Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 07:52

 

 

LIBAN 

Un militant du cheikh Ahmad el-Assir a été blessé.



Un responsable du Hezb arrêté après un clash à Saïda

http://www.lorientlejour.com

olj.com | 26/05/2013


Les partisans de cheikh Ahmad el-Assir ont diffusé sur leur page Facebook une photo qui montrerait l'armée libanaise arrêtant Bilal Hammoud, un des responsables militaires du Hezbollah à Saïda.
Les partisans de cheikh Ahmad el-Assir ont diffusé sur leur page Facebook une photo qui montrerait l'armée libanaise arrêtant Bilal Hammoud, un des responsables militaires du Hezbollah à Saïda.

 

Un accrochage armé a eu lieu samedi soir dans la région de Abra, à Saïda, dans le sud du Liban, a rapporté l’Agence nationale d’information (ANI, officielle). L’accrochage a opposé des partisans du cheikh salafiste Ahmad el-Assir, dont un militant a été blessé, à ceux du Hezbollah.

 

Suite à cet incident, cheikh el-Assir a appelé ses supporters à se rassembler devant la mosquée Bilal ben Rabah, dont il est l’imam, toujours selon l’ANI. L’armée a renforcé sa présence dans la zone afin d’éviter tout débordement sécuritaire, ajoute l’agence.

 

L'armée a finalement arrêté le tireur, Hilal Hammoud, un des responsables militaires du Hezbollah à Saïda.

 

Mercredi dernier, la grande ville du sud était sous haute tension en raison des funérailles de combattants du Hezbollah, morts dans les batailles de Qousseir aux côtés des forces du régime de Bachar el-Assad contre les rebelles syriens. Un affrontement a failli éclater entre des partisans du Hezbollah et ceux de cheikh Ahmad el-Assir, de la Jamaa islamiya et des salafistes, opposés à l’inhumation de Saleh Ahmad Sabbagh, un combattant sunnite du parti de Dieu, dans le cimetière sunnite de la ville. Le jeune homme, âgé de 18 ans seulement, a fini par être enterré dans le cimetière chiite de Saïda.

 

(Lire aussi : Le Hezbollah dit combattre en Syrie pour "protéger" le Liban)

 

Le parti de Dieu avait annoncé que Saleh Sabbagh était décédé lors d’une « session d’entraînement », mais le faire-part distribué par la Résistance le présentait comme étant « le martyr du devoir jihadiste », ce qui a été considéré par les mouvements sunnites extrémistes de la ville comme une reconnaissance de sa mort dans les combats de Qousseir. Les partisans de cheikh Assir, de la Jamaa et des salafistes ont anticipé la cérémonie funèbre, prévue dans la matinée, en coupant la route menant au cimetière sunnite de Sayroub et en organisant un rassemblement tout le long du chemin où ils ont récité la prière de midi, au moment où un autre groupe installait des barricades et des pneus brûlés.

 

Un vent de panique a aussitôt soufflé sur la ville où des rumeurs, selon lesquelles les combattants du Hezbollah et de cheikh Assir se sont déployés en force et pris des positions de combat, ont circulé. L’armée s’est aussitôt déployée faisant circuler des patrouilles mobiles et pédestres et installant des check-points aux entrées de Saïda ainsi que dans les quartiers dits sensibles. Parallèlement, les forces politiques du chef-lieu du Liban-Sud ont intensifié leurs contacts pour éviter une effusion de sang que beaucoup ont considérée comme étant imminente, surtout que la tension reste vive dans les camps palestiniens alentour. Tous redoutaient un dérapage incontrôlable.

 

(Lire aussi : Le Hezb lève les couleurs du régime syrien rue Huvelin...)

 

L’affrontement redouté ne s’est pas produit mais une rixe a éclaté entre un groupe de la Jamaa islamiya et des partisans du chef de l’Organisation populaire nassérienne que préside l’ancien député Oussama Saad, qui en sont arrivés aux mains et se sont lancé mutuellement des pierres. L’armée a dû tirer des coups de semonce pour les disperser. Durant la querelle, l’imam de la mosquée de l’imam Ali, cheikh Mohammad Zahra, ainsi qu’un élément de la Jamaa islamiya, Hamzé Homsi, ont été légèrement blessés.

 

Soucieux d’éviter une confrontation, le Hezbollah s’est trouvé contraint de changer de plan, voire d’itinéraire. Le convoi funèbre s’est ainsi ébranlé de l’hôpital d’al-Rassoul el-Aazam vers le centre de Fatima al-Zahraa à Saïda, où des prières ont été récitées avant que le convoi ne poursuive son chemin vers le cimetière jaafari de Saïda, en évitant soigneusement les lieux de rassemblement des fondamentalistes sunnites. Les prières ont été récitées dans la husseiniyé (lieu de culte chiite) de la ville avant l’inhumation, à laquelle des responsables du parti de Dieu ont assisté.

Dans un communiqué publié plus tard, cheikh Assir a expliqué les motifs de son initiative « prise à partir du moment où la nouvelle de la mort d’un élément du parti d’Iran dans les combats contre nos frères dans le village syrien de Qousseir s’est confirmée », avant de mettre en garde contre « le danger d’une transposition de la bataille à Saïda ». Sur Twitter, il a répondu au chef des Marada, Sleimane Frangié, qui avait exprimé son soutien à la Résistance, le désignant comme étant « un imposteur ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis