Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 09:56

 

iafCOMMANDER10.3.12 (Copier)

Le Général-Major Ido Nehushtan de l’armée de l’air, auprès des tacticiens de Dôme de Fer.

 


 

Le système Dôme de Fer, conçu par les ingénieurs israéliens pour intercepter les missiles palestiniens de courte portée qui frappent Israël depuis la Bande de Gaza, surprend, en se transformant en une arme fantastique. Les trois batteries installées à Beersheva, Ashdod et Ashkelon ont, pour ainsi dire, éliminé le plus grand nombre de missiles Grad lancés pour provoquer des frappes directes et ont permis, jusqu’à présent, de préserver la population de toute perte de vie humaine, depuis que le Jihad Islamique a commencé à tirer des missiles contre une douzaine de villes et villages israéliens, vendredi 9 mars.

 

 

Les sources du renseignement militaire de Debkafile révèlent que les experts de haut-rang des missiles iraniens et du Hezbollah, postés en observateurs dans les quartiers généraux du Hamas et du Jihad Islamique de Gaza, ont continué à travailler dimanche à décrypter et imaginer des contre-mesures pour réduire le nouvel intercepteur à l’impuissance. Pour que l’opération du Jihad puisse être considérée comme un succès, ses lanceurs mobiles de Grad multiples doivent passer au travers du dispositif de Dôme de Fer et apporter la dévastation et de nombreux morts dans une ville importante, comme l’une des trois protégées par l’intercepteur.

 

Dans les dernières 24 heures, on estime que le Dôme a intercepté quelques 40 missiles, destinés à frapper des villes essentielles, depuis Gaza. A Beersheva, le Dôme de Fer en a raté trois. Deux ont frappé des bâtiments, y compris une école vide et endommagé des voitures, mais, exceptés des personnes en état de choc, ils n’ont provoqué aucune victime.

 

Les sources occidentales du renseignement observant ce duel asymétrique entre les Grads palestiniens et le système “Dôme de Fer » israélien, notent qu’il appartient à l’Iran et au Hezbollah de trouver une parade, ou plutôt des failles, à l’intercepteur d’Israël – sans quoi les tirs de missiles sol-sol et de courte portée programmés comme étant l'arme fatale dans le cadre des capacités de répliques de seconde frappe contre Israël, après une attaque contre les sites nucléaires de l’Iran, perdraient de leur pertinence et de leur tonicité.


Il est vrai que le missile Fajr 5, entre les mains du Hamas, est plus avancé que les armes utilisées dans la campagne actuelle, puisqu’il est armé de systèmes de guidage avancés, capables de lancer, depuis un fossé confiné, des missiles multiples qui s’abattent automatiquement sur le lieu désigné comme cible.

 

Mais le Hamas s’est montré très réticent à se joindre à l’offensive de missiles lancés par le Jihad Islamique et les Comités Populaires de la Résistance, après la mort de leur dernier chef, victime d’une frappe aérienne ciblée d’Israël. La milice dominante a montré très peu d’enthousiasme à se laisser coopté dans le conflit israélo-iranien, comme partie intégrante d’un double-front potentiel, soutenant une offensive au nom de Téhéran, lancée du Liban et de Gaza contre l’Etat Juif.

 

Il est, par conséquent, doublement urgent, pour les experts en missiles iraniens et du Hezbollah, de détecter une faille électronique dans les systèmes de traçage et de tir de Dôme de Fer, alors que les ingénieurs militaires israéliens travaillent tout aussi dur, de l’autre côté, pour perfectionner leur arme et y introduire des innovations qui créeront la surprise, visant à ralentir les tentatives de l’autre camp. Le Colonel Zvi Haïmovich, chef de l’unité d’interception anti-missiles de l’armée de l’air israélienne, a déclaré dimanche : « Nous devons combler le dernier écart entre « une réussite à 90% et une performance parfaite ».

 

 

Durant ce temps, les batteries sont déplacées à grande vitesse, de site en site, pour créer plus de difficultés aux lanceurs de missiles, et les empêcher de se focaliser sur les zones non-protégées, extérieures au rayon d'action de Dôme de Fer. La capacité des experts iraniens et du Hezbollah à être en mesure de gagner leur bataille des cerveaux contre leurs adversaires israéliens se trouve confrontée à un test crucial, dans la nuit de dimanche et tout au long de la journée de lundi. Ses résultats feront ressortir la performance exacte des frappes de missiles du Jihad Islamique dans les prochaines 24 h. Cela déterminera, également, la durée de l’actuelle confrontation palestino-israélienne.

 

Leur échec à déjouer le fonctionnement de Dôme de Fer devrait promouvoir les chances des médiateurs américains et égyptiens de parvenir bientôt à un accord de Cessez-le-feu sans conditions, à Gaza.

 

Le Dôme de Fer est, de manière inattendue, devenu une inconnue stratégique-clé dans l’équation entre Israël et ses adversaires. Son Ministère de la Défense est, actuellement, en train de faire le forcing pour obtenir la production d’au moins une demi-douzaine de batteries supplémentaires, afin de boucler les besoins de protection du reste de la population encore à la portée des missiles de Gaza.

 

DEBKAfile Reportage spécial  11 mars 2012, 11:07 PM (GMT+02:00) 

http://www.debka.com/article/21818/

 

Adaptation : Marc Brzustowski.

  

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis