Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 22:28

 

 

ana-feb-19 (Copier)

Ciudad del Este, un noyau dur et un foyer de la drogue dans la région des Trois-Frontières    

 

Un Baron de la Drogue du Paraguay en cheville avec le Hezbollah.

Par Anna Maria Luca 

 

 

L’affaire remonte à la mi-décembre, l’an dernier, lorsqu’Interpol a appréhendé, dans la zone de transit de l’aéroport Charles-de-Gaulle de Paris, une jeune femme de 21 ans qui avait ingéré plus d’un kilo de cocaïne. Nelida Cardozo Taboada avait disparu de sa ville de résidence, quelques mois auparavant. Elle confessait à la police qu’elle avait été recrutée pour servir de « mule » de transit, par un réseau de trafiquants de drogue. Son employeur, une femme paraguayenne, mariée à un Libanais, l’avait convaincue d’avaler les sachets de cocaïne en lui promettant un travail comme femme de chambre à Varsovie, en Pologne.

 

Cela n’a pris à la police paraguayenne que quelques jours pour atteindre la tête d’un cartel de la drogue dirigé par un Libanais, à Ciudad Del Este, une ville située dans l’infâme zone des Trois-Frontières, où se touchent les limites territoriales du Paraguay, du Brésil et de l’Argentine. Wassim Abdel Fadel a été arrêté le 21 décembre, en même temps que sa femme paraguayenne. Mais ce que la police a découvert au cours de l’enquête l’a conduite bien plus loin qu’elle ne l’escomptait.  

 

Selon une information dévoilée par Interpol et la police paraguayenne, Fadel, 30 ans, faisait partie d’un réseau international de traffic de drogue, contrôlé depuis l’île Margharita, au Venezuela, une destination de vacances caribéenne, qui constitue également un foyer infâme des cartels de la drogue sud-américains. Le patron du Cartel est Ghazi Atef Nassredine, également connu comme Abu Ali, un partisan déclaré du Hezbollah, qui est devenu citoyen vénézuélien, il y a dix ans, à la suite de quoi, il est immédiatement devenu diplomate à Beyrouth et Damas. En arrêtant Fadel, Interpol et la police paraguayenne ont découvert un réseau international de blanchiment d’argent et de trafic de drogue, responsable de la livraison de cocaïne d’Amérique du Sud vers les Etats-Unis, l’Europe et le Moyen-Orient.

 

Fadel était à la tête d’un réseau qui envoyait de l’argent blanchi de la vente de la drogue, produite dans la zone des Trois-Frontières, vers des comptes en banque à Istanbul et Damas. Selon un communiqué de presse du Département de la police paraguayenne, envoyé à Now Lebanon, le réseau de Fadel envoyait régulièrement des sommes de 50 000 à 200 000 $ sur ces comptes. Après avoir enquêté sur leurs propriétaires, la police paraguayenne s’est retrouvée avec une liste de citoyens libanais connus pour être des membres de haut-rang du Hezbollah. Bien que la liste n’ait pas été communiquée aux médias, la police a affirmé que les gens qui s’y trouvaient étaient impliqués dans les opérations financières du Hezbollah. Les mêmes comptes en banque sont aussi tenus pour avoir reçu de l’argent en provenance de différents continents.

  

Bien qu’encore jeune, Fadel avait obtenu le contrôle d’un véritable organisme de placement appuyé par le Hezbollah et d’un marché de la drogue à Ciudad del Este, à la suite de l’arrestation des dirigeants du réseaux –les Libano-Américains Nemr Ali Zoayter, Amr Zoher, et Moussa Ali Hamdan- au Paraguay, avant d’être extradés vers les Etats-Unis. Zoayter et Zoher se sont faits prendre à Ciudad del Este, en 2008, alors qu’Hamdan a été arrêté dans la même ville, en juin 2010.

 

Selon les communiqués diffusés par la police paraguayenne, Fadel était en cavale depuis plus de trois ans. Non seulement, il faisait partie du cartel de la drogue, mais il était également propriétaire d’une société de pièces automobiles, Fadel Automotores, louée à Ciudad del Este. En 2008, plusieurs de ses clients ont porté plainte contre lui à la police, parce qu’il les avait escroqués.

 

Fade lest né à Toulin, un village de la région libanaise de Marjayoun. Il était évident, pour les villageois, qu’il avait fait fortune au Paraguay, puisqu’il avait fait construire un grand manoir dans sa ville de résidence. Cependant, il n’est pas le seul originaire de la région qui a fait fortune en Amérique du Sud ou en Afrique de l’Ouest. Effectivement, les villages du Sud Liban et de la Vallée de la Beqa’a sont parsemées de villas bâties par des expatriés. Mais savoir comment les émigrés ont trouvé leurs millions reste souvent un mystère.

 

Selon l’analyse libanais Kassem Kassir, une large partie de la population du Sud-Liban a migré vers différentes parties du monde, au cours de la guerre civile interlibanaise. L’Amérique du Sud est devenue une destination très prisée, il y a environ deux décennies, parce que le processus d’émigration vers l’Australie ou les Etats-Unis est devenu très difficile, ajoute Kassir, qui est un commentateur régulier pour le site de Now Lebanon en arabe. Les Libanais préfèrent souvent le Paraguay, parce que le « commerce a connu un boom dans ce coin du monde ».

 

 

“Vous savez, dans les villages, quelqu’un se rend à un endroit, s’installe, et commence à faire beaucoup d’argent, il appelle ses parents à le rejoindre, et c’est comme ça qu’une vague d’émigration en direction du Paraguay n'a cessé de croître », fait-il remarquer.

 

Le Hezbollah ne masque pas sa présence au Paraguay ni dans aucun pays d’Amérique Latine. Les fervents partisans du Parti ne cachent pas, non plus, leurs opinions politiques. Mais, jusqu’à quel point ils sont impliqués dans le crime organisé, en pleine connaissance ou non des cercles dirigeants du Hezbollah au Liban, cela reste à démontrer.

 

Beaucoup de gens en relation avec le Hezbollah sont présents au Paraguay, mais au sens où ils affichent leur soutien politique », dit-il. « Nous devons creuser plus profondément encore pour savoir s’il s’agit de véritables espaces culturels ou de succursales pour le Hezbollah, mais, bien sûr, énormément de gens qui soutenaient, à l’origine et qui continuent de soutenir le Hezbollah, se trouvent dans ce pays ».

 

Yara Chehayed contributed translating to this article.

 

Ana Maria Luca tweets at @aml1609. 

 

https://now.mmedia.me/lb/en/reportsfeatures/drug-lord-in-paraguay-linked-to-hezbollah

  

Adaptation : Marc Brzustowski.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis