Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 08:48

MEMRI Middle East Media Research Institute

 

Special Dispatch n° 5306



Un chroniqueur saoudien : les religieux ont corrompu l´esprit des jeunes avec une idéologie violente et sanguinaire



Dans un article paru dans le quotidien saoudien Al-Jazirah, le chroniqueur Abd Al-Aziz Al-Samari critique la société arabe en général et la société saoudienne en particulier, estimant qu´elles bannissent la diversité d´opinion et considèrent tous ceux qui expriment des vues divergentes comme des ennemis. Et d’ajouter que certaines autorités religieuses saoudiennes prêchent l´extrémisme et corrompent les esprits des jeunes avec une idéologie violente et sanguinaire. Il appelle les autorités saoudiennes à purger les programmes scolaires de tout contenu extrémiste, et à remplacer les méthodes actuelles d´éducation, basées sur un endoctrinement rigide, par un programme culturel favorisant le pluralisme et le respect d’autrui.


Ci-dessous quelques extraits de l’article :
[1]


« [...] Nos débats politiques et religieux, culturels et sociaux, indiquent que les Arabes ne respectent que leurs propres opinions, et considèrent autrui comme un ennemi qu’il faut réprimer à tout prix. Ceci est vrai pour tous les courants [du monde arabe], et devient plus manifeste dans les pays où les révolutions du [printemps] arabe ont eu lieu. [Dans ces pays], tous ont chanté le refrain de la liberté. Toutefois, [ils ne parlaient pas vraiment] du genre de liberté prônée par la pensée humaniste à travers les âges, mais plutôt de la liberté limitée par ceux [qui se trouvent] au pouvoir.


« Parfois, je m’interroge sur le langage utilisé par les personnes qui veulent rejeter l’opinion d’autrui. Elles [essayent de] surprendre par une question que l’on entend souvent dans notre société : ‘Mon frère, pourquoi n´écris-tu pas sur des choses que tu connais, et non des choses qui relèvent du domaine d’expertise d’autrui ? Par cette question, ils entendent... nier à autrui le droit de réfléchir [par lui-même] et de débattre de toute question d´intérêt public, dans n´importe quel domaine. [Mais le fait est que] toute personne a le droit d´écrire et d´exprimer son opinion sur toute question d´intérêt public, et tout le monde a le droit d´exprimer un avis opposé, sans contraintes, tant qu´il s´abstient de nuire à ceux auxquels il s´oppose.


« Je crois que les sociétés plus du nord jouissent d’une plus grande tradition de débat et de pluralisme que [les sociétés] de la péninsule Arabique. Pour la raison que l´âge d´or [de l’histoire] arabe et musulmane a fait l´impasse sur les populations de la péninsule Arabique, pour des raisons géographiques et en raison du caractère monolithique de notre pensée religieuse. Cela dit, les sociétés du nord souffrent [aussi] d’un extrémisme relatif qui limite la démocratie, le pluralisme et la tolérance envers autrui. Ce qui se passe [actuellement] en Egypte et en Tunisie est la preuve vivante du rejet de la tolérance par les Arabes et de leur désir de contrôler la pensée des gens. [Mais] je crois que, dans la société saoudienne, la résistance à la diversité d´opinion... est encore plus forte, et que c´est l´un des plus grands dangers pour l´avenir de la patrie. Mon expérience pas-si-limitée dans l’écriture et l’expression de mes opinions m´apprend que la société saoudienne est encore rigide dans sa pensée et non réceptive face à la diversité – reflétant une tradition profondément ancrée d´exclusion et d´extrémisme.


« Nous sommes confrontés à un grave danger qui pourrait conduire à la catastrophe. Le danger d´endoctrinement dans les écoles et les rapports [biaisés] des médias ne peuvent être surmontés que par un programme culturel à très grande échelle. Nous n´avons d´autre choix que de repenser les méthodes éducatives [des jeunes] par un endoctrinement dogmatique. L´une des conséquences [de cette méthode] est le terrorisme religieux, qui est une expression radicale [des visions qui] excluent autrui et peut conduire à la tuerie et à l’assassinat. C´est une erreur de penser que la culture de l´exclusion et de l´extrémisme nous vient de l´étranger. C´est [une tentative] pour nous soustraire de notre responsabilité envers notre société. Nous n´avons d´autre choix que de prendre conscience que l´esprit des Saoudiens est saturé par une opposition profonde à la diversité des opinions, à tel point que certains n´hésitent pas à menacer quiconque est en désaccord avec eux.


« Le fait de croire au droit d´expression d´opinions dissidentes est une valeur qui a des implications importantes que nous devons comprendre. Comme des religieux, penseurs et philosophes éclairés l’ont souligné, cela signifie que chacun a le droit de façonner son identité ou d´exprimer sa singularité, et la majorité doit respecter l´opinion de la minorité plutôt qu´imposer ses vues. Nous devons mettre en exergue les nobles idées apprises de nos ancêtres, [à savoir] que la [culture] arabe n´est pas raciste, mais que c´est [une culture] qui s´exprime par la langue arabe, la religion musulmane et la pensée humaniste... Dans leur âge d´or, les musulmans respectaient un large éventail d´opinions. C´était l´une des caractéristiques de leur glorieuse [culture] avant qu´elle ne soit détournée par des extrémistes dans ses années de déclin.


« ... Une part de la responsabilité [de cette situation] incombe au ministère de l´Éducation. Ses fonctionnaires doivent développer les programmes scolaires, modérer le ton extrémiste et sectaire de notre programme scolaire [actuel], qui s´oppose à l´approche humaniste, et entrer dans une nouvelle ère où les élèves apprendront à respecter les autres cultures. De plus, je charge certains religieux qui, jusqu´à récemment, ont prêché l’extrémisme, de s´excuser auprès de la société pour l´extrémisme qu´ils ont défendu ces dernières décennies. [Pendant des années,] ils ont corrompu les esprits de nos jeunes avec une idéologie violente et sanguinaire. Ensuite, ils ont quitté les cercles de l´extrémisme et ont gagné honneur et gloire, sans être tenus pour responsables de ce qu´ils avaient fait à notre pensée religieuse. Par ailleurs, il est important de faire connaître les [cas d’] extrémistes incarcérés qui ont renoncé à [leurs opinions extrémistes], afin que la société tout entière connaisse ce [phénomène] et lui apporte une dimension culturelle, comme cela s´est produit en Egypte, où des livres ont été publiés et des dialogues entamés, lesquels ont porté atteinte à l´extrémisme au sein de la société égyptienne.
[2]
 


Notes :


[1] Al-Jazirah (Arabie Saoudite), le 18 février 2013.
[2] Probablement une référence à l’organisation djihadiste égyptienne Al-Djamaa Al-Islamiya qui, en 1997, déclarait officiellement avoir mis un terme à toutes ses opérations armées à l´intérieur et à l´extérieur de l’Egypte et à toute incitation à commettre des attentats. Quelques années plus tard, ses dirigeants ont également publié un certain nombre de livres et d´articles où ils renonçaient à leur idéologie de violence. Voir Enquête et analyse de MEMRI n° 309,
The Al-Gama´a Al-Islamiyya Cessation of Violence: An Ideological Reversal, 22 décembre 2006.

 

Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à : memri@memrieurope.org.

 

Pour consulter l’intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d’accès, visiter le site www.memri.org/french.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis