Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 09:50

 

 

 

Arabie Saoudite : un second Fukushima si l’Iran active Bushehr en mai 


DEBKAfile Reportage exclusif 12 avril 2011, 12:50 PM (GMT+02:00)

 

Adapté par Marc Brzustowski

 

Pour © 2011 lessakele  et © 2011 aschkel.info

http://www.debka.com/article/20838/ 

Tags:  Saudi king Abdullah      Obama    Bushehr    Fukushima    Stuxnet 

 

 

Le site nucléaire iranien de Bushehr : une bombe à retardement ?

 

Des responsables saoudiens et koweitiens ont alerté les Etats-Unis qui si l’Iran active son premier réacteur nucléaire à Bushehr, en mai, comme prévu, il existe une forte probabilité qu’il explose. La région entière du Golfe souffrirait alors d’un désastre nucléaire, d’une échelle comparable à celle de la tragédie intervenue sur celui de Fukushima au Japon et cela exposerait des millions de personnes à la contamination par radiation.

 

Ce problème a été soulevé en urgence, durant les échanges saoudo-américains – les premiers le 4 avril, avec le Secrétaire à la Défense américain, Robert Gates et à nouveau, le lundi 11 avril, avec le Conseiller National à la Sécurité auprès du Président, Tom Donilon.

 

Les deux visites de responsables américains de haut niveau à Riyad, en moins de six jours, attestent de la discorde aiguë entre le roi saoudien Abdallah et l’Administration – pas seulement au sujet de l’Iran et de son activité nucléaire, mais du panorama complet de la politique américaine au Moyen-Orient.

 

Quand il a rencontré le Secrétaire à la défense, le Roi a chargé Gates en accusant la Maison Blanche d'avoir sciemment ignoré les preuves transmises à la CIA démontrant que Téhéran et le Hezbollah fomentaient les désordres au Bahreïn en vue d’initier des troubles dans les région de l’Est saoudien riche en pétrole, parmi les deux millions de chi’ites qui vivent là. Abdallah s’est plaint amèrement du fait que, quelles que soient les preuves mises sous les yeux du Président Obama, il ait refusé de modifier ses objectifs de recherche d’une solution négociée, au sujet de l’Iran.

 

Le roi en colère a déclaré que l’attitude américaine laxiste envers les aspirations nucléaires de la République islamique, mettait en péril l’existence même de l’Arabie Saoudite et des nations du Golfe Persique.

 

Washington a tordu les bras de l’Arabie Saoudite pour l’empêcher de remettre en cause le site nucléaire de Bushehr, lorsque les préparatifs pour sa mise en route ont été achevés l’an dernier, en dépit de son potentiel dévastateur pour la région.

 

(Debkafile a rapporté, en août dernier, que des pressions similaires étaient imposées à Israël). Même les Iraniens, a dit Abdallah à Gates, ont peur de le remettre en marche, très préoccupés par les effets éventuels contre leur propre population. C’était la première fois que le monarque saoudien établissait un lien entre le site iranien et la catastrophe nucléaire japonaise. Mardi 12 avril, le Japon a élevé l’alerte au niveau 7, qui est le maximum de gravité, équivalant à celui  de Tchernobyl.

 

Il y a quatre mois, le 26 janvier, Moscou a agi en dehors de toute règle concernant les conventions diplomatiques, lorsque l’ambassadeur russe à l’OTAN, Dmitry Rogozin a publiquement exigé une enquête de l’OTAN sur les effets du ver Stuxnet dans le réacteur de Bushehr. Il ne faisait que répéter un avertissement précédent du Président Ahmadinedjad, disant que : « l’attaque du virus sur un réacteur nucléaire russe construit en Iran pourrait déclencher un désastre nucléaire d’une échelle équivalente à celui de Tchernobyl ».

 

Les renseignements proches de Debkafile et des sources russes rapportent que les inquiétudes russes se concentrent sur l’introduction inexpliquée de petits morceaux de métal dans le système de fusion. Cela leur révèle que les Iraniens ne sont pas parvenus à neutraliser Stuxnet ni son impact sur les systèmes de contrôle du réacteur et qu’il n’y a aucune garantie que d’autres dysfonctionnements, capables de provoquer l’explosion du site, ne soient à redouter.

 

Il a d’abord été tenu compte de ces  mises en garde : les préparatifs russo-iraniens en vue de l’activation du réacteur ont été suspendus et il a été vidé de son carburant nucléaire.

 

Mais, ensuite, vendredi 8 avril, le carburant a été rechargé. Le jour suivant, le chef de la Commission à l’énergie nucléaire iranienne, Fereydoun Abbassi a déclaré : « Même avant le tremblement de terre et la crise par contamination nucléaire au Japon, l’Iran a accepté la proposition des experts russes de réviser son projet de transférer du carburant au cœur du moteur du réacteur du site de Bushehr ».

 

L’Iran lui-même n’avait, jusqu’à présent, jamais fait référence à Fukushima au sujet de Bushehr.

 

Nos sources ajoutent que la déclaration d’Abbassi désigne clairement Moscou comme responsable de tout désastre nucléaire potentiel qui puisse se déclencher à partir de l’installation iranienne. Cela a également confirmé et donné du poids aux avertissements saoudiens. Riyad, en conséquence, a exigé que Washington agisse sans délai et par tous les moyens possibles pour empêcher la poursuite de l’activité de Bushehr, le mois prochain, selon ce qui est prévu.

 

Une telle action américaine serait diamétralement opposée à la politique iranienne de l’Administration Obama, jusqu’à présent. Cependant, le refus d’aller au-devant des exigences saoudiennes ne fera que creuser le fossé, dans la crise aiguë qui affecte les relations saoudo-américaines et la défiance qui s’est instaurée au moment du renversement du Président égyptien Hosni Moubarak – avec des effets marqués sur des problèmes qui y sont liés, telles que la question du Yémen et même celle du Pakistan. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis