elle a visité le pays par deux fois ».

 

Meindert Leerling est né en 1936. De 1981 à 1994, il était le représentant parlementaire  d’un petit parti chrétien, le RPF. En 2002, il a fusionné avec un autre parti chrétien, le ChristenUnie (Union Chrétienne) qui reste l’un des plus petits partis au Parlement hollandais.

 

Leerling explique que son amour pour Israël n'a fait que grandir graduellement . « A l’origine, j’appartenais à une église qui prêchait « la Théologie de la Substitution », c’est-à-dire, que le Christianisme avait pris la place de l’antique Israël. Cette théologie prétend que les promesses initiales faites au Peuple Juif ont été transmises à l’Eglise, scellant ainsi une nouvelle alliance. Par conséquent, on devrait accomplir un travail de missionnaires parmi les Juifs.

 

“En 1970, je suis devenu l’un des rédacteurs du Programme Evangélique de la station EO. C’est là que j’ai rencontré des gens dont la position, fondée sur la Bible, à l’égard du peuple juif, était très différente. La conséquence de ces débats internes, c’est que mon point de vue a complètement changé. Mes collègues m’ont convaincu que les Promesses D.ivines faites au peuple juif – comprenant celles liées à la possession de la Terre d’Israël – sont toujours valides. On peut d’autant mieux s’en apercevoir, puisque l’Etat d’Israël s’est, effectivement, rétabli.

 

“Lorsque je me suis présenté comme candidat pour un poste à EO, mes recruteurs à l’entretien m’ont demandé si j’avais jamais visité Israël. J’ai répondu que ce n’était pas le cas. Ils m’ont rétorqué : « Israël est très important pour nous. Dès que vous commencerez à travailler ici, vous devrez y faire un séjour pour vous familiariser avec le pays ».

 

“J’ai débuté en mars 1971 et le mois suivant, je me rendais en Israël pour y interviewer David Ben Gourion, dans sa modeste résidence du Kiboutz de Sde Boker. Il pleuvait à torrents. Nous avons circulé à travers le Neguev, jusqu’à ce que le chauffeur nous dise que nous ne pouvions pas, dans ces conditions, aller plus loin. Nous lui avons présenté nos excuses et avons dû prendre un autre rendez-vous, une semaine plus tard, à Tel Aviv. La femme de Ben Gourion, Paula nous a accueilli à la porte et nous a dit que son mari était malade et ne pourrait pas nous rencontrer. Quoi qu’il en soit, j’étais en Israël et j'ai pu m’en forger mes premières impressions. Plus tard, en tant que Parlementaire, j’ai visité un certain nombre de fois Israël, ce qui n’a fait qu’approfondir mon engagement à ses côtés.  

 

“Notre parti est le premier parti hollandais qui ait proclamé que Jérusalem était la capitale indivisible d’Israël et que l’ambassade néerlandaise devait être transférée de Tel Aviv à Jérusalem. Ces positions font, à présent, partie des programmes de deux partis chrétiens : le ChristenUnie et le SGP.

 

“Après mon départ en retraite, je suis devenu responsable d’une immense chorale, le Holland-Koor. Il a été créé en 1989 pour présenter des spectacles en faveur d’Israël. En 1996, nous avons chanté, avec 1000 chanteurs, devant un auditoire de 7000 personnes à la « Piscine du Sultan » [Sultan's Pool, le plus vaste auditorium] à Jérusalem, à l’occasion des 3000 ans de la fondation de Jérusalem.

 

“Plus tard, j’ai organisé divers voyages en Israël qui permettent d'exprimer sa solidarité envers le peuple israélien. Les participants ont toujours raconté, à leur retour, qu’Israël était radicalement différent et bien plus pacifique qu’ils ne le pensaient auparavant. L’information qui circule aux Pays-Bas, à propos d’Israël, n’est jamais ni honnête ni équitable. De nos jours, j’organise des séjours vers Israël pour des petits groupes de décideurs politiques, comprenant des hommes politiques, des journalistes et des enseignants.

 

“Les chefs du PKN, de loin l’organisation la plus nombreuse de Protestants aux Pays-Bas, a, au cours de ces dernières années, traversé une relation tendue avec la communauté juive. En 2009, le PKN distribuait le document Kairos, profondément anti-israélien. Il a été rédigé par des Chrétiens palestiniens adhérant à la « théologie de la Libération », qui prêche le droit des révolutions » aussi bien que la « théologie de la Substitution ». Ces Chrétiens appellent les églises à boycotter Israël. Nous avons découvert que la traduction en néerlandais était plus extrémiste même que l’original ».

 

Leerling conclut : “Au sein du PKN, l’influence du narratif palestinien va croissante. A l’intérieur de l’organisation, existe un groupe appelé L’Eglise en Action (Kerk in Actie) qui collabore avec Sabeel, une organisation anti-israélienne de Chrétiens palestiniens. Je suis effrayé par la façon dont les gens, aux Pays-Bas, se laissent aussi facilement induire en erreur par la propagande palestinienne. Israël est, de plus en plus, présenté de façon mensongère, comme le brutal oppresseur des Palestiniens ».

 

 

Le Dr. Manfred Gerstenfeld préside le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem. Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

 

Adaptation : Marc Brzustowski

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Un amour infini... Comme j'ai l'habitude de le dire, l'amour ne connait pas la modération. Aimez-vous votre femme avec modération?<br /> <br /> Pour le commentaire précédent, la Thora n'a de sens que par sa réalisation. Israël permet de toucher la nature profonde de l'Amour, la nature de l'Absolu.
Répondre
G
Tous ceux qui, non juifs, sont allés en Israel, ont pu voir la vie des Israeliens et des non juifs vivants en Israel, ont pu enfin dire la vérité, la vie magnifique que vivent tous réunis,<br /> merveilleuse de ce pays, petit, mais grand en considération des uns et des autres, le respect d'autruit, tous les textes de la bible, la Thora, sont appliquér, aimer son prochain comme soit<br /> moi.Sabbat chalom
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis