Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 07:56

Un culte de la mort obscène

 

http://adamharishon.wordpress.com/2012/11/15/un-culte-de-la-mort-obscene/

A chaque nouvel épisode sanglant dans un pays arabe, le culte de la mort de l’islam que les foules expriment devant les caméras ne peut manquer de nous interpeller:

1/ Dans son étalage public, sang, blessés, cadavres : la mort s’exhibe. Elle s’accompagne de l’hystérie collective, des cris, des pleurs, des menaces, de portraits géants comme si la douleur de ceux qui sont touchés par la perte d’un des leurs n’avaient de sens que si chacun pouvait voir, toucher le cadavre. Ce rapport sensuel, voyeur et sans pudeur à la mort est tellement éloigné de notre propre sensibilité à nous qui couvrons nos morts, qui pleurons en silence, qui évitons toutes photos, qu’il est impossible de ne pas s’interroger sur les conséquences de ces différences.

D’un point de vue ethnologique, nous pourrions nous contenter d’observer ces différences sans les juger. Mais cela n’est pas possible, car de ces comportements envers les morts naissent des comportements envers les vivants qu’il n’est pas possible d’ignorer et de ne pas condamner.

2/ Le sang appelle la vengeance du sang. La vengeance, ce n’est pas l’action que l’on entreprend pour se débarrasser d’une menace ou d’un ennemi. La vengeance ne trouve pas sa récompense dans l’élimination de l’ennemi, mais dans le sang qu’on lui fait verser. Cette différence est importante, elle explique pourquoi les groupes terroristes n’ont pas d’état d’âme quant à leurs cibles. Leur but n’est pas d’affaiblir la force armée qui les opprimerait, mais de faire couler le sang de l’ennemi. L’armée d’Israël ne cherche pas à tuer des civils innocents, mais à éliminer les donneurs d’ordre des factions terroristes. Le seul but de ses interventions, c’est l’élimination d’une menace. Ceux qui prétendent que les groupes terroristes utilisent les moyens qui sont à leur disposition face à une armée sur-puissante font l’impasse sur l’aspect strictement culturel du mode de fonctionnement de ces assassins. C’est leur rapport à la mort qui dicte leur stratégie, et non pas le contexte du rapport de force. Tirer sur des civils est un acte délibéré qui est directement inspiré par leur psyché.

Ceci mis au point, il devient légitime de se demander si ce rapport à la mort est lié à leur religion.

3/ Le christianisme envisage la mort des martyrs comme une béatification. En aucune façon le martyr doit entraîner ses persécuteurs dans la mort. Ce qui l’attend est de l’ordre du spirituel, une félicité éternelle qui n’est pas de ce monde. Le judaïsme parle d’un monde futur où règne une paix éternelle où sensualité et contingence terrestre auront disparu au profit d’un rapprochement de Dieu. L’islam, en tout cas celui des foules analphabètes et d’un certains nombres de meneurs psychopathes, imagine un au-delà de stupre et de plaisirs on ne peut plus sensuels. Pour le judaïsme et le christianisme, la mort est le passage vers un état spirituel qui n’a plus rien à voir avec la vie d’ici-bas. Pour cet islam, la mort est le passage vers une vie « idéale » où tous les sens du monde réel seront satisfaits, y compris les plaisirs sexuels qui nous sont interdit dans notre vie terrestre.

Comment ne pas comprendre que cette mort fantasmée, cette vision obscène et perverse de l’au-delà a des conséquences directes sur la perception de la mort, de la sienne et de celle qu’on inflige à autrui.

C’est cette vision de la mort qui est responsable de la vision de la vie de ces nazislamistes.

Dans l’univers mental de ces fous, la vie de leurs compatriotes n’a pas plus de valeur que celle de leurs ennemis.

Ces scories de l’islam populaire polluent le monde musulman dans sa totalité. 

Ces foules en délire, hystériques dans la douleur quand elles accompagnent leurs morts et hystériques dans la joie quand elles font couler le sang de l’ennemi ne seront pas éduquées avant plusieurs générations tant que de tels leaders les manipuleront.

Nous n’avons pas à hésiter à éliminer les uns après les autres de tels pervers.

Adam Harishon

nov 2012

 

Histoire d’onagre

http://adamharishon.wordpress.com/2012/11/19/histoire-donagre/

Un onagre assoiffé arrive près d’une petite mare d’eau.


Il s’approche, se penche sur l’eau et là, il voit son reflet.


Persuadé qu’un autre onagre veut s’abreuver lui aussi à la même source, de rage il frappe des sabots le point d’eau. Il s’acharne tant qu’en peu de temps, il n’y a plus d’eau, ni pour lui, ni pour son reflet.

Il est ainsi des êtres qui ne supportant pas de partager, préfèrent détruire ce qui leur est pourtant indispensable.

Si cette histoire vous fait penser à certains peuples du Proche orient qui préfèrent détruire leur pays plutôt que de le partager, c’est que vous avez mauvais esprit.

A moins que?

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis